Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Le choix Immoweek : Eric Costa (CityNove...

Le choix Immoweek : Eric Costa (CityNove AM-Groupe Galeries Lafayette) – « Le commerce de demain »

ActualitésGreen & Innovations

le 06 Fév 2019

Les « Pierres d’Or » 2019 sont à présent achevées ! Pour prolonger un peu le souvenir de cet évènement, vous pourrez retrouver, jour après jour, dans le « choix Immoweek », les portraits des lauréats et des nommés, tels qu’ils ont été réalisés pour les « Pierres d’Or ». Aujourd’hui, nous continuons avec une des nommées de la catégorie « Innovation », Eric Costa, président de Citynove Asset Management-Groupe Galeries Lafayette.

Il y a chez Eric Costa, président de Citynove, la filiale immobilière des Galeries Lafayette, une « business unit »de 25 personne en charge d’un patrimoine foncier prestigieux, mais conduite comme une start up, avec une extrême détermination à « inventer le commerce de demain ». Eric Costa s’est construit un parcours d’expert de l’immobilier commercial, depuis sa sortie de l’ISG il y a 25 ans (il avait alors convaincu Christian Pellerin de créer un grand prix de formule 1 à La Défense; il a rejoint les Galeries en 2006) avec la force d’une conviction : « seul un magasin au cœur de la ville, ouvert au plus grand nombre, permet d’imaginer, de partager, de célébrer des moments avec des gens très différents, de tous âges ». Une conviction qui s’est transformée en détermination avec un peu de bravache. Loger au cœur du Marais, la fondation Lafayette Anticipations, et pour ce faire confier à Rem Koolhas (ce Pritzker d’architecture, mondialement célébré, n’avait encore rien signé à Paris) la transformation d’un immeuble sans grâce pour en faire « the Place to be »de la création artistique contemporaine avait, en effet, quelque chose du « Lafayette, nous voilà » lancé par le général Pershing en 1917 sur la tombe du célèbre maréchal au cimetière de Picpus. Pari réussi, puisque l’immeuble de la Fondation, ancien entrepôt du Bazar de l’Hôtel de Ville, sera bientôt relié à cet emblématique magasin du groupe via les 4000 mètres carrés d’Eataly Marais, trait d’union redessiné parle cabinet d’architecture Data, chargé de transformer les anciens ateliers de la chocolaterie Meunier en restaurant d’entreprise pour les employés du BHV, mais également en « lieu de vie pour le chaland, consacré aux produits les plus fins de la grandiose gastronomie italienne ». Une « expérience » que seule un cœur de ville et son histoire peuvent offrir, loin du e-commerce. Ouverture fin avril.

Entretemps, en mars, Eric Costa aura inauguré la nouvelle enseigne des Galeries Lafayette sur les Champs Elysées, conçue avec l’architecte Bjarke Ingels de l’Agence BIG, qui a déjà ajouté piste de ski et mur d’escalade à l’usine d’incinération de Copenhague. On nous promet « un lieu de vie multiforme ». Comme ceux qu’avaient voulus Théophile Bader, fondateur des Galeries Lafayette, il y a plus d’un siècle?

Brice Lefranc

La rédaction d'immoweek

Édito
par Pascal Bonnefille

le 15/02/2019

Aux Mipim Awards 2019, n’oubliez pas : votez français !

D’entrée de jeu, faisons notre mea culpa. On pourra nous reprocher cet appel et nous traiter de cocardier. On assumera ce qualificatif, en ne se cachant pas d’être patriote (et non nationaliste, la différence est de taille). Oui, il faut voter pour les six projets tricolores aux Mipim Awards 2019. Mais pas seulement car ils sont estampillés « made in France », mais pour d’autres raisons.

Leur qualité, notamment architecturale, leur inventivité, leurs localisations même (pas seulement parisiennes !) plaident en leur faveur. Et aussi car, après les « Pierres d’Or » (ne soyons pas excessivement modestes), ces Mipim Awards représentent, à l’échelle internationale, un enjeu important pour toutes les équipes qui ont mis en œuvre ces programmes de grande qualité.
Vous pouvez donc, sans hésitation, voter pour :
• la Polyclinique Reims-Bezannes, à Bezannes (51), développée par Icade, avec le concours de l’architecte Jean-Michel Jacquet. Parmi les parties prenantes : Courlancy Santé, Artelia, Eiffage Construction et Cari ;
• le Barthelemy Hotel and Spa, à Saint-Barthélemy, développé par Saint Barth Drep Hotel Invest et imaginé par l’architecte Philippe Stouvenot. Participe également ALIAS Construction Management ;
• l’opération « Laborde », à Paris 8ème. Le futur siège du cabinet d’avocats Gide Loyrette Nouel a été imaginé par PCA-STREAM – Philippe Chiambaretta Architecte et est développé par ACM ;
• l’immeuble « Kosmo », à Neuilly-sur-Seine (92), développé par Altarea Cogedim et conçu par les Ateliers 2/3/4 de Jean Mas. Nommé aux « Pierres d’Or », cet immeuble abritera le siège de Christian Dior ;
• l’ensemble « Shift 54 Londres », à Paris 8ème. Imaginé par Axel Schoenert Architectes et développé par MEAG Munich Ergo, il accueillera un (grand !) Spaces. Legendre agit en qualité de contractant général et Zsofia Varnagy a été appelée pour l’architecture intérieure ;
• « Mille Arbres », à Paris 17ème , est porté par Compagnie de Phalsbourg et Ogic, avec une architecture (oh combien audacieuse !) signée Sou Fujimoto, Oxo Architects et Paul Arene.

Six ensembles qui méritent à l’évidence votre voix.

Nous serons heureux, à Cannes, d’en discuter avec vous sur notre stand P-1 F3, en finissant donc sans cocorico, par un espoir in english : meet you in Mipim !

Portrait

Chargement