Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Commerces > Actualités > Le choix Immoweek : Jacques Ehrmann (Carmila), au...

Le choix Immoweek : Jacques Ehrmann (Carmila), au carrefour des chemins

ActualitésCommerces

le 16 Déc 2016

Pour ce rendez-vous d’Immoweek consacré au « Pro », nous continuons à énumérer les « Professionnels de l’Année » nommés aux « Pierres d’Or 2017 » ; bien que vous ne pourrez découvrir les résultats du scrutin que le 25 janvier, vous pouvez déjà découvrir les nommés dans l’égalité que constitue l’ordre alphabétique. Aujourd’hui donc, c’est le tour de Jacques Ehrmann, le président de Carmila.

Jacques Ehrmann, 56 ans, sorti d’HEC en 1982, a eu une carrière très fournie de l’hôtellerie au commerce, en passant par le loisir.
Il entre en 1989 à la Société des Hôtels Méridien comme secrétaire général, avant de devenir en 1995 directeur général de Disneyland Paris. De 1997 à 2002, il gravit les échelons au sein du groupe Club Méditerranée : entré comme directeur du développement du patrimoine et de la construction, il est directeur général « nouvelles activités » en 2000.
En 2003, il entre au groupe Casino, où il restera jusqu’en 2013, en tant que directeur général des activités immobilières et développement. Deux ans plus tard, il cumule avec cette charge celle de président-directeur-général de Mercialys. En 2009, il est aussi président-directeur général de GreenYellow.
En 2013, fin du cumul… Pour un temps. Il devient directeur exécutif, chargé du patrimoine, du développement et des nouvelles activités du groupe Carrefour. En 2014, nouvelle casquette avec la fondation de la société dédiée à la dynamisation des centres commerciaux Carrefour, Carmila, dont il devient aussitôt président-directeur-général. En 2015, une autre ligne à son palmarès personnel en tant que directeur fusions-acquisitions du groupe Carrefour. C’est à ce triple titre qu’il revient régulièrement dans les pages d’Immoweek.
Outre le champ de l’immobilier, Jacques Ehrmann est Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur depuis 2010. Il est également un habitué des « Pierres d’Or » : quand il était chez Mercialys, il a été nommé trois fois dans la catégorie « Investisseurs » (2006, 2008, 2010), une fois dans la catégorie « Managers » (2007) ». Sa qualité de président de Carmila lui vaut, pour les « Pierres d’Or 2017 » deux nouvelles nominations : une dans la catégorie « Investisseurs » et une dans celle du « Professionnel de l’Année ».
Ajoutera-t-il une nouvelle étoile à son palmarès ? Réponse le 25 janvier prochain !

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Pascal Bonnefille

le 15/02/2019

Aux Mipim Awards 2019, n’oubliez pas : votez français !

D’entrée de jeu, faisons notre mea culpa. On pourra nous reprocher cet appel et nous traiter de cocardier. On assumera ce qualificatif, en ne se cachant pas d’être patriote (et non nationaliste, la différence est de taille). Oui, il faut voter pour les six projets tricolores aux Mipim Awards 2019. Mais pas seulement car ils sont estampillés « made in France », mais pour d’autres raisons.

Leur qualité, notamment architecturale, leur inventivité, leurs localisations même (pas seulement parisiennes !) plaident en leur faveur. Et aussi car, après les « Pierres d’Or » (ne soyons pas excessivement modestes), ces Mipim Awards représentent, à l’échelle internationale, un enjeu important pour toutes les équipes qui ont mis en œuvre ces programmes de grande qualité.
Vous pouvez donc, sans hésitation, voter pour :
• la Polyclinique Reims-Bezannes, à Bezannes (51), développée par Icade, avec le concours de l’architecte Jean-Michel Jacquet. Parmi les parties prenantes : Courlancy Santé, Artelia, Eiffage Construction et Cari ;
• le Barthelemy Hotel and Spa, à Saint-Barthélemy, développé par Saint Barth Drep Hotel Invest et imaginé par l’architecte Philippe Stouvenot. Participe également ALIAS Construction Management ;
• l’opération « Laborde », à Paris 8ème. Le futur siège du cabinet d’avocats Gide Loyrette Nouel a été imaginé par PCA-STREAM – Philippe Chiambaretta Architecte et est développé par ACM ;
• l’immeuble « Kosmo », à Neuilly-sur-Seine (92), développé par Altarea Cogedim et conçu par les Ateliers 2/3/4 de Jean Mas. Nommé aux « Pierres d’Or », cet immeuble abritera le siège de Christian Dior ;
• l’ensemble « Shift 54 Londres », à Paris 8ème. Imaginé par Axel Schoenert Architectes et développé par MEAG Munich Ergo, il accueillera un (grand !) Spaces. Legendre agit en qualité de contractant général et Zsofia Varnagy a été appelée pour l’architecture intérieure ;
• « Mille Arbres », à Paris 17ème , est porté par Compagnie de Phalsbourg et Ogic, avec une architecture (oh combien audacieuse !) signée Sou Fujimoto, Oxo Architects et Paul Arene.

Six ensembles qui méritent à l’évidence votre voix.

Nous serons heureux, à Cannes, d’en discuter avec vous sur notre stand P-1 F3, en finissant donc sans cocorico, par un espoir in english : meet you in Mipim !

Portrait

Chargement