Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Le choix Immoweek : 60 startup rejoignent...

Le choix Immoweek : 60 startup rejoignent Paris&Co « Ville Durable »

ActualitésGreen & Innovations

le 11 Juin 2018

Silence, ça pousse ! Le pôle Ville Durable, qui rassemble les trois plate-formes d’innovation Economie Circulaire, Immobilier de Demain et Rolling Lab, a livré sa sélection de 60 startup (parmi les 342 candidatures reçues) pour la promotion 2018. Un nouveau succès pour ce pôle d’incubation Paris&Co, qui souligne avoir généré « plus de 80 collaborations business entre startup et grands groupes partenaires » depuis 2016. Et notre « choix Immoweek » du jour, consacré au « chiffre ».

S’offre ainsi à ces lauréats un ensemble de services aux startup et aux acteurs des trois filières : un incubateur, un lieu de rencontres, d’échanges et de coworking, une plate-forme d’expérimentation, ainsi qu’une cellule de veille. Et le pôle Ville Durable « propose un dispositif d’accompagnement complet pour aider les startup dans leur croissance et les connecter avec un écosystème d’acteurs stratégiques pour leur développement ».

Sans plus attendre, voici la liste des lauréats :

Au sein de la plate-forme « Economie Circulaire » (18 lauréats) : Adopte un Bureau ; Agilcare ; AgriCarbone ; Cocott’arium ; eGreen ; GebSolutions ; K-Ryole ; INFOTRI ; Little Panda ; Piipee ; PILI ; Repair and run ; Les Ripeurs ; Timea ; Treenox ; Tryon ; Urban Resilience Plateform ; Zei.
Cette plate-forme, lancée en 2017, vise la collaboration entre grands groupes et startup pour « co-développer des solutions plus sobres en ressources naturelles ».

Au sein de la plate-forme « Immobilier de Demain » (26 lauréats) : Agilcare (double lauréat Economie Circulaire) ; Aurizone ; BIMCHAIN.io ; CityLity ; Cityzia ; CoWork.io ; CozyAir ; Eïsox ; Eneixia ; Find & Order ; Fluicity ; Hello Watt ; iQSpot ; Louer Dehors ; Moffi ; Ôfildesvoisins ; Panga/Smartenon; Quasiaqui ; Rest Solution ; Librafluides Concept ; Silent Space ; Smarthab ; Spark Horizon ; Station W ; Wecon Solution ; Whoomies.
Lancée en 2016, celle-ci veut favoriser « l’innovation technologique et l’émergence de nouveaux services dans l’immobilier ».

Au sein de la plate-forme « Rolling Lab » (16 lauréats) : Asaplace ; B-Moville ; Aurizone (double lauréat Immobilier de Demain) ; Galanck ; GoSecure ; Mobeelity ; K-Ryole ; MyBen ; New Eco Technologies ; Puump ; ParkingMap ; ROX ; Scity Scoop ; Toncarton ; StoragePal ; Zembo.
Egalement créée en 2016, cette plate-forme « met en relation les grands acteurs et les startup de la logistique et de la mobilité ».

Pour tout savoir sur les startup lauréates, Paris&Co a édité un « book » qui décrit en quelques mots les missions que se sont données chacune de ces « jeunes pousses »…

Et pour rencontrer celles d’entre elles qui seront présentes au PropTech Europe (dont Immoweek est partenaire presse), rendez-vous les 20 et 21 juin au Palais des Congrès, porte Maillot !

En 2016, Paris&Co a posé les premiers jalons d’un ambitieux projet de pôle Ville Durable à "Nord Express" (dans le 18ème), qui s’est considérablement enrichi avec le lancement de la plate-forme Economie Circulaire en 2017. Près de 70 collaborations entre startup incubées et grandes entreprises ont, ainsi, vu le jour lors de ces deux premières années, reflétant à la fois l’implication forte des partenaires au sein des trois plate-formes et le travail quotidien des équipes de Paris&Co pour développer des synergies et favoriser l’innovation ouverte. Notre ambition avec cette nouvelle triple promotion est d’amplifier encore ce mouvement de transformation et de diffusion de l’innovation.

Loïc Dosseur, co-directeur général de Paris&Co

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Catherine Bocquet

le 24/04/2019

Quand Cash attaque

Ca fait mal et même très mal aux HLM. Le reportage diffusé hier sur France 2 dans Cash Investigation, est une dénonciation en règle de dérives et malversations pratiquées par deux bailleurs sociaux et une Sem.

Une dénonciation qui jette l’opprobre sur tout un secteur avec une accroche sans appel : « loyers modérés pour business démesuré ». Bakchiches pour l’attribution de logements, commission d’attribution fantômes, sur-facturation de charges, logements laissés à l’abandon, appartements truffés de plomb, un inventaire sans limites avec comme fil conducteur la souffrance des locataires. L’auteur du reportage, Sophie Roland, n’a pas inventé ces dérives et actes illégaux ; ils existent hélas. Ils doivent être dénoncés et sanctionnés lorsque la loi le permet. Et elle le permet réellement. L’Agence nationale de contrôle du logement social (Ancols), le « gendarme » comme on la surnomme, devrait y veiller et peut-être doit-elle être dotée de davantage de prérogatives. Une adresse email a été créée (controle@ancols.fr) pour permettre aux locataires qui le souhaitent de dénoncer les abus et on serait heureux de savoir combien l’Agence aura reçu de mails à la fin de l’année. Bref, le reportage à charge aura atteint son objectif : montrer le verre à moitié vide en oubliant hélas celui à moitié plein. Il est dommage en effet que quelques réserves n’aient pas été émises en préambule de l’émission. Elles auraient permis d’éviter le sentiment de « tous pourris » laissé à la fin du reportage. Dommage aussi de mélanger Sem et ESH, de ne pas évoquer le contexte actuel de réforme du secteur, de ne pas expliquer les divers modes de gouvernance, les différents conventionnements, les acteurs en présence…Bref, c’est la télé, mais des compléments d’enquête auraient été nécessaires. Le débat mené par Elise Lucet à l’issue du sujet, aura cependant ouvert la porte et élargi le propos. Un épisode 2 de ce Cash attaque serait bienvenu !

Portrait

Chargement