Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > L’éditeur SAS prend 1 600 m2 dans la tour...

L’éditeur SAS prend 1 600 m2 dans la tour Ariane, à la Défense

ActualitésBureaux

le 20 Déc 2016

L’éditeur SAS prend en location une surface de 1 600 m2 au sein de la tour Ariane, à La Défense (92), propriété d’Unibail-Rodamco.

Cette partie du site est réservée aux abonnés

Connectez-vous

OU

Abonnez-vous

Abonnement

Pour moins de
4€ / Jour

Je m'abonne

Édito
par Catherine Bocquet

le 18/04/2019

La Courneuve : trop d’inégalités pour un si petit territoire

C’est un document voulu, par l’économiste Thomas Porcher qui en signe la préface, comme « un électrochoc », un ouvrage destiné à alerter l’Etat sur une ville (et un département) au bord de l’implosion.

« L’Atlas des inégalités territoires », réalisé par Eneis/KPMG à la demande de La Courneuve, dresse , en effet, un état des lieux saisissant d’un territoire qui fait partie des plus pauvres de France et où se concentrent de nombreuses inégalités. Les indicateurs les plus pertinents de ce qui fait la vie dans cette banlieue populaire au coeur des terres du Grand Paris sont passés au crible : éducation, emploi, logement, sécurité, santé, et accès aux droits… Sur le logement, par exemple, on lit qu’on recense à La Courneuve deux fois plus de logements sociaux qu’à l’échelle de l’Ile-de-France et, en même temps, deux fois plus de demandes. Sur-occupation des logements, habitat dégradé, un taux de vacance HLM (4,5 %) le plus faible de la région, dans un département ou 269 communes ont été sanctionnées pour non-respect de la loi SRU : le tableau est implacable. Et ce tableau est tellement noir qu’il semble très courageux pour un élu de chercher à inverser la donne.  Mais, pour le maire communiste, Gilles Poux, si la situation « s’aggrave », il est peut-être encore temps d’agir. C’est pourquoi « face à l’urgence », celui-ci formule 18 propositions – qualifiées d’exigences – à destination des pouvoirs publics. Parmi elles, la suppression du dispositif des contrats de ville au profit de la création d’un fonds d’égalité territoriale, ou encore l’instauration d’une obligation de mise à disposition des données brutes des services publics déployés par l’Etat. « Obtenir les chiffres figurant dans cet atlas a été kafkaïen. Ces chiffres sont tellement accablants que chacun pratique la politique du secret » déplore l’élu. Coût de ce « programme » en 18 points : 10 milliards d’euros par an.  Il y a plus d’un an, Jean-Louis Borloo avait rendu un rapport sans concession sur la rénovation urbaine et formulé, lui aussi, des propositions qui sont très rapidement – le jour même de la remise du document au Président de la République – tombées aux oubliettes. Le maire de La Courneuve, lui, espère que l’Etat accordera à tout le moins un regard et une écoute à son plaidoyer. « Les propositions que nous formulons ne sont pas à prendre ou à laisser, elles disent simplement qu’avec un peu de volonté et de courage politique, un autre avenir peut se dessiner, que l’on peut remettre la République sur ses pieds et la réconcilier avec ses quartiers, ses territoires et ses habitants ». Et pour convaincre et peut-être faire évoluer ces propositions, Gilles Poux réalisera, durant le mois de mai, un tour de France des élus, associations et experts  « Rien n’est gravé dans le marbre » affirme-t-il. Un grand rendez-vous, point d’orgue de ce tour de France, aura lieu le 13 juin prochain à La Courneuve. Son objet, très ambitieux : « rétablir l’égalité républicaine dans les territoires ».

Portrait

Chargement