Chargement

retour Accueil > Bureaux > Actualités > Catella Property : 1,6 milliard d’euros...

Catella Property : 1,6 milliard d’euros placés au 1er semestre par l’équipe investissement

ActualitésBureaux

le 03 Juil 2018

Info immoweek

Depuis le début de l’année, l’équipe investissement de Catella Property a placé 1,6 milliard d’euros d’actifs, ainsi qu’un milliard d’euros d’opérations sous promesse à finaliser d’ici la fin de l’année.
Parmi les opérations actuellement sous promesse, « nous avons mis sous promesse de vente deux portefeuilles d’une valeur globale de 775 millions d’euros pour lesquels nous étions conseil exclusif du vendeur » précise Stéphane Guyot-Sionnest, co-président de Catella Property.

Parmi les transactions signées figurent en Ile-de-France :

• « Chapelle International »
Linkcity a cédé, en Vefa, à Blackstone, un ensemble de 33 700 m² de bureaux. Situé dans le 18ème arrondissement, face au Campus Condorcet, « au cœur d’un nouveau quartier mixte », les deux immeubles « ItWorks ! » et ItsWell ! » ont, respectivement, été conçus par les agences Arte Charpentier Archiectes et Metra & Associés, « pour répondre aux nouveaux usages de travail et de performance énergétique ». La transaction a été réalisée par Catella Property dans le cadre d’un mandat co-exclusif avec JLL.

• « 146 Haussmann »
Generali, a acquis, auprès d’un investisseur privé, le 146, boulevard Haussmann (8ème) développant 2 130 m2 de bureaux. Détenu en pleine propriété, l’actif à usage de bureaux et commerces édifié au 19ème siècle est loué à 100 % à sept locataires pour la partie bureaux, notamment à des cabinets d’avocats, au restaurant Le Relais Haussmann et à La Suite Haussmann, restauration rapide. La transaction a été réalisée par Catella Property dans le cadre d’un mandat exclusif.

• « Dock en Seine »
Gecina a cédé à BNP Paribas Reim l’ensemble « Dock en Seine » développant 15 918 m2 de bureaux. Situé à Saint-Ouen (93), au sein de la Zac des Docks (pôle tertiaire majeur du Grand Paris), l’actif « offre un excellent niveau de performance énergétique et une large gamme de services à ses utilisateurs (RIE, cafétéria, jardin intérieur et terrasses aménagées). Il bénéficie d’une desserte exceptionnelle grâce à la ligne 13 et, prochainement, la ligne 14 du métro ». Entièrement loué à deux locataires que sont Kerudys (groupe SVP) et le RSI (Régime Social des Indépendants), « Dock en Seine » présente « un loyer bureau défensif » (298 euros (HT, HC)/m2). La transaction a été réalisée dans le cadre d’un mandat co-exclusif entre BNP Paribas Real Estate et Catella Property.

• Hôtel Hyatt
Primovie a acquis, en Vefa, un ensemble hôtelier pré-loué, cédé par Kaufman & Broad. Situé en bordure de l’autoroute A1, l’hôtel 4 étoiles, de 304 chambres et la résidence hôtelière de 126 appartements, sont à proximité immédiate de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle et du parc des expositions de Paris Nord Villepinte. La transaction a été réalisée par Catella Property, dans le cadre d’un mandat co-exclusif avec Crédit Foncier Immobilier.

• « Coeur Marais – Fhive »
Generali a acquis auprès de Blackstone l’ensemble « Coeur Marais – Fhive », développant 21 600 m2. Situé au cœur du 3ème arrondissement, cet ensemble « bénéficie d’une localisation centrale et connectée grâce à 9 lignes de métro et 3 lignes de RER accessibles à pied, localisation très plébiscitée par les entreprises de l’économie créative. Livré en mai 2017, il a une identité forte et multi-labellisé et a fait l’objet d’une restructuration exceptionnelle permettant de séduire des locataires de renom tels que Wework, Accor Hotels, Uber, Affif-Festival de Cannes ». La transaction a été réalisée par JLL et Catella Property dans le cadre d’un mandat co-exclusi

• 49,51, rue La Boétie
Il s’agit d’un immeuble de bureaux développant 11 000 m², situé au cœur du 8ème arrondissement. Il a été cédé par Poste Immo à BNP Paribas Reim. Bénéficiant d’une localisation tertiaire « prime », à proximité des Champs-Elysées, l’actif est loué intégralement à Bank of America. La transaction a été réalisée par Catella Property dans le cadre d’un mandat exclusif.

