Chargement

retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : asset, property, facility...

Le choix Immoweek : asset, property, facility managers… qui sera « Pierre d’Or 2018 » ?

ActualitésBureaux

le 12 Jan 2018

Qui emportera, le 31 janvier 2018, la « Pierre d’Or » dans la catégorie « Asset, Property, Facility Managers » ? Cinq acteurs majeurs du secteur ont été sélectionnés par le Jury des « Pierres d’Or » sont les lauréats potentiels. On vous les présente.

Frédéric Bôl (Swiss Life France)

Quand on est « chief executif officer » France, Belgique, Espagne, Portugal et Italie de Swiss Life Asset Managers, la place parmi les nommés aux « Pierres d’Or » est naturelle ; quand on est président de l’Aspim, elle l’est doublement ! A 57 ans, ce diplômé de la SFAF et de l’université Aix Marseille IH, venu de la banque et des assurances (Rothschild, Martin Martel, Prado Expargne, Prémalliance), Frédéric Bôl entre dans l’immobilier véritablement en 2007 en fondant Viveris Reim, devenu Swiss Life Reim (France) en 2014. Il occupe ses fonctions actuelles depuis 2016.

Raphaël Brault (AEW)

A 44 ans, Raphaël Brault continue son ascension inexorable. Diplômé de l’Essec, il commence en 2002 comme « head of real estate » structure & finance chez Morgan Stanley en 2002, fonction où il restera dix ans durant. Après un passage d’un an à l’Acofi comme responsable de la plateforme de fonds de dette immobilière, il devient en 2013 « head of institutional » division France d’AEW.

Karim Habra (LaSalle Investment Management)

Première nomination méritée pour ce « pro » d’envergure internationale de 42 ans (le benjamin de ce classement, donc), qui vient d’accéder au poste nouvellement créé de directeur général Europe continentale de La Salle Investment Management France. Karim Habra, sorti de Paris Dauphine, a démarré sa carrière au sein de GE Real Estate en 1998 devenant responsable de l’activité en Europe centrale, avant de rejoindre, en 2008, JER Partners en tant que directeur général. Chez LaSalle depuis 2012, il a occupé successivement les postes de directeur Europe centrale et président France.

Magali Michel (Foncia IPM)

Première nomination également pour la présidente de Foncia Institutional Property Management, Magali Michel, la seule femme de cette liste. Entrée dans l’immobilier dès sa sortie de l’université Paris-XII en 1996, elle est restée dans le même groupe, d’abord au GFF, devenu entretemps Icade, qui vend Icade Property Management à Foncia fin 2016. 2017 fut l’année de l’intégration, 2018 sera celle de la poursuite du développement !

Xavier Musseau (Hines)

Hines France continue sa progression, et son directeur général investment management, Xavier Musseau, y est bien sûr pour quelque chose. Diplômé de l’ISG, il a débuté sa carrière au sein du Crédit Lyonnais. En 2000, il rejoint le groupe Hines, où il parvient à ses fonctions actuelles en 2013.

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 16/07/2018

Paris sous ses plus beaux atours…

« Paris attend plus de 3 500 banquiers de la City » titrait, la semaine dernière, « Le Figaro » au lendemain d’un dîner de gala organisé par Paris Europlace au cours duquel le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé de nouvelles mesures pour encourager les banquiers internationaux à s’installer dans la Capitale suite au Brexit.

Le lendemain, Paris Ile-de-France Capitale Economique et KPMG rappelaient que « dès mars 2018, à l’occasion de la cinquième édition du Forum Grand Paris », les deux partenaires « révélaient dans leur rapport sur les métropoles mondiales, « Global Cities Investment Monitor », que les investissements internationaux dans le Grand Paris étaient en hausse de 70 % par rapport à 2016, faisant de Paris la 3ème destination la plus attractive du monde sur cette typologie d’investissements ». Surtout, « dans la nouvelle version de cette étude dédiée à l’attractivité des métropoles mondiales, la montée en puissance de Paris et de son image se confirme. 516 dirigeants d’entreprises de 22 pays ont été interrogés et donnent les tendances suivantes : Paris prend la 3ème place des métropoles dans le monde en terme d’image (l’écart avec Londres et New-York se réduit de moitié au cours d’une seule année » !) ; les investisseurs sont de plus en plus favorables à cette destination ; l’attractivité de Paris devrait encore progresser d’ici trois ans et le Brexit s’impose comme un facteur déterminant pour les investisseurs ». Et Christian Nibourel, président de Paris-Ile-de-France Capitale Economique de souligner : « nous entrons vraiment et ce, de manière très concrète, dans un temps nouveau où la marque de Paris, en tant que premier centre d’affaires mondial, se renforce chaque jour »…

Face aux résultats du 1er semestre dans l’immobilier d’entreprise (demande placée, loyers, volume d’investissement en hausse, stock en baisse), nombre de professionnels ne manquent pas de s’interroger sur le haut de cycle, redoutant qu’il soit atteint. Face à l’ensemble de ces informations selon lesquelles Paris ne cessent de renforcer ses atours, il ne semble pas impossible que le marché reste un moment en haut du cycle. Voire continue son ascension… Dans ce contexte, gagner la Coupe du Monde de Football constitue un facteur positif supplémentaire. Et l’on sait l’importance du facteur psychologique dans l’économie…

Portrait

Chargement