Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : Laëtitia George (Groupama...

Le choix Immoweek : Laëtitia George (Groupama Immobilier)

ActualitésBureaux

le 22 Jan 2019

2019 va commencer par les « Pierres d’Or » ! A l’occasion de cette cérémonie attendue par l’ensemble du monde de l’immobilier, Immoweek vous propose, jusqu’au 31 janvier, de retrouver les grands « pros » nommés aux « Pierres d’Or »… Aujourd’hui, dans la catégorie « Utilisateurs », place à Laëtitia George, head of asset management de Groupama Immobilier.

Laëtitia George est ingénieur Génie Civil et Urbanisme de l’INSA Lyon, titulaire d’un master Management Urbain Environnement et Service, diplômée de la Chaire Immobilier et Développement Durable de l’Essec, ainsi que d’un master 2 Finance des Marchés et Finance d’Entreprise de l’IAE de Paris-Sorbonne et FRICS. Elle commence sa carrière en 1997 chez Arthur Andersen comme consultante en expertise immobilière, avant de partir en 2000 comme responsable de programmes en logement chez Ogic, puis, en 2004, comme directrice opérationnelle en logements de Kaufman & Broad. En 2007, elle devient « head of asset management office » de CBRE Global Investors, avant d’accéder à sa fonction actuelle en 2014, tout en intégrant le comex de Groupama Immobilier. Depuis 2016, elle est également administratrice de l’IFPEB.

Qui sera lauréat dans la catégorie « Utilisateurs » ? Vous le saurez lors de la cérémonie des « Pierres d’Or 2019 », le 31 janvier prochain à l’Elysée Montmartre. Ce passage en revue des différents nommés continuera jusqu’à la cérémonie, alors rendez-vous demain pour un nouveau grand « pro » !

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Pascal Bonnefille

le 19/04/2019

Parité, diversité, efficacité

Il ne s’agit pas, en reprenant les trois mots de ce titre, de mettre en cause la devise de la République, à laquelle nous sommes fermement attachés, mais de proposer aux entreprises, parts intégrantes du projet social commun, de se doter des moyens de mettre en place les outils indispensables à cette devise.

Et pas seulement sur des critères moraux – il faut les admirer et parfois s’en méfier quand ils sont trop souvent affichés (Staline n’affirmait-il pas, sans rire, que « l’homme est le capital le plus précieux ? ») –, mais sur des critères d’efficacité, de capacité de recrutement de nouveaux talents et d’innovation. Le credo du 1er Forum Immo Parité, le 26 juin prochain, affirme sans équivoque : « pour des entreprises responsables ».

En créant ce Forum, nous ne souhaitons (j’ai entendu ce mot il y a peu) « stigmatiser » personne : bien au contraire, il s’agit, comme nous l’avons toujours voulu à travers les événements organisés par Immoweek (« Pierres d’Or » et « Trophées Logement & Territoires »), de mettre en avant les entreprises, les talents, les personnalités les plus inspirantes. Il ne s’agit pas de « montrer du doigt » ceux, ou celles, que l’on considérerait comme les « mauvais élèves » mais, tout au contraire, d’inciter le secteur à faire encore mieux demain et de proposer des bonnes pratiques, des choix déjà – ou bientôt – effectués, des projets décoiffants ou plus sages, des dirigeants novateurs et des professionnelles de qualité.

Ce n’est donc en aucun cas un événement « réservé aux femmes », de très beaux cénacles, comme le Cercle des Femmes de l’Immobilier, auquel il faut rendre hommage, effectuant ce remarquable travail. Il s’agit de proposer à toutes les entreprises, à tous les acteurs et actrices du secteur, de travailler ensemble à ces nécessaires parités et diversités. Et montrer que les structures les plus exigeantes en la matière ne sont pas les moins efficaces, ni les moins rentables. Comme nous proposons cet événement le 26 juin prochain, nous aurons le plaisir de nous réunir, grâce à l’obligeance du président du Cercle Pierres d’Or, Marc-Antoine Jamet, qu’il faut remercier, au Jardin d’Acclimatation. Un soir d’été à la campagne qui ne nous fera pas oublier nos objectifs.

Notre pari ? Qu’en 2030, ces questions de mixité, parité, diversité constituent des vieux tromblons : comme certains soutenaient, il y a une décennie, que le « vert », le développement durable étaient des « gadgets », aujourd’hui définitivement ancrés dans les mentalités et dans les demandes de tous les utilisateurs (et pas seulement les plus grands !), la parité à échelon d’une belle dizaine d’années ne sera plus un « problème ». Puisqu’il sera résolu, acté et même souhaité par tous. Et nous serons heureux d’y avoir, un petit peu, contribué. Avec vous.

Portrait

Chargement