Chargement

retour Accueil > Logement > Actualités > Compagnie de Phalsbourg remporte la « Tour...

Compagnie de Phalsbourg remporte la « Tour 27 », à Vigneux-sur-Seine (91)

ActualitésLogement

le 20 Juil 2018

Immobilière 3F a (enfin) vendu la « Tour 27 », dernière des sept tours en vente dans le quartier de la Croix-Blanche, à Vigneux-sur-Seine (91). Le groupe l’avait mise en vente pour un euro symbolique en mars 2014. C’est finalement la Compagnie de Phalsbourg qui en devient l’acquéreur.

Associé en co-promotion avec la société REI Habitat et accompagné de l’atelier Castro Denissof Associés et du paysagiste Atelier Georges, Compagnie de Phalsbourg a été retenu, dans le cadre d’une consultation organisée par Immobilière 3F. Le groupement a ainsi proposé une réhabilitation complète de la tour, avec pour objectif de « proposer une nouvelle façon d’habiter la tour, tout en élaborant un modèle qui puisse servir d’exemple dans d’autres territoires et pour d’autres acteurs ».

Cliquez pour agrandir

Ainsi, « une structure rapportée en bois construit des profondes loggias, offrant un rapport inédit à l’extérieur (20 m2 en moyenne par logement, 2000 m2 de cabanes créés). Ces extensions métamorphosent l’image de la Tour 27 en exprimant de nouvelles qualités appropriatives et un plaisir d’habiter la grande hauteur » explique le groupement, qui poursuit : « le projet installe, au pied du bâtiment, un programme mixte d’activités et d’habitat qui, autour d’un jardin, ancre la tour dans un rapport apaisé à la rue et participe à la diversification du quartier. Les derniers étages (du R+19 au R+23) sont neutralisés pour y installer un jardin naturel amené à devenir un réservoir de biodiversité, répondant aussi à la problématique de la classification de la tour en Immeuble de grande hauteur (IGH) ».

Au total, 116 logements en accession verront le jour, accompagnés de nombreux espaces partagés, de 200 m2 de locaux d’activités en rez-de-chaussée et 6 maisons de ville créées en extension sur une parcelle appartenant à 3F et qui sera cédée ultérieurement.

Les travaux seront lancés au 2ème trimestre 2019 pour une livraison prévue deux ans plus tard.

Cliquez pour agrandir

"Tour 27", dernier édifice de la rénovation du quartier de la Croix-Blanche

Depuis le lancement du projet de rénovation urbaine du quartier de la Croix-Blanche en 2007, mené sous l’égide de l’Anru sous l’impulsion de la ville de Vigneux-sur-Seine et de son maire Serge Poinsot, et porté par 3F et Grand Paris Aménagement, le quartier s’est profondément transformé : six tours sur sept ont été démolies, représentant 720 logements sociaux. 519 logements sociaux (dont 499 3F) et 285 logements en accession ont à ce jour été reconstruits sur le site.

Au départ vouée à une destruction dans le cadre du projet de renouvellement urbain, la « Tour 27 » a été « sauvée » par son aspect, comme un « repère historique particulièrement intéressant dans le nouveau paysage urbain en cours de construction (…), représentative de l’urbanisme vertical des années 1960 ». C’est dans cet état d’esprit de conservation que Immobilière 3F a recherché des opérateurs intéressés pour y développer un projet de reconversion.

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Pascal Bonnefille

le 27/07/2018

Vacances : j’oublie tout (ou presque)…

Avant la rupture du mois d’août, grande tradition hexagonale qu’Immoweek respecte en interrompant ce « 13 heures » jusqu’au 20 août, il n’est pas inutile de dresser un bilan, rapide, de la situation des marchés et des professionnels qui les font vivre. On a déjà eu l’occasion de le constater : le secteur immobilier vit actuellement une forme de schizophrénie ou, si l’on préfère, joue en même temps à Jean qui rit et Jean qui pleure. Côté larmes, on sent pointer l’inquiétude de la FFB avec tous les acteurs concernés, promoteurs au premier rang, analysant la baisse des mises en chantier, dans le secteur social comme dans celui des maisons individuelles. Le monde HLM, majoritairement, soumis à une réforme qui va tailler dans les structures, changer les mécanismes, est aussi inquiet. Côté joies, on comptera bien sûr le monde de l’immobilier d’entreprise, qui dans la promotion comme dans l’investissement, dans la location (avec le meilleur 1er semestre depuis 10 ans !) comme dans la gestion voit la vie en rose.

Mais cette situation, différenciée, n’est pas si facile à présenter- on allait dire à défendre !- aux pouvoirs publics, aux responsables de la Cohésion des territoires, comme à Bercy, toujours là pour serrer les cordons de la bourse. Car les résultats des promoteurs sont excellents (nous ne reprendrons pas la litanie des chiffres 2017, souvent records), ceux des foncières également (même si la Bourse ne leur est pas favorable en ce moment) et les innovations, les start-ups, les nouvelles générations sont de plus en plus présentes, parfois au premier plan. Bref, le secteur ne dort pas et n’a pas dormi. On peut être certain qu’après ces quelques jours, nous retrouverons un secteur en pleine rénovation – le mot est choisi. Comme toujours, les mutations seront parfois difficiles, et même douloureuses : espérons en commun que les nuages iront en s’éclaircissant, même dans le secteur HLM. Et que nous pourrons collectivement tout oublier (ou presque) pendant ces vacances que nous vous souhaitons belles, reposantes ou au contraire dynamisantes, en tout cas heureuses.

Portrait

Chargement