Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Finance & Bourse > Actualités > Le choix Immoweek : Eric Donnet (Groupama...

Le choix Immoweek : Eric Donnet (Groupama Immobilier) remodèle les Champs-Elysées

ActualitésFinance & Bourse

le 15 Juin 2018

1,24 milliard d’euros de transactions en 2017, location du « Groupama Campus » à La Défense… 2017 a été une année fleurie pour Groupama Immobilier et son directeur général, Eric Donnet, ne compte pas s’arrêter là. Le groupe ayant dans son patrimoine quelques actifs de très haute qualité sur la plus célèbre avenue de Paris, tels que le consulat de Chine, le 22 de l’avenue, et engageant des travaux au 79 et au 150 de l’avenue des Champs-Elysées. C’est bien entendu notre « pro » de la semaine et, pour mémoire, le récipiendaire de la « Pierre d’Or Managers » 2018.

Diplômé de l’Institut commercial de Nancy et expert-comptable, Eric Donnet a commencé sa carrière comme contrôleur de gestion chez Lyreco UK en 1993, avant de devenir responsable de missions d’audit et de conseil deux ans plus tard chez PriceWaterhouseCoopers.
En 1997, Eric Donnet devient, pour quatre ans, responsable développement et acquisitions Europe de Lyreco Management, avant de d’être nommé, en 2001, directeur stratégie et projets spéciaux de Valéo Distribution, puis, en 2002, managing director de Bail Investissement Foncière.
En 2005, il rejoint AEW Europe, tout d’abord au poste d' »European head of asset management », puis, à partir de 2008, comme « chief operating officer ». Il occupe ses fonctions actuelles depuis 2013.
Les lecteurs d’Immoweek le connaissent bien, l’ayant donc plébiscité pour la « Pierre d’Or Managers » en 2018, lors du vingtième anniversaire de la cérémonie, après deux nominations dans cette catégorie, concourant également en 2018 pour le programme « The Link » et en tant que « Professionnel de l’Année ». En tant que CEO d’AEW Europe, il avait déjà été nommé dans la catégorie « Investisseurs »…
Après avoir réussi la rénovation de l’hôtel de Günzburg, un hôtel particulier historique autour de l’Arc de Triomphe, Groupama Immobilier a présenté ses plans pour remodeler ses actifs des Champs-Elysées : le futur « flagship » de Nike au 79, avenue des Champs-Elysées, sur 10 000 m2, ainsi que le futur hôtel « So' » (Sofitel) de 150 chambres au 150, de l’avenue, à côté d’un cinéma totalement repensé. Groupama Immobilier a su évoluer sous sa direction ; au tour des Champs-Elysées de changer !

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 18/02/2019

Cher Paris...

« Avec des loyers qui atteignent 1 000 euros (HT, HC) du mètre carré dans les quartiers d’affaires, les entreprises se reportent sur le nord-ouest de Paris » : c’est ainsi que BureauxLocaux, qui se présente comme le « 1er site d’annonces immobilières pour les entreprises », titre son Baromètre semestriel de la demande de bureaux à louer à Paris et en petite couronne.

Ce Baromètre qui « analyse 1,6 million de recherches immobilières de dirigeants d’entreprises au 2ème semestre 2018″ souligne ainsi que « les loyers parisiens ont augmenté de 6,6 % en un an et affichent 457 euros (HT, HC) du mètre carré en moyenne. La barre symbolique des 1 000 euros (HT, HC) du mètre carré a été franchie pour certains biens exceptionnels proposés dans le 8ème arrondissement ». Sachant que, bien entendu, « à Paris, les arrondissements les plus recherchés au 2ème semestre 2018 sont le 8ème (12,3 % des recherches), le 9ème (10,1%), le 2ème (9,2 %), le 10ème(7,2 %) et le 17ème (7,2 %) ». BureauxLocaux précise que « quatrième de notre classement, le 10èmearrondissement confirme son statut de premier marché de report. Même si les loyers y ont augmenté de 11 % en un an, le loyer moyen affiché reste de 396 euros (HT, HC)/m2 dans le 10ème, soit 25 % moins cher que dans le 8ème »…

En petite couronne, « les loyers sont assez stables en banlieue parisienne où le marché est plutôt fluide. Les loyers y sont, en moyenne, deux fois moins élevés que dans la Capitale. La plupart des villes de petite couronne affichent des loyers inférieurs à 200 euros (HT, HC)/m2 ».

« Les PME néophytes en matière immobilière sont totalement désorientées par la pénurie actuelle de bureaux ! Le taux de vacance est plus que jamais orienté à la baisse (…) Dans la Capitale, il est même tombé à 2,5 % » souligne Sophie Desmazières, présidente et cofondatrice de BureauxLocaux, qui estime que « le marché de l’immobilier d’entreprise devrait rester très tendu en 2019 »…

Portrait

Chargement