Chargement

retour Accueil > Bureaux > Interviews > Marie-Laure Leclercq de Sousa (JLL) : " Les...

Marie-Laure Leclercq de Sousa (JLL) : « Les valeurs économiques remontent »

- Le - par Thierry Mouthiez

Des « résultats en forte croissance » : c’est ainsi que Marie-Laure Leclercq de Sousa qualifie l’activité de l’Agence chez JLL depuis le début de l’année. Il est vrai que le conseil, qui sait profiter d’un marché porteur, propose également de nouveaux services à ses clients via une salle entièrement informatisée avec écrans muraux connectés… aménagée dans ses locaux de la rue La Boétie (baptisée « l’espace NXT »). Non seulement la présentation du marché comme de l’offre prend une nouvelle dimension, mais l’application développée permet de visiter virtuellement, comparer des surfaces, visualiser des aménagements… Marie-Laure Leclercq de Sousa en dit plus et analyse un marché locatif à propos duquel elle parle de valeurs économiques qui « remontent »…

Quel regard portez-vous sur le marché locatif tertiaire francilien tel qu’il s’est présenté depuis le début de l’année ?

Le marché est particulièrement actif cette année et emmené par les très grandes transactions. A telle enseigne que nous pouvons tabler sur un volume de demande placée pour l’ensemble de l’année supérieur à celui de 2016 et que nous estimons aujourd’hui à 2,5 millions de mètres carrés. Le marché est sous-offreur dans Paris intra-muros. Une situation qui bénéficie automatiquement aux premières couronnes et anime ces secteurs. Nous retrouvons, ainsi, l’effet de marchés de report que nous avions rencontré il y a quelques années… Nous enregistrons une moindre activité s’agissant des petites et moyennes surfaces (PMS), à l’exception du marché de Paris intra-muros où nous constatons une certaine fébrilité avec parfois des surenchères de la part des preneurs pour des surfaces très bien placées. Il est probable que le retrait de 10 % du nombre de transactions dans le créneau des PMS sur le marché traditionnel s’explique par l’émergence des centres de " coworking " qui se multiplient dans Paris, avec des offres différentes selon les acteurs et des entreprises qui recherchent dans ces installations une plus grande flexibilité dans la durée des baux, ainsi que la notion de communauté et d’échanges. Il convient de noter, également, la réalisation de pré commercialisations dans Paris intra-muros, ainsi qu’un très bon dynamisme des pré commercialisations dans l’ouest francilien.

Comment voyez-vous évoluer ce marché au cours des prochains mois ?

Le marché n’a pas encore bénéficié d’un effet Brexit dont les contours, d’ailleurs, ne sont pas fixés. Néanmoins, depuis le résultat des élections présidentielles, le " french bashing " se transforme en " french loving ", ce qui laisse espérer de pouvoir positionner l’Hexagone et plus particulièrement Paris comme pouvant accueillir des sociétés anglo-saxonnes. Par ailleurs, les résultats de la candidature de Paris aux JO de 2024 seront connus en septembre prochain. Pour l’instant, les tendances semblent positives. Le choix de Paris aurait, bien évidemment, un impact sur le marché francilien. Notamment dans le Nord de Paris où les effets immobiliers seraient directs. Mais ce choix inscrirait aussi dans le temps un calendrier clair et précis des extensions des lignes de transport en commun, appuyant la volonté de création du Grand Paris. Autant d’éléments exogènes à l’immobilier, mais fondamentaux, qui vont porter le marché immobilier tertiaire de l’Ile-de-France. Un marché également influencé par les nouvelles grandes tendances de consommation et ce, autant dans le commerce que dans la logistique de centre-ville, ce qui devrait permettre, d’ailleurs, de trouver des solutions pour des actifs tertiaires obsolètes…

63 avenue des Champs Elysées - Paris 8

Le 63, avenue des Champs Elysées (8ème), immeuble dans lequel GCI a prit 275 m2…

Constatez-vous une hausse des valeurs locatives ?

