Chargement

retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : Google conclut un...

Le choix Immoweek : Google conclut un « deal » new-yorkais à 1,6 milliard d’euros

ActualitésBureaux

le 07 Fév 2018

Une transaction à 2 milliards de dollars (1,6 milliard d’euros), on n’en voit pas tous les jours. Encore plus quand il s’agit d’un immeuble emblématique de Manhattan. Et c’est carrément improbable qu’un géant comme Google soit partie intégrante du « deal » ! En effet, pour cette somme, Google a acheté, rapporte « The Real Deal »,  le « Chelsea Market », au 75 Ninth Avenue, dont il était déjà le locataire principal avec plus de 37 000 m2 occupés. Une bonne nouvelle pour l’immobilier new-yorkais que nous disséquons ici…

Issu de la réunion de l’usine de la National Biscuit Company (Nabisco, notamment créateur des biscuits Oreo) avec les immeubles voisins, le « Chelsea Market » occupe un pâté de maisons entier. En plus de Google et sa filiale YouTube, l’immeuble, qui propose plus de 110 000 m2 de bureaux et de centres commerciaux, compte parmi ses locataires Food Network et la Ligue majeure de baseball.

En 2011, Jamestown avait racheté les parts de ses partenaires Angelo, Gordon &Co, Belvedere Capital et Irwin Cowen pour 225 millions de dollars (182,4 millions d’euros), portant la valeur de l’actif à 800 millions de dollars. Irwin Cowen avait acheté « Chelsea Market » en 1997, pour seulement 10 millions de dollars (8,11 millions d’euros), profitant de la vente hypothéquée du bien. Jamestown avait suscité la polémique et les réactions négatives des riverains en proposant de construire six étages supplémentaires dans la partie ouest de « Chelsea Market ».

Google, qui a installé son siège new-yorkais dans la rue d’en face, au 111 Eighth Avenue, pourrait maintenir le statu quo sur son occupation de l’immeuble, presqu’entièrement loué et voisin de la très verte High Line. En effet, la Ligue majeure de baseball voit son bail courir jusqu’en 2022. Dans le quartier de Chelsea, Google avait déjà déboursé 1,77 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros) pour acheter son quartier général. Le géant d’Internet occupe également 22 300 m2 au 85 Tenth Avenue. En 2015, il avait également signé un bail pour 23 000 m2 sur le projet « SuperPier » RXR Realty and YoungWoo & Associates. Il prévoirait également de prendre 19 000 m2 au « Starett-Lehigh Building ».

En 2017, seul l’achat du 245 Park Avenue par HNA Group avait excédé la barre symbolique des 2 milliards à New York…

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Arthur de Boutiny

le 22/05/2018

Un poumon vert pour le ventre de Paris

Les Halles achèvent leur métamorphose. Les héritiers des protestataires qui trouvaient le ventre de Paris défiguré par le déménagement des Halles via Rungis et la démolition des Pavillons Baltard avaient eu des héritiers. Depuis 2004, le Forum des Halles faisait office de chantier à ciel ouvert et la station de métro Châtelet-Les Halles (avec ses dédales de couloir et son « hub » souterrain) était redoutée par n’importe quel usager de la RATP. Le nouveau Forum des Halles, inauguré en 2016, avait déjà mis une dernière touche aux travaux ; le jardin Nelson Mandela, le parachève.

Inauguré le samedi 19 mai par Anne Hidalgo, le jardin baptisé du nom de l’ancien président sud-africain s’étend sur 4,3 hectares et fait le lien entre la Canopée, ouverte en avril 2016, et la Bourse du Commerce. Cinq ans de travaux ont été nécessaires pour finaliser les plans de l’agence Seura et Philippe Raguin Paysagiste, ainsi que 33 millions d’euros de budget.

Parmi les aménagements proposés dans ce jardin, on peut compter une grande prairie, un jardin d’aventures, des lisières boisées, des pistes de pétanque, des jeux d’eaux, 2 500 m2 d’aires de jeux pour les 7-11 ans et 1 400 m2 consacrés au 2-6 ans. 500 arbres, de différentes essences, permettent de créer un véritable poumon vert au coeur de Paris, alors que ce jardin accessible aux handicapés était déjà dévoilé en partie.

Symbolique, la création de ce jardin l’est, puisqu’il fait le lien avec la Canopée des Halles, après dix ans de travaux, qui avait permis de rendre la place à nouveau traversable à pied et avait doté la station la plus fréquentée de la Capitale d’un véritable centre commercial de 75 000 m2, sous la houlette d’Unibail-Rodamco et d’AXA et dont le succès n’avait pas démérité… Mais il permet aussi de rejoindre à pied l’Eglise Saint-Eustache et la Bourse du Commerce, dont les travaux doivent s’achever en 2019. A la clé, un nouveau musée exceptionnel pour Paris, puisque ce dernier bâtiment accueillera la Fondation Pinault.

Des années de travaux sans interrompre la vie bourdonnante du quartier et de ses transports, pour un coeur de Paris refait à neuf, verdi et aménagé au maximum… Cela en valait la peine !

Portrait

Chargement