Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Green & Innovations > Actualités > Le choix Immoweek : Lauranne Schied (Compagnie de...

Le choix Immoweek : Lauranne Schied (Compagnie de Phalsbourg) – « Le sens de l’intérêt général »

ActualitésGreen & Innovations

le 08 Fév 2019

Les « Pierres d’Or » 2019 sont à présent achevées ! Pour prolonger un peu le souvenir de cet évènement, vous pourrez retrouver, jour après jour, dans le « choix Immoweek », les portraits des lauréats et des nommés, tels qu’ils ont été réalisés pour les « Pierres d’Or ». Aujourd’hui, nous continuons avec une des nommées de la catégorie « Innovation », Lauranne Schied, directrice de l’hôtellerie et des nouveaux concepts au sein de la Compagnie de Phalsbourg.

« Dans la famille, nous avons le sens de l’intérêt général chevillé au corps » indique Lauranne Schied, en commentant son parcours professionnel. Durant ses études à l’Ismapp, elle collabore au cabinet de Jean-François Coppé, président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale. Responsable des sujets d’éducation, d’emploi, de famille, de solidarité et de culture, elle est en charge des conventions programmatiques sur ces sujets et de la rédaction du programme du parti. En 2012, elle rejoint la Compagnie de Phalsbourg en tant que chef de cabinet. Elle fait ses classes auprès de Philippe Journo qui lui confie très vite les relations avec les architectes en plus du lien avec les élus. Responsable des études et de la prospective en 2014, elle est nommée directrice de l’hôtellerie et des nouveaux concepts en 2016. « La diversification est partie d’une réflexion sur l’avenir du commerce et l’extension de la ville vers l’extérieur » explique-t-elle. « Tout s’est enclenché en même temps : le bureau et le logement, l’hôtellerie avec une vingtaine de projets en cours à Paris, en province ou à l’étranger » (Los Angeles et Lisbonne). Elle a aussi introduit la société sur le marché des grands concours parisiens, dont Réinventer Paris et Réinventer la Métropole et fait venir des grands architectes internationaux en France : Sou Fujimoto (« Mille Arbres ») ; Kengo Kuma (« T5B »). Même stratégie pour les hôtels : « nous faisons venir des enseignes qui ne sont pas encore présentes », comme Soho Hotel ou encore 1hotels, chaîne d’hôtel écologique de luxe. Le premier s’implantera dans le 9ème arrondissement, le second, sur le projet « T5B », dans Paris Rive Gauche. La Compagnie de Phalsbourg a également réalisé une première opération de logements avec X’TU, dans le 13ème arrondissement. Composé de logements et d’espaces partagés, « Nuages » fonctionne depuis un an et demi. Toujours passionnée par l’éducation, elle en a fait son thème d’innovation en 2018 avec la création d’une école de codage pour les enfants et la formation continue professionnelle.

Anne Peyret

La rédaction d'immoweek

Édito
par Pascal Bonnefille

le 15/02/2019

Aux Mipim Awards 2019, n’oubliez pas : votez français !

D’entrée de jeu, faisons notre mea culpa. On pourra nous reprocher cet appel et nous traiter de cocardier. On assumera ce qualificatif, en ne se cachant pas d’être patriote (et non nationaliste, la différence est de taille). Oui, il faut voter pour les six projets tricolores aux Mipim Awards 2019. Mais pas seulement car ils sont estampillés « made in France », mais pour d’autres raisons.

Leur qualité, notamment architecturale, leur inventivité, leurs localisations même (pas seulement parisiennes !) plaident en leur faveur. Et aussi car, après les « Pierres d’Or » (ne soyons pas excessivement modestes), ces Mipim Awards représentent, à l’échelle internationale, un enjeu important pour toutes les équipes qui ont mis en œuvre ces programmes de grande qualité.
Vous pouvez donc, sans hésitation, voter pour :
• la Polyclinique Reims-Bezannes, à Bezannes (51), développée par Icade, avec le concours de l’architecte Jean-Michel Jacquet. Parmi les parties prenantes : Courlancy Santé, Artelia, Eiffage Construction et Cari ;
• le Barthelemy Hotel and Spa, à Saint-Barthélemy, développé par Saint Barth Drep Hotel Invest et imaginé par l’architecte Philippe Stouvenot. Participe également ALIAS Construction Management ;
• l’opération « Laborde », à Paris 8ème. Le futur siège du cabinet d’avocats Gide Loyrette Nouel a été imaginé par PCA-STREAM – Philippe Chiambaretta Architecte et est développé par ACM ;
• l’immeuble « Kosmo », à Neuilly-sur-Seine (92), développé par Altarea Cogedim et conçu par les Ateliers 2/3/4 de Jean Mas. Nommé aux « Pierres d’Or », cet immeuble abritera le siège de Christian Dior ;
• l’ensemble « Shift 54 Londres », à Paris 8ème. Imaginé par Axel Schoenert Architectes et développé par MEAG Munich Ergo, il accueillera un (grand !) Spaces. Legendre agit en qualité de contractant général et Zsofia Varnagy a été appelée pour l’architecture intérieure ;
• « Mille Arbres », à Paris 17ème , est porté par Compagnie de Phalsbourg et Ogic, avec une architecture (oh combien audacieuse !) signée Sou Fujimoto, Oxo Architects et Paul Arene.

Six ensembles qui méritent à l’évidence votre voix.

Nous serons heureux, à Cannes, d’en discuter avec vous sur notre stand P-1 F3, en finissant donc sans cocorico, par un espoir in english : meet you in Mipim !

Portrait

Chargement