Nous ne constatons pas encore de hausse significative des valeurs de présentation, mais les valeurs économiques remontent. Ce qui implique que les mesures d’accompagnement se réduisent, en particulier sur les petits volumes dans Paris intra-muros. Nous constatons également qu’en raison de la raréfaction des grandes offres disponibles dans la Capitale, les prochaines grandes surfaces de qualité se voient proposer à des valeurs supérieures à 800 euros (HT, HC) du mètre carré…

Quels résultats pour JLL dans ce marché ?

JLL connaît une année exceptionnelle dans l’ensemble de ces métiers, l’activité du marché portant sur l’ensemble des départements. L’Agence enregistre ainsi, cette année, des résultats en forte croissance dans l’ensemble des lignes d’actifs. Nous sommes ravis des résultats de l’équipe commerce, de l’équipe industrielle, mais aussi des équipes bureaux dont l’activité en très grandes transactions va se concrétiser par plusieurs opérations portant sur des surfaces de plus de 5 000 m2 dans les semaines qui viennent… En soulignant toujours d’excellents résultats sur Lyon, en bureaux comme en industriel ou en commerce.

Des exemples de transactions récentes ?

Nous avons bouclé plus de 600 transactions depuis le 1er janvier dernier dans l’ensemble des classes d’actifs et des créneaux de surfaces sur lesquels nous intervenons. S’agissant de bureaux, en grandes surfaces, nous avons bouclé la location des 33 000 m2 de bureaux d' "Aquarel ", à Issy-les-Moulineaux (92) ; celle, au Conseil départemental des Yvelines, de 14 000 m2 à Guyancourt (78) ou encore accompagné W Asset Management, filiale de Weinberg Capital Partners, propriétaire d' "Equinox ", à Clichy (92), dans lequel Siaci a pris plus de 7 000 m2. Dans le créneau " mid market " (1 000/5 000 m2, ndlr), nous pouvons citer, par exemple, SQLI, qui a pris 4 500 m2 dans " Ecowest ", à Levallois-Perret (92) ; Nextdoor, qui s’est étendu sur 4 300 m2 dans " Cœur Défense " ; Postimmo, qui a pris 1 847 m2 dans " Central Park ", à Issy-les-Moulineaux, XPO Logistics, pour 1 800 m2 dans " Le France ", à Neuilly-sur-Seine (92) ; Eurotradia pour 1 200 m2 dans le " 40 Boétie " (8ème) ou encore l’Etude Monassier pour 2 000 m2 dans " The One " (7ème). En petites et moyennes surfaces figurent, par exemple, Akiem, qui a pris 981 m2 dans " Eurosquare 1 ", à Saint-Ouen (93), une société pour laquelle nous avons mené non seulement une recherche, mais également une mission de conduite du changement et supervisé les travaux d’aménagement ; Colombus Café pour 572 m2 au 103, rue Lafayette (9ème) ; GCI pour 275 m2 au 63, avenue des Champs Elysées (8ème) ; Bank of India pour 275 m2 au 4, rue Halévy (9ème) ; Monavocat.fr pour 300 m2 au " 44 Lafayette " (9ème) ou encore Lulu dans ma Rue pour 240 m2 au 15, rue Sambre et Meuse (10ème).

"Coeur Défense" (92), où Nextdoor s'est étendu sur 4 300 m2...

" Coeur Défense " (92), où Nextdoor s’est étendu sur 4 300 m2…

De nouveaux mandats de recherche ?

S’agissant des bureaux, l’équipe s’est vu confier plus de 70 mandats de recherche exclusifs en petites et moyennes surfaces, 35 portant sur des surfaces " mid market " et 25 en grands projets (plus de 5 000 m2, ndlr), ainsi que 25 mandats exclusifs dans l’agglomération lyonnaise.

"EcoWest", à Levallois-Perret (92) où SQLI a pris 4 500 m2...

" EcoWest ", à Levallois-Perret (92) où SQLI a pris 4 500 m2…

Et votre présence à l’offre ?

