Chargement

Filter par chroniqueur

Selectionner un chroniqueur
  • Tous les chroniqueurs
  • Quentin Romet
  • Michaël Sigda
  • Norbert Fanchon
  • Alexandra Cocquière
  • Jean-Marc Peter
  • François Le Levier
  • Monique Bénisty
  • Anne-Claire Davy et Renaud Roger
  • Pascaline Déchelette-Tolot
  • Arié Alimi
  • Florence Defradas & Jonathan Quiroga-Galdo
  • Alan Dornford
  • Aurélie Dauger & François-Régis Fabre-Falret
  • Pierre-François Gouiffès et John van Oost
  • Nils Vinck & Vanessa Zouzowski
  • Vanessa Zouzowski
  • John Van Oost
  • Sidonie Fraîche Dupeyrat
  • Laurent Saint-Aubin
  • Magali Déroulède
  • Jean-François Buet
  • Denis François
  • Isabelle Arnold
  • Silke Nadolni et Julie Weiss
  • Xavier Lépine
  • Anne Muzard
  • Stéphanie Bailet
  • Alix d'Ocagne
  • Antoine Salmon
  • Antoine Grignon
  • Hélène Gelas
  • Hélène Cloëz
  • Pascale Poirot
  • Marie-Anne Le Floch
  • Erwan Heurtel et Andrew Armfelt
  • Alexandra François-Cuxac
  • Alix d'Ocagne et Coralie Leveneur
  • Bertrand Desjuzeur
  • Chrystèle Villotte et Magali Marton
  • Cédric Petitdidier et Vincent Prioux
  • Guillaume Pasquier
  • Pierre-François Gouiffès
  • Silke Nadolni
  • Vincent Faurie
  • Sidonie Fraîche-Dupeyrat et Silke Nadolni
  • Chloé Thiéblemont et Alexae Fournier-de Faÿ
  • Sandra Fernandes
  • Pierre Schoeffler
  • Muriel Fayat
  • Xavier Pican
  • Gérard Degli-Esposti
  • Nils Vinck
  • Brice Lefranc
  • Olivier Wigniolle
  • Hanan Chaoui
  • Gérard Degli-Esposti et Pierre Schoeffler
  • Cédric Bonnet et Emilie Capron
  • Eric Duval
  • Louis Vorilhon
  • Lionel Labouz
  • Vincent Guinot
  • Laurent Leprévost
  • Emilie Capron
  • Bruno Deletré
  • Sidonie Fraîche-Dupeyrat
  • Ingrid Nappi-Choulet
  • Philippe Pelletier
  • Michel Mouillart
  • Christian Cléret
  • Philippe Tannenbaum

Chargement

Édito
par Thierry Mouthiez

le 18/03/2019

Mipim 2019 : confiance et prudence

Actif, « speed dating », plus business que festif : ce sont quelques-uns des qualificatifs employés pour illustrer l’activité de la trentième édition du Mipim qui s’est clôturé vendredi dernier. Effectivement, il n’était pas rare, cette année, de rencontrer dans les allées du Palais des Festivals de Cannes des professionnels sautant d’un rendez-vous à un autre toutes les demi-heures. L’un d’eux nous a affirmé avoir une trentaine de rendez-vous en trois jours !

S’agissant du marché hexagonal, le « fort appétit » des investisseurs était, bien entendu, souvent souligné. « Toutes les stratégies sont représentées par des investisseurs qui ont aussi une réelle volonté de faire tourner les actifs, tandis que d’autres estiment que le moment est venu de vendre » relève Stéphane Guyot-Sionnest. Un appétit d’autant plus fort que, côté locatif, « les valeurs sont clairement orientées à la hausse » confirme le co-président de Catella Property, précisant que « pour des opérations à livrer, situées dans les meilleurs localisations parisiennes, on évoque, désormais, des loyers à 900 euros (HT, HC)/m2 et plus »… Une évolution qui ne manque pas d’interpeller quant au niveau de valeur locative au-delà duquel la solvabilité des entreprises risque d’être remise en cause. Et ce, « même si l’on observe que la modification de l’organisation du travail autorise une plus grande densification qui permet de consommer, à effectif équivalent, moins de mètres carrés qu’auparavant ».

Plus généralement, « toutes les classes d’actifs sont désormais à l’ordre du jour : bureaux, commerces, résidentiel, logistique, ainsi que les actifs de diversification, en particulier l’hôtellerie. Et toutes les structures juridiques sont envisagées pour accueillir ces projets d’investissement » poursuit Stéphane Guyot-Sionnest. Et ce, surtout, « sans effet de seuil comme les années précédentes ». En effet, « compte tenu de l’importance des collectes, il n’y a plus de seuil maximum au-delà duquel les investisseurs ne regardent plus une opportunité ». Et le conseil de conclure à la suite de ce Mipim : « décidément, confiance et prudence vont devoir faire bon ménage »…

Portrait

Chargement