Chargement

retour Accueil > Finance & Bourse > Chroniques > Jean-Marc Peter (Sofidy) : " " En Marche " vers...

Jean-Marc Peter (Sofidy) :  » « En Marche » vers un nouvel alignement des planètes ? »

- Le - par la rédaction d'Immoweek

Les récents événements politiques viennent renforcer la situation économique globale de l’Europe, notamment en France et en Allemagne, selon Jean-Marc-Peter. Pour le directeur général de Sofidy, ce « nouvel alignement des planètes ne pourra que profiter à l’immobilier d’entreprise et à la progression des loyers ». Il détaille, dans un récent « point de vue » les éléments en faveur…, mais aussi les menaces qui subsistent.

" Un vent nouveau souffle en Europe et en France qui laisse espérer un nouvel alignement des planètes et une dynamique de croissance prometteuse.

Portée par une conjonction d’éléments favorables, à savoir la dynamique économique mondiale, le maintien des cours du pétrole à de bas niveaux et des taux d’intérêt durablement faibles, la zone Euro devrait désormais connaître une croissance de 1,9 %* cette année. A quoi s’ajoute un " renouveau de confiance en l’Europe " qui vient trancher avec la période de doutes de ces dernières années.

Regain de confiance

L’élection de l’europhile Emmanuel Macron en France et la possible réélection d’Angela Merkel en Allemagne en septembre prochain, suite aux résultats d’une élection régionale test en mai dernier, renforcent l’axe franco-allemand. Ce pilier de la construction européenne pourrait même ne jamais avoir été aussi fort et ainsi venir compliquer les négociations le Brexit du gouvernement britannique, aujourd’hui affaibli par les résultats des élections législatives.

En France, cette nouvelle dynamique est renforcée par un regain de confiance des ménages et des entreprises, mais aussi par la perspective de mesures libérales et réformatrices avec la nouvelle majorité présidentielle à l’Assemblée Nationale.

Des rendements toujours attractifs

Ce nouvel alignement des planètes ne pourra que profiter à l’immobilier d’entreprise et à la progression des loyers, source de performance pour nos associés. L’immobilier de commerces est porté par la croissance de la consommation, mais aussi par celle du tourisme, dans le sillage, notamment, de l’ouverture des commerces le dimanche et de la libéralisation de lignes de bus, mesures prises par Emmanuel Macron lorsqu’il était ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique.

Les créations d’emplois (+89 700 au 1er trimestre 2017 et +284 100 sur un an**) attendues dans le tertiaire, dans la continuité de la reprise économique et la dynamique de l’écosystème d’entreprises intervenant pour la transition énergétique, viendront davantage soutenir la demande de surfaces de bureaux. A quoi s’ajoutent les rendements toujours très attractifs de l’immobilier d’entreprise dans un contexte de taux durablement faibles.

Pas d’optimisme béat

Ne cédons pas, pour autant, à un optimisme béat. Des menaces planent toujours et pourraient, sans prévenir, mettre à mal cette dynamique. Le poids de la dette publique en France et dans les pays d’Europe du Sud reste tel qu’une brusque remontée des taux d’intérêt, provoquée par un choc exogène imprévu, rendrait le coût de son remboursement insupportable et hypothèquerait la reprise. Le regain de confiance des agents économiques est aussi toujours l’otage de la menace terroriste qui n’épargne aucun pays. Reste également à espérer que la dimension libérale de la majorité présidentielle permettra de considérer l’investissement indirect dans l’immobilier comme un maillon indispensable de la dynamique économique. Car, ne l’oublions pas, les flux que les entreprises n’ont pas à mobiliser pour acquérir en direct des locaux sont autant de potentiel d’investissements dans leur propre activité et donc de soutien à la croissance "…

Une chronique signée Jean-Marc Peter.

* Selon les dernières prévisions de la BCE communiquées le 8 juin 2017.
** Source Insee au 13 juin 2017.

La rédaction d'Immoweek

Chargement