Chargement

retour Accueil > Finance & Bourse > Actualités > Invest Securities, " déçu " quant au devenir du...

Invest Securities, « déçu » quant au devenir du résidentiel, conseille de « vendre » du Gecina

- Le - par Jean-Baptiste Favier

Suite à une rencontre investisseurs organisée vendredi dernier à Paris par Gecina, la foncière a « réaffirmé sa stratégie de total return, principalement axée sur des projets de restructuration d’actifs de bureaux très bien situés en Ile-de-France » indique Invest Securities dans un « Flash » sur la foncière dirigée par Meka Brunel.

Elle a d’ailleurs " brièvement rappelé les priorités du groupe, à savoir le renforcement de l’exposition aux bureaux parisiens (pesant 78 % du portefeuille) " et " la volonté de ne pas diversifier le portefeuille en terme de géographie ", avec une " impulsion donnée sur les pré-commercialisations ". Mais les analystes font par de leur " déception " concernant l’absence de décision sur " le devenir du portefeuille résidentiel, alors que la réflexion a été entamée en début d’année. Meka Brunel reste persuadée que la stratégie de cession au fil de l’eau des actifs permettant de capter la valeur lot par lot n’est pas optimale en termes de création de valeur, mais on peine à deviner l’issue de cette réflexion ".

Par ailleurs, " Gecina dispose d’un patrimoine fortement exposé aux bureaux en Ile-de-France et notamment à Paris intra- muros, ce qui lui a permis d’afficher de fortes progressions de ses valeurs d’actifs au cours des derniers exercices. Mi-2016, Gecina a finalisé la cession de son portefeuille de santé (1,35 milliard d’euros), ce qui, en raison de la complexité de réinvestir, impliquera une forte baisse du résultat au titre de 2017. Un important pipeline de projets doit permettre au résultat 2020 de dépasser celui de 2015. A plus de 27x les profits, le titre nous semble trop bien valorisé, offrant un rendement du dividende proche de 4 % ".

Invest Securities maintient ainsi sa recommandation " Vente ", ainsi qu’un objectif de cours de 114 euros, " qui traduit des multiples de valorisation déjà généreux ".

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Chargement