Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : l’hébergement...

Le choix Immoweek : l’hébergement temporaire se porte bien dans la Capitale

ActualitésLogement

le 12 Juin 2018

Les plate-formes de location temporaire, dont le fer de lance est la bien connue AirBnB, sont de plus en plus « encadrées », règlementées, contrôlées – preuve en est la toute récente décision de sanctions accrues contre les propriétaires ne respectant pas leurs obligations -, mais leur santé sonne comme un défi à tous ses détracteurs. En tout cas, c’est ce que montre l’étude réalisée par Colliers International et Hotelschool, qui a analysé les performances d’AirBnB dans les capitales européennes. Dont Paris, bien sûr, qui est ainsi le « + » du « choix Immoweek » de ce jour.

Tout d’abord, un panorama, chiffré, du marché parisien : la Capitale compte 130 136 logements AirBnB disponibles sur le site internet en 2017. Sur ce total, 79 846 réservations réelles ont été enregistrées. Environ 4,2 millions de visiteurs sont restés dans un AirBnB, pour une durée moyenne de 4,42 nuits ; 6,5 millions de nuitées ont été enregistrées sur la plate-forme, soit une croissance de 28,5 % par rapport à 2016.

« Cependant, 2018 pourrait voir cette croissance diminuer quelque peu si les souhaits de la Mairie de Paris aboutissent et forcent 84 % des hôtes d’Airbnb à adhérer aux réglementations mises en place à la fin de l’année dernière » tempère Jeffrey Squire, directeur associé des expertises chez Colliers International France. Il poursuit : « avec 85 % des parts de marché de l’hébergement, les hôtels parisiens dominent encore nettement : les séjours de nuit ont augmenté de 15 % entre 2016 et 2017, montrant ainsi la résistance des hôtels parisiens face à l’influence d’AirBnB ». Chers hôteliers, pas de panique donc. Le marché vous appartient encore !

L’étude révèle aussi la répartition des réservations réelles en fonction des quartiers parisien. En somme, où vont les utilisateurs de la plate-forme lorsqu’ils veulent visiter la Capitale ? Avec 10 % des réservations réelles, c’est le quartier de la Butte Montmartre qui remporte la première place. Dans la tranche des 5 à 10 %, les quartiers de Popincourt (8,9 %), Vaugirard (7 %), « Entrepôt » (10ème – 6,5 %), Temple (6,4 %), Batignolles-Monceau (5,4 %) et Hôtel-de-Ville (5,3 %). Bien sûr, tous les logements ne sont pas au même prix : le revenu locatif moyen des hôtes Airbnb par logement était de 7 500 euros pour l’ensemble du territoire parisien, mais les hôtes des zones centrales (Hôtel de Ville, Louvre) ont réalisé, en moyenne, deux fois ce montant par logement (respectivement : 13 900 euros et 15 000 euros).

Dans ses perspectives, Jeffrey Squire prévoit « une croissance soutenue des séjours de nuit dans les hôtels parisiens grâce au plan d’investissement Grand Paris de 32,5 milliards d’euros, à la croissance de 2 milliards d’euros de Disneyland Paris en 2021, à la Coupe du monde de rugby en 2023 et aux Jeux Olympiques de Paris en 2024 ». Autant d’événements qui feront rayonner la Capitale…

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Thierry Mouthiez

le 24/06/2019

Fiers !

Le magazine « Immoweek » à paraître est, à nouveau, un numéro exceptionnel à plus d’un titre. C’est, évidemment, une femme qui « occupe » la « Une » de ce magazine, qui sera remis aux participants du 1er Forum Immo Parité, le mercredi 26 juin prochain (et adressé, dans la foulée, à nos abonnés) : en l’occurrence Inès Reinmann-Toper, directrice associée d’Edmond de Rothschild Corporate Finance. Bien entendu, un dossier est aussi consacré aux lauréats de ce 1er Forum.

L’investissement en immobilier d’entreprise est, comme d’habitude dans ce magazine daté mai-juin, à l’honneur. Les principaux conseils de la place ont, une fois encore, accepté de répondre à nos questions sur l’état et les perspectives de la demande, de l’offre et des taux de rendement. Des analyses toujours pointues, émaillées de quelques-unes des principales transactions qui ont marqué le marché depuis juin 2018. Des interviews des investisseurs de renom, Karim Habra (Ivanhoé Cambridge) et Paul et Raphaël Raingold (GCI), illustrent les tendances de ce marché. A leurs côtés, Vincent Delattre (JLL) parle des investisseurs privés ; François Le Levier (CBRE) décrypte le marché de la logistique dont il est l’un des meilleurs spécialistes, tout comme Antoine Grignon (Knight Frank), grand connaisseur, pour sa part, de l’immobilier de commerce, qui s’attache au créneau particulier des centres commerciaux, sans compter, s’agissant de commerce, le key-plan de la rue des Archives signé Thierry Bonniol (BNP Paribas Real Estate Transaction France). L’habitation n’est pas en reste avec quelques-uns des meilleurs spécialistes de ce marché qui répondent, également, à nos questions ou encore Raymond Genre-Grandpierre (Savills) qui dresse le portrait d’un marché naissant, celui du coliving.

L’urbanisme transitoire, qui s’installe de plus en plus à Paris comme ailleurs, fait aussi l’objet d’un riche dossier avec, parmi les intervenants, Benoît Quignon (SNCF Immobilier), Eric Lejoindre (maire du 18ème), Jean-Baptiste Roussat (Plateau Urbain)…

Enfin, côté innovation, la 1ère édition du Grand Prix Essec de la Ville Solidaire et de l’Immobilier Responsable®, créé à l’initiative d’Ingrid Nappi-Choulet, titulaire de la Chaire Immobilier et Développement Durable de l’Essec, et la seconde édition du Mipim PropTech Europe, sont également à l’ordre du jour.

Au final, un magazine qui permet de vérifier que l’innovation irrigue, désormais, tous les créneaux de l’immobilier et que, de ce point, de vue, l’Hexagone n’a rien à envier à ses voisins ! Une situation dont tous les professionnels français peuvent se réjouir et être fiers !

Portrait

Chargement