Chargement

retour Accueil > les entreprises > Communauté d’agglomération Dreux agglomération

Communauté d’agglomération Dreux agglomération

Entreprise

Fiche éditée le 31/03/2014 à 11h13

4, rue de ChâteaudunBP 20159
Dreux Cedex France 28103
28103
Téléphone : 02 37 64 82 00
Fax : 02 37 42 89 68

La fiche de Communauté d'agglomération Dreux agglomération

Présentation

Au carrefour de l’Ile-de-France, de la Normandie et de la région Centre-Val de Loire, l’Agglo du Pays de Dreux constitue un magnifique territoire couvert de vastes forêts, de terres agricoles et de charmants villages. Au centre de cette agglomération, le cœur urbain de la ville de Dreux rayonne. Née le 1er janvier 2014, l’Agglo du Pays de Dreux est le résultat de la fusion entre Dreux agglomération, les Communautés de communes de Val d’Eure-et-Vesgre, des Villages du Drouais, du Val d’Avre, du Thymerais et la commune d’Ormoy. Au 1erjanvier 2018, 4 nouvelles communes intègrent l’Agglo du Pays de Dreux. Au total, elle rassemble 81 communes et compte 114 931 habitants.

Édito
par Thierry Mouthiez

le 23/05/2019

L’immobilier non coté a la cote…

« 2,6 milliards d’euros : c’est la collecte des SCPI de rendement (hors SCPI fiscales) et des OPCI grand public au cours du premier trimestre selon l’Aspim (Association Française des Sociétés de Placement Immobilier).

Soit une hausse de 62 % par rapport au premier trimestre 2017. L’Aspim souligne qu’ »en collectant un peu plus de 2 milliards d’euros, les SCPI ont renoué avec un volume de collecte exceptionnel, juste en dessous du niveau record enregistré au 1er trimestre 2017 (2,4 milliards d’euros) ». Du coup, la capitalisation totale des fonds, au 31 mars dernier, « s’établit à 70,32 milliards d’euros, progressant de 4,7 % sur un trimestre et 15 % sur un an ».

Surtout, l’association précise qu’« après un ralentissement notable de la collecte en 2018, l’immobilier non coté a bénéficié, au premier trimestre, d’un fort regain d’intérêt des investisseurs confortés par l’éloignement de la perspective d’une remontée prochaine des taux d’intérêt et sensibles à la bonne santé des différents marchés locatifs immobiliers, en particulier celui des bureaux ». Et d’ajouter : « par ailleurs, la chute des marchés financiers qui s’est poursuivie jusqu’à la fin de l’année 2018 a également pu contribuer à la dynamique des souscriptions du secteur non coté ».

Frédéric Bôl, président de l’Aspim, affirme : « nous sommes optimistes sur le fait que la tendance haussière soit maintenue sur l’ensemble de l’année ». A voir comment évolue, depuis le début de cette année, le marché locatif de l’immobilier tertiaire comme la Bourse (avec, par exemple, un titre Unibail-Rodamco-Westfield passé sous les 140 euros par titre, alors que l’actif net réévalué EPRA s’élevait, au 31 décembre dernier, à… 221,80 euros !), les tendances le confortent, actuellement, dans sa prévision…

Portrait

Chargement