Chargement

retour Accueil > Hôtels > Actualités > Amsterdam veut réduire à 30 jours maximum par...

Amsterdam veut réduire à 30 jours maximum par an la location sur Airbnb

ActualitésHôtels

le 11 Jan 2018

Amsterdam souhaite réduire à trente jours par an l’année prochaine la location d’un appartement privé sur la plateforme de location en ligne Airbnb, ont annoncé les autorités locales, cherchant à réduire l’afflux de touristes vers la capitale hollandaise.

La limite actuelle, fixée à 60 jours, sera donc réduite de moitié pour « limiter l’influence négative de la location de maisons de vacances », a indiqué la municipalité.

« La location touristique d’habitations a connu une forte croissance ces dernières années », a-t-elle précisé. « Cette augmentation a une influence (non souhaitable) grandissante sur différents quartiers d’Amsterdam ».

La capitale espère ainsi réduire les nuisances liées aux touristes, comme le bruit, les dégradations et les hausses de prix des logements. La ville, qui compte 830 000 habitants, accueille chaque année 17 millions de voyageurs. En 2017, environ 22 000 habitations ont été proposées à la location, contre 4 500 en 2013, d’après la municipalité.

La ville a basé sa décision sur un récent jugement du tribunal de première instance d’Amsterdam cherchant à clarifier les règles en vigueur concernant les habitations pouvant être utilisées comme locations de vacation, y compris une durée maximum, le nombre de personnes autorisées par maison et une taxe de séjour obligatoire. Les locations doivent être signalées aux autorités qui vérifient si la règle des 30 jours est respectée, ont précisé les autorités municipales.

Amsterdam avait atteint un accord « unique en Europe » en décembre 2016 avec Airbnb pour rendre impossible la location d’un appartement à Amsterdam pendant plus de 60 jours par an. « L’accord actuel avec les plateformes telles qu’Airbnb et Booking.com tient jusqu’au 1er janvier 2019 » a ajouté la ville. (AFP)

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 16/07/2018

Paris sous ses plus beaux atours…

« Paris attend plus de 3 500 banquiers de la City » titrait, la semaine dernière, « Le Figaro » au lendemain d’un dîner de gala organisé par Paris Europlace au cours duquel le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé de nouvelles mesures pour encourager les banquiers internationaux à s’installer dans la Capitale suite au Brexit.

Le lendemain, Paris Ile-de-France Capitale Economique et KPMG rappelaient que « dès mars 2018, à l’occasion de la cinquième édition du Forum Grand Paris », les deux partenaires « révélaient dans leur rapport sur les métropoles mondiales, « Global Cities Investment Monitor », que les investissements internationaux dans le Grand Paris étaient en hausse de 70 % par rapport à 2016, faisant de Paris la 3ème destination la plus attractive du monde sur cette typologie d’investissements ». Surtout, « dans la nouvelle version de cette étude dédiée à l’attractivité des métropoles mondiales, la montée en puissance de Paris et de son image se confirme. 516 dirigeants d’entreprises de 22 pays ont été interrogés et donnent les tendances suivantes : Paris prend la 3ème place des métropoles dans le monde en terme d’image (l’écart avec Londres et New-York se réduit de moitié au cours d’une seule année » !) ; les investisseurs sont de plus en plus favorables à cette destination ; l’attractivité de Paris devrait encore progresser d’ici trois ans et le Brexit s’impose comme un facteur déterminant pour les investisseurs ». Et Christian Nibourel, président de Paris-Ile-de-France Capitale Economique de souligner : « nous entrons vraiment et ce, de manière très concrète, dans un temps nouveau où la marque de Paris, en tant que premier centre d’affaires mondial, se renforce chaque jour »…

Face aux résultats du 1er semestre dans l’immobilier d’entreprise (demande placée, loyers, volume d’investissement en hausse, stock en baisse), nombre de professionnels ne manquent pas de s’interroger sur le haut de cycle, redoutant qu’il soit atteint. Face à l’ensemble de ces informations selon lesquelles Paris ne cessent de renforcer ses atours, il ne semble pas impossible que le marché reste un moment en haut du cycle. Voire continue son ascension… Dans ce contexte, gagner la Coupe du Monde de Football constitue un facteur positif supplémentaire. Et l’on sait l’importance du facteur psychologique dans l’économie…

Portrait

Chargement