Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > Horizon AM mise sur le Grand Paris pour son...

Horizon AM mise sur le Grand Paris pour son nouveau véhicule, Performance Pierre 4

ActualitésLogement

le 19 Sep 2018

Le logement dans le Grand Paris, Horizon AM y croit : pour la société de gestion, viser le marché le plus tendu de France, celui de l’Ile-de-France, pour investir, est la stratégie gagnante du moment.

La société, créée il y a dix ans, lance Performance Pierre 4, fonds d’investissement alternatif (FIA) dont l’objectif de collecte est de 20 millions d’euros et la réalisation à horizon sept ans d’une vingtaine d’opérations d’habitation. Sont « ciblées » les biens permettant une réelle création de valeur comme le rappellent Mehdi Gaiji, président co-fondateur et directeur de la gestion et Arnaud Monnet, directeur général co-fondateur et responsable du développement ISR d’Horizon AM. Parmi les sujets, la volonté de « revenir dans des marchés tendus, mais pour des fonciers sur lesquelles les autres opérateurs n’ont pas tendance  à  aller » et investir dans « du micro foncier, une possibilité de surélévation d’étages, un changement de destination ou la réhabilitation d’actifs obsolètes ».

Les critères de sélection seront les suivants : pour la promotion neuve, l’existence d’une charge foncière limitée à 30 % du coût de la construction et un nombre de logements inférieur à 40 lots ; pour les opérations de réhabilitation : un objectif d’achat décoté de 25 % de la valeur marché, réhabilitation incluse, le choix de biens non occupés et un objectif de revente des biens à 90 % de leur valeur marché.

Performance Pierre 4 prend la forme juridique d’une société en commandite par actions à capital variable et prévoit un montant minimum de souscription de  5 000 euros (soit 50 actions à 100 euros). La durée d’investissement conseillée est comprise entre 6,5 et 7,5 ans.

Première acquisition de ce FIA  : l’achat, avant transformation, d’un hôtel particulier de 1 020 m2 dans le 14ème arrondissement de Paris ; ici seront créés 20 logements.

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Édito
par Pascal Bonnefille

le 18/01/2019

Un (grand) merci à Anne Hidalgo !

En choisissant un tel titre, on n’ignore pas que l’on va se faire taper sur les doigts, et pas qu’un peu, par tous les opposants à la Maire de Paris, aux premiers rangs desquels il faut certainement compter beaucoup d’automobilistes.

Mais nous ne sommes pas des spécialistes de la bagnole, mais de l’immobilier. Et, dans ce cadre, le constat s’impose : en mettant en oeuvre, en novembre 2014, « Réinventer Paris » – qui, à l’époque, suscitait beaucoup de critiques ou de doutes amusés ; le commentaire le plus souvent entendu était : « c’est du gadget » – l’équipe municipale (et, ici, il faut évidemment faire toute sa place à Jean-Louis Missika, maître d’œuvre du projet, et à toute son équipe, sans oublier Alexandre Labasse, le patron du Pavillon de l’Arsenal) a créé un mouvement qui ne s’est pas démenti depuis. Les réalisations concrètes (on est donc loin de la babiole annoncée) sont sur le point d’éclore et on attend avec impatience de découvrir terminés le projet Morland ou les « 1000 Arbres », pour ne citer qu’eux. Treize, en tout cas, ont reçu leur permis de construire et huit sont donc effectivement en chantier. Après que la Métropole du Grand Paris se soit intelligemment inspirée du dispositif, on vient de connaître les lauréats du deuxième (on n’ose dire le second) opus de l’opération : pour redonner vie aux « dessous de Paris », 217 candidats (!!!) avaient postulé sur 31 sites. Et les résultats sont, là aussi, au rendez-vous. On soulignera l’originalité, l’inventivité et la capacité à mixer les usages dont on fait preuve les projets. Avec un élément intéressant : la capacité des acteurs (architectes, investisseurs, promoteurs) à monter des dossiers ensemble, avec des « majors » et des professionnels de moyen (et de notoriété) plus modestes. Bref, ce concours permet de promouvoir les capacités innovantes, notamment des promoteurs, et de les sortir de leur « train-train ». Le nombre des dossiers présentés montre qu’ils ne demandent que cela. On s’en réjouit et pour cela aussi, on osera réitérer un « merci Anne Hidalgo ».

Portrait

Chargement