• « Highlight », à La Défense
Il s’agit d’un ensemble de bureaux et services d’une surface globale de 24 000 m2 en Vefa. La transaction portait sur la partie bureaux, cédée par Kaufman & Broad au groupe Eurazeo. L’ensemble sera partiellement occupé par Kaufman & Broad, dans le cadre d’un bail de long terme. La transaction a été réalisée par Catella Property dans le cadre d’un mandat co-exclusif avec Cushman & Wakefield.

• « Crystalys »
« Crystalys » a été cédé par Gecina à Baumont Real Estate Capital, accompagné par Aquila Asset Management. Détenu en pleine propriété, l’actif développe une surface de 25 800 m2, offre « de nombreux services haut-de-gamme tels que des terrasses aménagées et un parc paysager, un restaurant et une cafétéria, une salle polyvalente, un salon VIP et une conciergerie. Il est loué très majoritairement à huit locataires de qualité dont Nestlé Waters et Diebold Nixdorf ». La transaction a été réalisée par Catella Property et Savills dans le cadre d’un mandat co-exclusif.

• Les Coteaux sur Seine
Fiducial Gérance, agissant pour le compte de sa SCPI diversifiée Buroboutic, a acquis, auprès d’un propriétaire privé, un immeuble de bureaux neuf en pleine propriété, d’une surface locative totale de 1 100 m2 au 37-39, route de Vaugirard, à Meudon (92) . Cet actif est loué dans le cadre d’un bail ferme de 9 ans. La transaction a été réalisée par Catella Property dans le cadre d’un mandat exclusif.

• Portefeuille Lutèce
Il s’agit d’un portefeuille parisien, composé de 46 actifs commerciaux totalisant 5 463 m2 répartis sur 21 adresses. Il a été cédé par Generali au Groupe Madar. Les actifs sont loués à des enseignes nationales telles que Bio C’ Bon, Audika, Café Coton, ou encore les banques CIC, Crédit Agricole et LCL. La transaction a été réalisée par Catella Property dans le cadre d’un mandat co-exclusif avec JLL.

En régions :

• « Aquitaine »
Il s’agit d’un ensemble d’une cinquantaine de bâtiments situé à Saint Médard en Jalles (33) et développant une surface totale d’environ 85 000 m2. Cet ensemble été cédé par ArianeGroup à Airbus. La transaction a été réalisée par Catella Property dans le cadre d’un mandat exclusif.

• « Le Discover »
Cédé par ACM à Swiss Life, l’immeuble de bureaux « Le Discover », situé à Lyon-Part Dieu développe 4 500 m2 de bureaux, « au cœur du quartier d’affaires régional le plus prisé par les entreprises et les investisseurs ». La transaction a été réalisée par Catella Property dans le cadre d’un mandat co-exclusif avec JLL.

• « Docksite »
Situé au cœur du pôle numérique de Lyon Vaise, l’immeuble de bureaux « Docksite », développant 14 400 m2, est détenu en pleine propriété et a été cédé par DWS à Real IS. Construit en 2008, il possède une architecture « de qualité » (Sud Architectes). Il a été développé par Sogelym Dixence et dispose de près de 700 m² de terrasses. L’actif est entièrement loué à six locataires tels que France Télévisions, Bandai Namco, Banque Palatine ou encore Havas 360. La transaction a été réalisée dans le cadre d’un mandat co-exclusif entre JLL et Catella Property.

• Plate-forme logistique Lapeyre
Cédée en Vefa par Concerto (filiale du groupe Kaufman & Broad) à DWS, cette plate-forme logistique développe 73 800 m².
Elle est située dans la Zac Portes de Chambord, à Mer (41), au sein d’un pôle logistique en fort développement. L’actif est entièrement loué au groupe Lapeyre dans le cadre d’un bail ferme de 9 ans. La transaction a été réalisée par Catella Property dans le cadre d’un mandat co-exclusif avec Arthur Loyd.

