Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : Inès Reinmann-Toper (Edmond...

Le choix Immoweek : Inès Reinmann-Toper (Edmond de Rothschild Corporate Finance)

ActualitésBureaux

le 06 Déc 2018

C’est parti pour les « Pierres d’Or » 2019 ! A l’occasion de cette cérémonie attendue par l’ensemble du monde de l’immobilier, Immoweek vous propose, jusqu’au 31 janvier 2019, de retrouver les grands « pros » nommés aux « Pierres d’Or »… Aujourd’hui, dans la toute nouvelle catégorie « Ingénierie financière », nous mettons à l’honneur Inès Reinmann-Toper (Edmond de Rothschild Corporate Finance).

Les pros de l’immobilier la connaissent bien ! Avec son caractère bien trempé, Inès Reinmann-Toper fait partie de ces personnalités qui ne laissent pas indifférent. Elue « Pierre d’Or Promoteurs en 2005″, voici, en quelques lignes, son parcours pour rappel : notre nommée a commencé sa carrière professionnelle en 1980, en qualité de responsable commercial jusqu’en 1986, en passant de Gepro à Ted Lapidus. De 1986 à 1988, elle devient responsable foncier chez Ceffrim et responsable du développement Ile-de-France chez Sodéarif de 1987 à 1989. De 1989 à 2000, Inès Reinmann-Toper entre chez Coprim en qualité de directeur du développement, puis directeur opérationnel et directeur commercial immobilier d’entreprise. De 2000 à 2004, elle prend le poste de directeur général chez Tertial puis, de 2004 à 2007, elle est nommé directeur du tertiaire, présidente EMGP au sein d’Icade, présidente de Tertial et administrateur d’Icade Foncière des Pimonts. Nouveau virage, de 2007 à 2010, chez Segro, où elle occupe la fonction de managing director continental Europe. Elle co-fonde Acxior Corporate Finance en 2010 et, depuis septembre 2014, elle est nommée directeur associé en charge de l’immobilier et membre du directoire au sein d’Edmond de Rothschild.

A noter aussi ses autres activités : membre du Club de l’Immobilier ; vice-présidente fondatrice du Cercle des Femmes de l’Immobilier ; administrateur indépendant chez Gecina (avril 2012) ; administrateur indépendant chez Cofinimmo Belgique (mai 2013) ; administrateur Orox (EDR) ; administrateur AINA (EDR) et administrateur Cleaveland (EDR).
Inès Reinmann-Toper a reçu la Légion d’Honneur en mai 2008…

Sera-t-elle lauréate dans la catégorie « Ingénierie financière » ? C’est à vous d’en décider : vous pouvez voter jusqu’au 9 décembre à minuit… Et à demain pour un nouveau grand « pro » !

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 25/03/2019

La logistique sous son plus beau jour…

A la veille de l’ouverture de la SITL (Semaine de l’Innovation Transport & Logistique), du 26 au 28 mars à la Porte de Versailles, l’activité dans l’immobilier logistique bat son plein et le secteur se présente sous ses plus beaux atours.

En témoigne, entre autres, la récente interview exclusive de Franck Poizat, qui précisait : « la France pèse aujourd’hui 10 % des volumes investis en Europe » (36 milliards d’euros) à propos du marché de l’investissement en immobilier industriel et logistique. Et le directeur de l’équipe investissement logistique et activités de BNP Paribas Real Estate Transaction France soulignait également que « dans un contexte de marché où la demande placée est « boostée » par le e-commerce, et en sous offre locative dans les principaux hubs, sans surprise, le taux « prime » en logistique continue de se compresser depuis quatre ans déjà. Nous venons de réaliser, en janvier, une cession pour un actif « prime » sur le secteur lyonnais au taux de 4,75 %. Et ce mois-ci, nos équipes viennent de signer la vente dans le sud de Paris d’une plateforme logistique neuve, très bien localisée, au nouveau taux « prime » de… 4,50 %. Et nous devrions réitérer cette performance sur le secteur de Lyon dans les prochains jours »…

Côté locatif, BNP Paribas Real Estate estime que 4,1 millions de mètres carrés ont été placés sur l’ensemble de l’année 2018, les entrepôts de « classe A » représentant, à eux seuls, « plus de 80 % du volume total des transactions ». En faisant valoir que « l’axe Lille/Paris/Lyon/Marseille concentre près des deux tiers des surfaces commercialisées » ou encore qu’ »avec 1,2 million de mètres carrés placés, l’Ile-de-France reste de loin le premier marché régional »…

Surtout, l’activité, sur ce marché de l’immobilier logistique, se poursuit à un rythme soutenu. Ainsi, François Le Levier affirmait également récemment dans nos colonnes que « 600 millions d’euros d’actifs ont été vendus à mi-mars« . Et le directeur investissement industriel et logistique de CBRE précisait qu’à ce volume « s’ajoutent un milliard d’euros de transactions sous promesses, ainsi que 800 millions d’euros d’actifs sous exclusivité ». Et ce, sans compter « les actifs en cours de vente. Nous avons identifié, au total, un volume de l’ordre de 2 milliards d’euros »…

Portrait

Chargement