Chargement

retour Accueil > Finance & Bourse > Actualités > Les OPCI représentent 78 Mds€ d’actifs...

Les OPCI représentent 78 Mds€ d’actifs sous gestion en France (Aspim et AFG)

- Le - par Jean-Baptiste Favier

« Avec un actif brut global sous gestion de plus de 78 milliards d’euros à fin 2016 contre seulement 35 milliards trois ans plus tôt, les OPCI, qu’ils soient « grand public » ou professionnels, ont manifestement répondu à l’attente des investisseurs » font valoir l’Aspim (Association Française des Sociétés de Placement Immobilier) et l’AFG (Association Française de la Gestion Financière) dans la deuxième édition d’une étude de marché des OPCI en 2017, réalisée avec le concours de l’IEIF.

Dans leur analyse, les deux associations passent en revue les différents types d’organismes de placement collectif immobilier. Ainsi, " la croissance de l’encours des OPCI destinés aux particuliers – 10,4 milliards d’euros à fin 2016, contre 1,2 milliard en 2013 – démontre que ce véhicule a trouvé toute sa place dans l’épargne des particuliers, notamment au travers des contrats d’assurance-vie, et contribue à la diversification de leur patrimoine sur la base d’un actif réel ". Du côté des investisseurs institutionnels, ils " se tournent davantage vers les véhicules professionnels (OPPCI), qui leur permettent d’augmenter leur exposition sur le marché immobilier français. Ainsi, leur actif brut s’élève à 67,7 milliards d’euros à fin 2016 (contre 33,4 milliards à fin 2013), réparti quasi intégralement dans de l’immobilier détenu directement ou indirectement à travers des participations contrôlées ".

Cette dynamique en faveur des véhicules professionnels se retrouve également dans le nombre de véhicules en activité : 279 OPPCI à fin 2016 (soit quasiment le double de 2013) et 13 OPCI " grand public ". " Le nombre de sociétés de gestion de portefeuilles (SGP) disposant d’un agrément pour gérer des actifs immobiliers est, quant à lui, passé de 68 en 2013 à 101 à fin 2016 " ajoute l’Aspim.

L’association compare ensuite les stratégies d’acquisition des OPCI. Et là, une constante en trois ans : la stratégie d’investissement " reste ciblée sur des actifs " core " et " core+ " afin de sécuriser les rendements tout en limitant la volatilité. La France reste le marché le plus attractif pour les gestionnaires d’OPPCI, tandis que les OPCI " grand public " enregistrent une diversification de leur patrimoine à l’étranger, essentiellement en Europe, leur permettant de bénéficier des différents cycles économiques domestiques. On note, en outre, l’ouverture de ces deux types de véhicules à des typologies d’actifs immobiliers alternatifs telles que la santé, l’hôtellerie ou la logistique. Le secteur des bureaux reste toutefois majoritaire ".

Pierre Bollon, délégué général de l’AFG, et Arnaud Dewachter, délégué général de l’Aspim, saluent conjointement " le très remarquable parcours des OPCI depuis une décennie, qui est un signe supplémentaire de l’attente des investisseurs, quel que soit leur type, vers un actif tangible, de long terme et géré suivant les standards les plus exigeants de la régulation. Cette montée en puissance doit être appréciée par les pouvoirs publics comme une source croissante de financement des besoins immobiliers de l’économie et de la société françaises ".

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Chargement