A noter : l’équipe Coporate de Catella Property a également réalisé « une belle opération » avec la vente à utilisateurs d’ « Atriode », à Gentilly (94).

Lamotte Promoteur Immobilier, désormais implanté en Ile-de-France a vendu, en état futur d’achèvement, un immeuble développant 6 500 m2 environ de bureaux à la Mutuelle Sociale Agricole Ile-de-France (MSA IDF) au 135, avenue Paul-Vaillant Couturier, à Gentilly.
« Avec cette première opération en immobilier d’entreprise en Ile-de-France, le Groupe Lamotte démontre son savoir-faire dans la réalisation de sièges sociaux de grands utilisateurs » précise Christophe Hervy, directeur général.
Le Groupe Lamotte était conseillé par Catella Property.

Thierry Mouthiez

Directeur de la rédaction

Édito
par Arthur de Boutiny

le 19/07/2018

L’acquisition : du rêve à la réalité…

La France fait partie des pays où la culture et la société promeuvent l’acquisition du logement comme signe de réussite sociale et étape cruciale dans la vie. Dans ce contexte, comment se déroule la recherche de la perle rare qui saura décider l’acquéreur potentiel ? Le Crédit Foncier s’est penché sur la question pour la cinquième année consécutive, en interrogeant près de 5 000 ménages qui ont essayé, ces douze derniers mois, d’acquérir un logement.

73 % des personnes interrogées recherchaient une maison plutôt qu’un appartement, en particulier dans le Nord-Ouest et le Nord-Est de la France. Bien entendu, tout dépend des communes dans lesquelles on recherche : ce désir est partagé par 88 % des futurs acquéreurs dans des communes de moins de 5 000 habitants, contre 36 % dans les villes de 100 000 habitants.

Parmi les critères essentiels, 70 % des interrogés mentionnent l’emplacement, ainsi que la superficie ; 67 %, le nombre de pièces ; la proximité des transports en commun est primordiale en Ile-de-France, tandis que l’exposition du logement et la vue dont il dispose l’emportent dans le Sud de la France. La proximité des écoles est un critère dont la pertinence augmente ou décroît selon la situation familiale des sondés.

Les motivations essentielles des primo-accédants sont d’être chez soi (74 % des citations) et de ne plus verser des loyers à fonds perdu (69 %) ; celles des secundo-accédants, de disposer d’un logement plus grand (34 %) et de changer d’environnement (36 %).

Qu’en est-il  après un an de recherche ? 65 % des sondés ont fait l’acquisition d’un logement (contre 53 % lors du même sondage réalisé en 2014), 27 % recherchent toujours et 8 % ont renoncé. En moyenne, les acheteurs attendent 4,7 mois (7 mois en 2014) avant de signer un compromis. Lorsqu’ils ont conclu leur achat, les ménages ont visité en moyenne près de 6 biens. Cette durée varie en grande agglomération avec 4,1 mois pour 6,5 biens visités. 64 % des Français ont utilisé Internet pour leur recherche, que ce soit pour consulter les annonces, rechercher un financement et évaluer le marché, et ce pourcentage monte à 79 % à Paris et en petite couronne.

Dans la réalité, un acquéreur sur cinq (18 %) est allé au-delà du budget qu’il s’était fixé avec un dépassement moyen de 13 % ; c’est en Ile-de-France que la nécessité d’aller au-delà du budget initial est la plus importante.

Pour 49 % des acquéreurs, la transaction s’est faite après avoir obtenu une baisse de prix. Hors budget, 42 % des acquéreurs ont fait des concessions par rapport à leurs critères initiaux. Les principales concessions portent sur la taille du logement (28 % disent avoir acheté un logement plus petit qu’espéré), sur l’éloignement géographique (22 % disent s’être éloignés du lieu où ils souhaitaient acheter), sur une surface moindre de terrain ou jardin (19 %), le renoncement à un parking (19 %), le renoncement à l’absence de travaux à effectuer (19 %) ou encore l’exposition du bien (11 %). Les Franciliens, en particulier, sont les moins exigeants, avec 52 % de concessions à Paris et petite couronne, contre 38 % dans le Nord-Est de la France.
La preuve, s’il en fallait, que l’acquisition demeure un parcours du combattant…

Portrait

Chargement