Chargement

retour Accueil > Commerces > Actualités > MRM : plus que deux actifs à céder avant un...

MRM : plus que deux actifs à céder avant un patrimoine « 100 % commerces »

ActualitésCommerces

le 28 Juil 2017

La valeur du patrimoine de MRM s’établit à 200,7 millions d’euros au 30 juin 2017, en hausse de 1,4 % par rapport au 31 décembre 2016.

Celle du portefeuille commerces progresse de 3 % par rapport à fin décembre 2016 ; le patrimoine bureaux, « composé de deux derniers actifs destinés à être cédés (« Nova », à La Garenne-Colombes, et « Urban », à Montreuil), n’a pas subi de modification de périmètre au cours du 1er semestre 2017″.

Les revenus locatifs nets sont en légère baisse, à 3,6 millions d’euros au 1er semestre 2017 contre 4,5 millions à la même période un an plus tôt.

A propos de l’activité semestrielle du portefeuille commerce, MRM indique que « la situation locative a évolué de façon contrastée selon les actifs. La foncière a bénéficié de la prise d’effet de cinq baux mais, dans le même temps, plusieurs locataires ont délivré leur congé pour la fin de leur bail. C’est notamment le cas du locataire qui libérera fin décembre 2017 la moyenne surface en pied d’immeuble de 2 700 m² localisée à Reims. En conséquence, les loyers annualisés nets s’élèvent à 7,9 millions d’euros au 1er juillet 2017, soit en légère augmentation de 0,2 % par rapport au 1er janvier 2017, et le taux d’occupation des surfaces du portefeuille de commerce est quasi-stable, à 83 %, contre 84 % six mois plus tôt ».

Du côté des bureaux, « MRM a poursuivi la commercialisation de l’immeuble « Nova », visant à optimiser sa valeur de cession. Deux nouveaux baux signés depuis le 1er janvier 2017 permettent ainsi de porter le taux d’occupation de l’immeuble de 68 % à 78 % à ce jour ». De manière générale, « le recul de 3,8 % de la valeur du portefeuille de bureaux au 1er semestre 2017 résulte du changement de régime fiscal applicable à l’immeuble « Nova » et entraînant une hausse des droits d’enregistrement payables au moment de la vente de l’immeuble, ceci a pour effet mécanique une baisse de sa valeur d’expertise hors droits »…

L’endettement financier brut est stable à 96 millions d’euros à fin juin 2017 par rapport à fin décembre 2016. L’endettement net s’établit à 79,7 millions d’euros au 30 juin 2017, contre 71 millions d’euros au 31 décembre 2016. Le ratio de LTV net ressort à 39,8 % au 30 juin 2017, contre 35,9 % au 31 décembre 2016.

Dans ses perspectives, MRM rappelle avoir engagé, depuis juin 2013, « une stratégie de recentrage progressif de ses activités sur l’immobilier de commerce. Sur les neuf immeubles de bureaux que MRM détenait à cette date, sept ont déjà été cédés pour un montant total de 88 millions d’euros (hors droits). La foncière entend finaliser, dans les trimestres à venir, sa sortie du segment des bureaux avec la vente des deux derniers actifs de bureaux encore en portefeuille »…

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Thierry Mouthiez

le 16/07/2018

Paris sous ses plus beaux atours…

« Paris attend plus de 3 500 banquiers de la City » titrait, la semaine dernière, « Le Figaro » au lendemain d’un dîner de gala organisé par Paris Europlace au cours duquel le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé de nouvelles mesures pour encourager les banquiers internationaux à s’installer dans la Capitale suite au Brexit.

Le lendemain, Paris Ile-de-France Capitale Economique et KPMG rappelaient que « dès mars 2018, à l’occasion de la cinquième édition du Forum Grand Paris », les deux partenaires « révélaient dans leur rapport sur les métropoles mondiales, « Global Cities Investment Monitor », que les investissements internationaux dans le Grand Paris étaient en hausse de 70 % par rapport à 2016, faisant de Paris la 3ème destination la plus attractive du monde sur cette typologie d’investissements ». Surtout, « dans la nouvelle version de cette étude dédiée à l’attractivité des métropoles mondiales, la montée en puissance de Paris et de son image se confirme. 516 dirigeants d’entreprises de 22 pays ont été interrogés et donnent les tendances suivantes : Paris prend la 3ème place des métropoles dans le monde en terme d’image (l’écart avec Londres et New-York se réduit de moitié au cours d’une seule année » !) ; les investisseurs sont de plus en plus favorables à cette destination ; l’attractivité de Paris devrait encore progresser d’ici trois ans et le Brexit s’impose comme un facteur déterminant pour les investisseurs ». Et Christian Nibourel, président de Paris-Ile-de-France Capitale Economique de souligner : « nous entrons vraiment et ce, de manière très concrète, dans un temps nouveau où la marque de Paris, en tant que premier centre d’affaires mondial, se renforce chaque jour »…

Face aux résultats du 1er semestre dans l’immobilier d’entreprise (demande placée, loyers, volume d’investissement en hausse, stock en baisse), nombre de professionnels ne manquent pas de s’interroger sur le haut de cycle, redoutant qu’il soit atteint. Face à l’ensemble de ces informations selon lesquelles Paris ne cessent de renforcer ses atours, il ne semble pas impossible que le marché reste un moment en haut du cycle. Voire continue son ascension… Dans ce contexte, gagner la Coupe du Monde de Football constitue un facteur positif supplémentaire. Et l’on sait l’importance du facteur psychologique dans l’économie…

Portrait

Chargement