Chargement

retour Accueil > Logement > Actualités > 1 000 places d’hébergement pour les...

1 000 places d’hébergement pour les réfugiés vont ouvrir en Ile-de-France

ActualitésLogement

le 13 Fév 2018

Un millier de places vont ouvrir d’ici la fin de l’année en Ile-de-France dans des centres pour réfugiés associant hébergement, cours de langue, et orientation vers l’emploi et le logement autonome, a indiqué le préfet de région Michel Cadot.

« Nous avons déjà cinq centres dédiés et nous allons continuer à développer »ce type de structures avec « une dizaine de centres » qui permettront « une acquisition progressive de l’autonomie », a ajouté le préfet en visite dans l’un de ces centres, situé dans le XIVème arrondissement de Paris. Soixante-quinze réfugiés, Soudanais notamment, sont hébergés dans ce centre qui leur propose des cours de français avec l’intervention de bénévoles de Sciences-Po, et se charge de leur trouver un apprentissage et un logement, en Ile-de-France ou ailleurs.

Il s’agit là « des fondamentaux nécessaires pour s’intégrer pleinement dans la société française », a ajouté Michel Cadot, en soulignant que la France avait « pris un peu de retard » sur le sujet en « traitant dans l’urgence » la question de l’accueil. « Il faut passer à un système plus élargi », a-t-il ajouté, estimant que ce type de structure « correspond par anticipation » à ce que le député AurélienTaché (LREM), qui doit remettre prochainement au Premier ministre un rapport sur l’intégration des réfugiés, « essaie de systématiser à l’échelle nationale ».(AFP)

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Édito
par Arthur de Boutiny

le 22/05/2018

Un poumon vert pour le ventre de Paris

Les Halles achèvent leur métamorphose. Les héritiers des protestataires qui trouvaient le ventre de Paris défiguré par le déménagement des Halles via Rungis et la démolition des Pavillons Baltard avaient eu des héritiers. Depuis 2004, le Forum des Halles faisait office de chantier à ciel ouvert et la station de métro Châtelet-Les Halles (avec ses dédales de couloir et son « hub » souterrain) était redoutée par n’importe quel usager de la RATP. Le nouveau Forum des Halles, inauguré en 2016, avait déjà mis une dernière touche aux travaux ; le jardin Nelson Mandela, le parachève.

Inauguré le samedi 19 mai par Anne Hidalgo, le jardin baptisé du nom de l’ancien président sud-africain s’étend sur 4,3 hectares et fait le lien entre la Canopée, ouverte en avril 2016, et la Bourse du Commerce. Cinq ans de travaux ont été nécessaires pour finaliser les plans de l’agence Seura et Philippe Raguin Paysagiste, ainsi que 33 millions d’euros de budget.

Parmi les aménagements proposés dans ce jardin, on peut compter une grande prairie, un jardin d’aventures, des lisières boisées, des pistes de pétanque, des jeux d’eaux, 2 500 m2 d’aires de jeux pour les 7-11 ans et 1 400 m2 consacrés au 2-6 ans. 500 arbres, de différentes essences, permettent de créer un véritable poumon vert au coeur de Paris, alors que ce jardin accessible aux handicapés était déjà dévoilé en partie.

Symbolique, la création de ce jardin l’est, puisqu’il fait le lien avec la Canopée des Halles, après dix ans de travaux, qui avait permis de rendre la place à nouveau traversable à pied et avait doté la station la plus fréquentée de la Capitale d’un véritable centre commercial de 75 000 m2, sous la houlette d’Unibail-Rodamco et d’AXA et dont le succès n’avait pas démérité… Mais il permet aussi de rejoindre à pied l’Eglise Saint-Eustache et la Bourse du Commerce, dont les travaux doivent s’achever en 2019. A la clé, un nouveau musée exceptionnel pour Paris, puisque ce dernier bâtiment accueillera la Fondation Pinault.

Des années de travaux sans interrompre la vie bourdonnante du quartier et de ses transports, pour un coeur de Paris refait à neuf, verdi et aménagé au maximum… Cela en valait la peine !

Portrait

Chargement