Chargement

retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : Christophe Volle (JLL), le...

Le choix Immoweek : Christophe Volle (JLL), le résidentiel a le vent en poupe

ActualitésLogement

le 09 Fév 2018

Les rendez-vous d’Immoweek consacrés au « pro » avaient fait dernièrement la part belle aux nommés des « Pierres d’Or » ; or, le premier grand professionnel à l’honneur dans le choix Immoweek après les 20 ans des « Pierres d’Or » mérite toute sa place, puisqu’il nous permet de mettre l’accent sur la vigueur du marché résidentiel en 2017. Christophe Volle, 42 ans, responsable du pôle résidentiel au département investissements de JLL, est mis à l’honneur dans l’Immoweek Logement n°894, paru le 2 février, et il peut s’enorgueillir d’une très bonne année 2017. Petit zoom sur un grand nom du résidentiel…

Ce passionné de théâtre dresse un bilan de l’année 2017 « extrêmement riche, passionnant et technique à la fois », où JLL a traité un volume global d’investissements supérieur à 200 millions d’euros, contre 150 millions en 2016. La stratégie de développement diversifiée, en immeubles existants, mixtes, Vefa, résidences gérées et ventes de droits à construire, a été validée par le marché ». La demande est particulièrement forte à Paris et pour le Grand Paris, tandis que l’appétence des investisseurs pour le résidentiel devient réelle. Pour 2018, quels sont les mots d’ordre ? « La résidence étudiante va, par exemple, être l’un de nos axes stratégiques, tout comme le renforcement de notre présence sur les résidences séniors, les droits à construire et les Vefa. Sur ce dernier sujet, nous regardons attentivement ce qui a été fait chez JLL à l’étranger et notamment en Allemagne et à Londres où les équipes sont présentes sur toute la chaine de production du résidentiel ».

Christophe Volle, issu d’un 3ème cycle de droit immbilier du Cercol (université Paris-Panthéon Assas) et diplômé d’un master de management immobilier de l’Essec, a commencé sa carrière en 2003 comme expert immobilier chez Ad Valorem ; l’année suivante, il y devient responsable des études et chargé de projet, puis, en 2005, directeur des études et de la recherche. En 2011, il entre chez JLL où il accède au poste nouvellement crée de responsable du pôle résidentiel au département investissement. Avec son équipe de quatre personnes, il a crée, pour réunir les informations entre collègues, le Cercle résidentiel.

Un conseil à suivre de très près, d’aussi près que le marché sur lequel il officie…

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Arthur de Boutiny

le 22/05/2018

Un poumon vert pour le ventre de Paris

Les Halles achèvent leur métamorphose. Les héritiers des protestataires qui trouvaient le ventre de Paris défiguré par le déménagement des Halles via Rungis et la démolition des Pavillons Baltard avaient eu des héritiers. Depuis 2004, le Forum des Halles faisait office de chantier à ciel ouvert et la station de métro Châtelet-Les Halles (avec ses dédales de couloir et son « hub » souterrain) était redoutée par n’importe quel usager de la RATP. Le nouveau Forum des Halles, inauguré en 2016, avait déjà mis une dernière touche aux travaux ; le jardin Nelson Mandela, le parachève.

Inauguré le samedi 19 mai par Anne Hidalgo, le jardin baptisé du nom de l’ancien président sud-africain s’étend sur 4,3 hectares et fait le lien entre la Canopée, ouverte en avril 2016, et la Bourse du Commerce. Cinq ans de travaux ont été nécessaires pour finaliser les plans de l’agence Seura et Philippe Raguin Paysagiste, ainsi que 33 millions d’euros de budget.

Parmi les aménagements proposés dans ce jardin, on peut compter une grande prairie, un jardin d’aventures, des lisières boisées, des pistes de pétanque, des jeux d’eaux, 2 500 m2 d’aires de jeux pour les 7-11 ans et 1 400 m2 consacrés au 2-6 ans. 500 arbres, de différentes essences, permettent de créer un véritable poumon vert au coeur de Paris, alors que ce jardin accessible aux handicapés était déjà dévoilé en partie.

Symbolique, la création de ce jardin l’est, puisqu’il fait le lien avec la Canopée des Halles, après dix ans de travaux, qui avait permis de rendre la place à nouveau traversable à pied et avait doté la station la plus fréquentée de la Capitale d’un véritable centre commercial de 75 000 m2, sous la houlette d’Unibail-Rodamco et d’AXA et dont le succès n’avait pas démérité… Mais il permet aussi de rejoindre à pied l’Eglise Saint-Eustache et la Bourse du Commerce, dont les travaux doivent s’achever en 2019. A la clé, un nouveau musée exceptionnel pour Paris, puisque ce dernier bâtiment accueillera la Fondation Pinault.

Des années de travaux sans interrompre la vie bourdonnante du quartier et de ses transports, pour un coeur de Paris refait à neuf, verdi et aménagé au maximum… Cela en valait la peine !

Portrait

Chargement