Chargement

retour Accueil > Finance & Bourse > Parcours > Laurent Mignon devient président du conseil...

Laurent Mignon devient président du conseil d’administration du Crédit Foncier

ParcoursFinance & Bourse

le 16 Mai 2018

Laurent Mignon, 54 ans, prend la succession de François Pérol à la fois comme président du directoire du groupe BPCE et comme président du conseil d’administration du Crédit Foncier.

Laurent Mignon quittera ses fonctions de directeur général de Natixis. Il était membre du comité de direction générale du groupe BPCE depuis 2009 et du directoire depuis 2013.

Diplômé de HEC et du Stanford Executive Program, Laurent Mignon a travaillé dans les activités de marché, puis de banque d’investissement et de financement pendant plus de dix ans à la Banque Indosuez. En 1996, il rejoint Schroders à Londres, puis les AGF en 1997 comme directeur financier. Il est nommé membre du comité exécutif en 1998, directeur général adjoint en charge de la Banque AGF, d’AGF Asset Management et d’AGF Immobilier en 2002, puis directeur général délégué en charge du pôle vie et services financiers et de l’assurance-crédit en 2003. En 2006, il est nommé directeur général et président du comité exécutif. De mi-2007 à 2009, il était associé gérant de Oddo & Cie. Outre ses fonctions actuelles chez Natixis, il est président de Coface et de Natixis Investment Managers, et administrateur référent de Peter J. Solomon Company, à New York. Par ailleurs, il est administrateur d’Arkema.

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Arthur de Boutiny

le 22/05/2018

Un poumon vert pour le ventre de Paris

Les Halles achèvent leur métamorphose. Les héritiers des protestataires qui trouvaient le ventre de Paris défiguré par le déménagement des Halles via Rungis et la démolition des Pavillons Baltard avaient eu des héritiers. Depuis 2004, le Forum des Halles faisait office de chantier à ciel ouvert et la station de métro Châtelet-Les Halles (avec ses dédales de couloir et son « hub » souterrain) était redoutée par n’importe quel usager de la RATP. Le nouveau Forum des Halles, inauguré en 2016, avait déjà mis une dernière touche aux travaux ; le jardin Nelson Mandela, le parachève.

Inauguré le samedi 19 mai par Anne Hidalgo, le jardin baptisé du nom de l’ancien président sud-africain s’étend sur 4,3 hectares et fait le lien entre la Canopée, ouverte en avril 2016, et la Bourse du Commerce. Cinq ans de travaux ont été nécessaires pour finaliser les plans de l’agence Seura et Philippe Raguin Paysagiste, ainsi que 33 millions d’euros de budget.

Parmi les aménagements proposés dans ce jardin, on peut compter une grande prairie, un jardin d’aventures, des lisières boisées, des pistes de pétanque, des jeux d’eaux, 2 500 m2 d’aires de jeux pour les 7-11 ans et 1 400 m2 consacrés au 2-6 ans. 500 arbres, de différentes essences, permettent de créer un véritable poumon vert au coeur de Paris, alors que ce jardin accessible aux handicapés était déjà dévoilé en partie.

Symbolique, la création de ce jardin l’est, puisqu’il fait le lien avec la Canopée des Halles, après dix ans de travaux, qui avait permis de rendre la place à nouveau traversable à pied et avait doté la station la plus fréquentée de la Capitale d’un véritable centre commercial de 75 000 m2, sous la houlette d’Unibail-Rodamco et d’AXA et dont le succès n’avait pas démérité… Mais il permet aussi de rejoindre à pied l’Eglise Saint-Eustache et la Bourse du Commerce, dont les travaux doivent s’achever en 2019. A la clé, un nouveau musée exceptionnel pour Paris, puisque ce dernier bâtiment accueillera la Fondation Pinault.

Des années de travaux sans interrompre la vie bourdonnante du quartier et de ses transports, pour un coeur de Paris refait à neuf, verdi et aménagé au maximum… Cela en valait la peine !

Portrait

Chargement