Nous disposons, aujourd’hui, de plus de 3 000 mandats directs en l’Ile-de-France et l’agglomération lyonnaise et avons conclu plus d’une quinzaine de partenariats en régions pour couvrir les différentes métropoles et nous permettre, ainsi, de proposer à nos clients une vision nationale du marché.

JLL a développé une nouvelle offre destinée aux utilisateurs. Pouvez-vous en dire plus ?

Nos très bons résultats nous permettent d’avoir la confiance de notre groupe et d’accompagner nos initiatives d’innovation. Dans ce cadre, nous avons pu mener à bien notre projet d’espace NXT et de la mise en place de l’application NXT Office. La salle et l’application nous permettent de réinventer la façon de travailler avec nos clients utilisateurs, mais aussi de travailler sur le patrimoine des investisseurs. Ces outils apportent à nos utilisateurs une connaissance de l’exhaustivité du marché, de la transparence sur des éléments d’analyse complémentaires et de la confidentialité en leur faisant gagner un temps infini.

"Equinox", à Clichy (92), dans lequel Siaci a pris plus de 7 000 m2 ; ici, JLL a accompagné W Asset Management, le propriétaire...

" Equinox ", à Clichy (92), dans lequel Siaci a pris plus de 7 000 m2 ; ici, JLL a accompagné W Asset Management, le propriétaire…

Quels premiers résultats ?

En moins d’une année, nous avons réalisé plus de 300 rendez-vous clients dans notre espace NXT. Et les résultats sont pour le moins encourageants. Nous nous sommes vu confier 70 mandats exclusifs de recherche. Nous avons déjà réalisé plusieurs transactions en moins d’un mois grâce à la salle et à l’application et avons signé un mandat de recherche portant sur une surface de plus de 20 000 m2. Sans compter 20 consultations investisseurs…

Cette offre a-t-elle entraîné de nouveaux modes de travail pour votre équipe ?

Cette offre amène une double vérification sur la qualité des données, ainsi que des connaissances accrue de la part des collaborateurs sur des secteurs beaucoup plus étendus et, globalement, un travail encore plus proche avec nos clients. Les collaborateurs enrichissent leurs connaissances, ce qui entraîne une qualité accrue du travail de l’Agence. Côté organisation, nous sommes passés en " flex office " afin de permettre une meilleure communication au sein même des différentes équipes et entre elles. Nous travaillons en " mode agile " et nos interventions sont véritablement centrées autour de nos collaborateurs et de nos clients.

" Eurosquare 1", à Saint-Ouen (93) où Akiem a pris 981 m2. Autant de transactions signées JLL...

" Eurosquare 1″, à Saint-Ouen (93) où Akiem a pris 981 m2. Autant de transactions signées JLL…

Plus généralement, quel développement, aujourd’hui, pour l’Agence chez JLL ?

Précisons que sur les 700 collaborateurs qui travaillent chez JLL en France, 160 interviennent au titre de l’Agence, après le recrutement de plus de 35 nouveaux collaborateurs en deux ans. Nos stages chez JLL constituent notre pépinière pour le recrutement de jeunes collaborateurs, mais pour les seniors, nous recrutons également des spécialistes en provenance de sociétés utilisatrices et d’investisseurs, ce qui n’est pas si classique…

Aujourd’hui, notre stratégie de développement consiste à proposer de nouvelles offres de services à nos clients, des services différents, à forte valeur ajoutée, sans compter, dans ce cadre, une innovation digitale en cours pour le compte de nos investisseurs. A quoi s’ajoutent la montée en puissance de la JLL academy pour former nos collaborateurs et l’ouverture à l’international vers les autres agences de JLL avec de nouvelles opportunités pour eux. Globalement, nous souhaitons poursuivre la consolidation et l’expansion de nos équipes traditionnelles et créer de nouvelles opportunités…

Thierry Mouthiez

Directeur de la rédaction

Chargement