Chargement

retour Accueil > les professionnels > Lionel Lerissel

Lionel Lerissel

Professionnel

Fiche éditée le 14/02/2013 à 14h28

Adyal

12-14, rue Médéric, 75017 Paris
france
Tél : 01 78 99 73 00

La fiche de Lionel Lerissel

Fonction

président du comité national opérationnel

Formation

- maîtrise en Droit Commercial (Droit du Commerce International)

Parcours professionnel

- Depuis 1994, Lionel Lérissel découvre le monde de l'immobilier en développant plus de 4000 logements étudiants pour le compte des Sociétés Mutuelles Etudiantes Régionales dont il assure la présidence de la structure dédiée aux services. - De ce partenariat étroit avec le groupe Vendôme Rome, il décide, en 1999, de quitter le sol français pour prendre la direction opérationnelle de la filiale habitation du groupe Vendôme Rome en Argentine « BHN-VR Particulares ». - Il revient, fin 2000, dans l'hexagone en tant que président directeur général d'Uffi Versailles, devenu depuis Urbania Val d'Ouest et étend son périmètre d'intervention en 2004 à Urbania Plaine Saint Denis. - En 2006, il pilote pour le Réseau Urbania & Adyal, l'ensemble des entités franciliennes property management ainsi que la division nationale du facility management. - En septembre 2008, Le Réseau Adyal renforce son organisation en se dotant d'un comité opérationnel centralisé et national présidé par Lionel Lérissel qui devient ainsi président du comité national opérationnel d'Adyal. - secteurs d'activité : asset, property, facility management, transaction, audit & conseil, gestion d'actifs spécifiques

Autres activités

- juge consulaire au tribunal de commerce de Versailles - administrateur de la Cnab - membre du groupe « directeur de gestion locative » d'Apogée
Édito
par Catherine Bocquet

le 22/01/2019

Quand la conjoncture tousse, la statistique se fait rare

C’est un phénomène somme toute assez récurrent depuis quelques années : quand la conjoncture logement (et les chiffres qui vont avec) sont moins bons, l’information publique tend – sans exagération aucune car cela relève du constat- à se raréfier.

La preuve avec un retour en arrière et plus précisément en 2007, alors que la crise des « subprimes » commence aux Etats-Unis. A cette époque, l’Etat français, jugeant insuffisant le suivi trimestriel de la conjoncture établi par la Banque de France (une exigence de la Banque Centrale Européenne), demande la mise en place d’une mensualisation des indicateurs. Une initiative qui permet une vision actualisée et une réaction rapide aux évolutions du marché de la production de crédits immobiliers. Une initiative salutaire pourrait-on dire. Sauf qu’en décembre 2018, ce même Etat (avec d’autres aux commandes) prend, dans un courrier confidentiel (que nous nous sommes procuré) adressé le 19 janvier dernier aux directeurs des établissements bancaires, la décision de stopper cette information mensuelle. Seule demeure l’enquête trimestrielle imposée par la BCE et qui pourrait être désormais l’unique destinataire, aucune garantie sur sa publication n’ayant, en effet, été confirmée. Parallèlement à ce courrier aux directeurs, un mail a donc été envoyé à tous les services des réseaux bancaires émanant du « Chef du Service d’Analyse des Financements Nationaux de la DGS – Direction des Statistiques Monétaires et Financières. On y lit : « Madame, Monsieur, nous vous remercions de votre contribution à l’enquête mensuelle sur la distribution du crédit en France (Bank Lending Survey) dont vous trouverez en pièce jointe la restitution pour le mois de décembre 2018. Par ailleurs et suite à une décision de notre Direction Générale, nous vous informons de l’arrêt de cette collecte sous sa forme mensuelle, la version trimestrielle transmise à la BCE perdure. Nous vous communiquons pour information la copie du courrier qui a été transmise à vos dirigeants et restons à votre disposition pour toute information complémentaire ».

Désormais, et alors que tous confirment que le marché immobilier se tend, dans un contexte de « choc des territoires », la statistique publique s’efface, rendant plus difficile que jamais la lisibilité de la conjoncture. Dommage, pour ne pas dire autre chose…

Portrait

Chargement