Chargement

retour Accueil > les entreprises > Amundi Immobilier

Amundi Immobilier

Entreprise

Fiche éditée le 30/06/2015 à 17h31

90, boulevard Pasteur - CS 21564
Paris cedex 15 75730
75730
Téléphone : 01 76 33 50 00
Fax : 01 76 33 50 86

La fiche de Amundi Immobilier

Présentation

Amundi Immobilier est la société de gestion du groupe Amundi spécialisée dans le développement, la structuration et la gestion de fonds immobiliers destinés aux investisseurs particuliers, aux banques privées et leurs distributeurs, aux institutionnels, aux grandes entreprises et professionnels de l’immobilier.

SCPI, OPCI, FCPR immobiliers, produits fiscaux, fonds institutionnels collectifs ou sur mesure… Amundi Immobilier offre une palette étendue de fonds et de solutions répondant aux besoins spécifiques de chaque catégorie de clientèles, tant françaises qu’internationales.

Patrimoine

Amundi Immobilier gère, pour le compte de ses fonds SCPI, OPCI, SCI, fonds de droit étranger et produits de diversification, des encours d’une valeur de 9,2 milliards d’euros au 31 décembre 2014. Les actifs immobiliers sont composés (en valeur) à 64 % de bureaux, 8 % d’actifs immobiliers résidentiels, 11 % de commerces, 6 % d’entrepôts et 11 % d’autres actifs (dont groupements viticoles ou forestiers).

Stratégie

« Au cours de l’année 2014, Amundi Immobilier a réalisé un volume global de transactions de 1,7 milliard d’euros en France et à l’international, en croissance de 40 %. En 2014, les acquisitions ont représenté une valeur de 1,5 milliard d’euros, dont 1,1 milliard d’euros en France et 400 millions d’euros à l’international, notamment en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie et au Maroc. En immobilier d’entreprise, les investissements ont porté à hauteur de 29 % sur des actifs de commerces et centres commerciaux, 48 % sur des actifs de bureaux, 1 % sur des cinémas, 2 % de logistique, 5 % d’hôtellerie et 1 % sur un actif de santé, pour un montant total de 1,45 milliard d’euros. En immobilier résidentiel, Amundi Immobilier a réalisé 50 millions d’euros d’investissement, pour le compte des SCPI de type déficit foncier (Amundi Défi foncier) et Malraux (Reximmo Patrimoine 4). Pour 2015, Amundi Immobilier va poursuivre sa stratégie de diversification de ses portefeuilles à l’international au travers d’investissements dans de nouveaux pays comme l’Italie, la Pologne, l’Autriche et le Benelux. Afin de satisfaire la très forte collecte de ses fonds « retail » (850 millions d’euros en 2014, dont 450 millions pour Opcimmo, son OPCI grand public, et le double attendu en 2015 compte tenu des résultats du 1er semestre), Amundi Immobilier souhaite se positionner sur des actifs de taille unitaire supérieure à 100 millions d’euros. Côté institutionnels, l’objectif sera d’élargir sa clientèle internationale en s’appuyant sur le développement rapide de sa plate-forme européenne et d’utiliser les synergies avec ses fonds « retail » pour monter des « club deals » et développer des véhicules et mandats paneuropéens ».
A noter : au 31 décembre 2014, Amundi Immobilier a cédé pour 200 millions d’euros d’actifs, via 18 transactions, dont 16 en France, 1 en Italie et 1 au Royaume-Uni.

Dernière opération

« Au cours de l’année 2014, Amundi Immobilier a réalisé, pour le compte des fonds immobiliers et mandats qu’elle gère, un volume global de transactions de 1,7 milliard d’euros, soit une croissance de 40 % par rapport à 2013 » indique la société de gestion.

Sur l’année 2014, Amundi Immobilier a réalisé 1,5 milliard d’euros d’acquisitions, pour le compte des fonds gérés, représentant 1,1 milliard d’euros en France et 400 millions d’euros à l’international, notamment en Espagne, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie et au Maroc.

En immobilier d’entreprise, les investissements ont porté à hauteur de 29 % sur des actifs de commerces et centres commerciaux, 48 % sur des actifs de bureaux, 15 % sur des cinémas, 2 % de logistique, 5 % d’hôtellerie et 1 % sur un actif de santé, pour un montant total de 1,45 milliard d’euros.

Les investissements en immobilier d’habitation totalisent 50 millions d’euros. Il s’agit d’acquisitions réalisées en France, pour le compte des SCPI de type Malraux (Reximmo Patrimoine 4) et déficit foncier (Amundi Défi Foncier).

Au 31 décembre 2014, Amundi Immobilier a cédé pour 200 millions d’euros d’actifs via 18 transactions, dont 16 en France, 1 en Italie et 1 au Royaume-Uni.

Au premier semestre 2015, Amundi Immobilier « a réalisé un volume d’investissement de 530 millions d’euros, comprenant notamment l’acquisition de l’actif « Colisée », à Paris, pour plus de 150 millions d’euros et l’immeuble « 88 North », à Munich, pour plus de 200 millions d’euros.

Édito
par Arthur de Boutiny

le 21/05/2019

Belfort : le lion fait crinière neuve

A l’heure de Notre-Dame de Paris et du Loto du Patrimoine, d’autres monuments bénéficient d’une remise à neuf, en l’occurrence d’un nettoyage décennal. C’est le cas du Lion de Belfort, l’autre grande oeuvre d’Auguste Bartholdi, père de la Statue de la Liberté. Erigé dans le chef-lieu du Territoire de Belfort, le monument dédié à la guerre franco-prussienne va voir le rose de son grès ravivé après un court chantier.

Construit de 1875 à 1880 et voulu pour commémorer le siège héroïque de la ville de Belfort mené pendant 103 jours par le colonel Denfert-Rochereau pendant la guerre de 1870-1871, le Lion de grès rose des Vosges, adossé au château de Belfort, est représenté couché, prêt à bondir, du haut de ses 11 mètres et de 22 mètres de long, tournant le dos à la frontière allemande, mais tenant dans ses griffes une flèche en direction du Rhin… Belfort étant, jusqu’en 1918, la seule ville d’Alsace restée sous contrôle français, un symbole fort était recherché. Monument historique depuis 1931, le Lion de Belfort a sa réplique, en cuivre martelé, place Denfert-Rochereau, dans le 14ème arrondissement de Paris. Une autre copie est installée à Montréal.

L’opération de réfection, estimée à 41 000 euros, voit un échafaudage recouvrir la sculpture sans peser sur elle. Le nettoyage est très méticuleux et doit aussi voir la réparation de joints abîmés. Avec les intempéries et la pollution, des mousses et du lichen se sont déposés sur la pierre et ont noirci progressivement le grès rose. Le Lion doit subir un nettoyage tous les dix ans environ, le dernier remontant à 2010, qui répond à un cahier des charges précis établi par la Direction régionale des affaires culturelles et des monuments historiques (Drac). La pression utilisée pour la pulvérisation des produits de nettoyage et de protection de la pierre est ajustée pour préserver son intégrité.

Normalement, le Lion de Belfort doit se présenter dans sa splendeur retrouvée à temps pour le Festival international de musique universitaire, prévu du 6 au 10 juin, et pour le départ de la 7ème étape du Tour de France (Belfort-Châlon-sur-Saône), le 12 juillet.
Le patrimoine historique n’est pas négligé en France…

Portrait

Chargement