Chargement

retour Accueil > les entreprises > CBo Territoria

CBo Territoria

Entreprise

Fiche éditée le 24/12/2013 à 14h47

Cour de l'Usine - La Mare, BP 105
Sainte-Marie 97438
97438
Téléphone : 0262203204
Fax : 0142670852

La fiche de CBo Territoria

Présentation

Aménageur – Promoteur – Foncière, CBo Territoria est un opérateur immobilier global et actif sur le département français de la Réunion. CBo Territoria est coté sur le marché Euronext de la Bourse de Paris depuis son transfert d’Alternext opéré en décembre 2011.

 

Patrimoine

CBo Territoria est propriétaire d’un patrimoine foncier de 3 000 hectares, constitué de terrains agricoles (1 800 hectares) et d’espaces naturels (1 000 hectares). Une part importante de ce foncier est située dans la commune de Saint-Paul, au coeur de la zone balnéaire touristique de Saint-Gilles.

La société intervient également en tant qu’aménageur pour créer, sur certaines de ces grandes surfaces foncières et en collaboration avec les acteurs publics, des quartiers résidentiels et des zones d’activités économiques.

 

Stratégie

L’opérateur foncier privé valorise une partie de sa réserve foncière par des opérations d’aménagement développées sur des sites stratégiques. Ce sont ainsi 5 opérations d’aménagement qui sont en cours en 2012 à Saint-Marie, Saint-Paul, Saint-Lieu et Saint-Pierre. Portant sur une superficie totale de près de 150 hectares, ces opérations à développer, sur des durées allant de 2 à 10 ans, offrent un potentiel constructible total de plus de 2 500 logements et 100 000 m2 de locaux professionnels.

Édito
par Arthur de Boutiny

le 18/12/2018

A Saint-Denis, la basilique aussi se rénove

Gare du Grand Paris Express Saint-Denis Pleyel, Village Olympique… Saint-Denis s’impose comme la grande locomotive du Grand Paris et sa principale bénéficiaire : n’est-ce pas que justice pour la ville qui abrite la nécropole des rois de France ? Or, la basilique dionysienne fait aussi peau neuve…

Erigées en 1219, la tour nord et la flèche médiévales de la basilique, qui culminaient à 86 mètres, avaient été démontées pierre par pierre en 1845, après une tornade qui avait fragilisé l’édifice. L’idée de sa reconstruction avait germé en 1987, lors du Millénaire capétien, avant que l’Etat donne enfin son feu vert en février 2017, pour un chantier évalué à 13 millions d’euros et confié à Jacques Moulin, architecte en chef des Monuments historiques, ainsi qu’à l’association « Suivez la flèche ».

Le chantier doit commencer en mai 2020 et durera onze ans, a affirmé Patrick Braouzec, président de Plaine Commune, ancien maire de Saint-Denis et président de « Suivez la flèche ». Les travaux de consolidation du « massif occidental », qui soutiendra la flèche, commenceront, eux, dès 2019, année où un « village du chantier » sera également mis en place. Dans ce « village » édifié devant la basilique, tailleurs de pierre, forgerons, menuisiers, verriers et charpentiers feront la démonstration de leur savoir-faire. Ce chantier générera une trentaine d’emplois et coûtera 28 millions d’euros, dont 13 pour la flèche et le reste pour le chantier-école. Le projet sera financé grâce au mécénat, Engie et la SNCF étant déjà candidats, et aux visites du public.
Alors que 130 000 personnes visitent chaque année ce monument historique, cette rénovation doit permettre au chiffre de grimper à 300 000. Ce n’est toujours que le dixième de ce qu’attire Notre-Dame de Paris chaque année, mais pour un monument crucial de l’histoire de France, c’est le minimum. La preuve que Saint-Denis sait construire l’avenir tout en sachant polir le passé…

Portrait

Chargement