Chargement

retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : un coup de chapeau à Shigeru...

Le choix Immoweek : un coup de chapeau à Shigeru Ban

ActualitésLogement

le 28 Juil 2017

Pour ce dernier « rendez-vous » Immoweek avant la trêve estivale (nous vous donnons désormais rendez-vous le 16 août), notre choix du « pro » de la semaine s’est porté sur le grand architecte Shigeru Ban, un « Pritzker » qui a fait cette fois le choix de s’investir en faveur de réfugiés.

Connu en France après le travail conduit avec Jean de Gastines pour le Centre Pompidou (de Metz) ou encore la Seine Musicale, sur l’île Seguin à Boulogne-Billancourt, Shigeru Ban a fait le choix de conduire, en parallèle, des projets d’un tout autre genre, beaucoup plus modestes en termes d’architecture, mais tout aussi innovants.

Le lauréat 2014 du Prix Pritzker a en effet signé un accord avec l’Agence des Nations Unies pour la conception de 20 000 nouvelles maisons destinées aux réfugiés sud soudanais et somaliens actuellement accueillis dans un camp de fortune. Près de 17 000 personnes ont, depuis le début de l’année, fui leur pays pour s’installer sur ce site.

Shigeru Ban, notamment connu en raison de ses constructions en tubes de carton recyclé, n’en est pas ici à sa première expérience humanitaire puisqu’il a déjà collaboré avec le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) : en 1994 au Rwanda, après le génocide qui avait entraîné, outre les morts, le déplacement de près de 2 millions de personnes fuyant la guerre civile et en 1995 à Kobé au Japon, après le tremblement de terre qui a fait près de 7 000 morts et détruit 120 000 habitations.

Au Kenya, 20 prototypes seront dans un premier temps mis en test, afin d’en vérifier la faisabilité à grande échelle. La difficulté est, en effet, une fois encore, d’imaginer un modèle réplicable qui pourra être adapté à l’afflux de personnes de Kalobeyei, en tenant compte des caractéristiques particulières du site, qui compliquent la construction : le climat aride et chaud du Kenya cède sa place, pendant la saison des pluies, à des inondations violentes qui causent la dégradation des abris existants. De plus, les matériaux de construction sont rares et Nairobi se trouve à trois heures de route. C’est sans doute là le plus gros défi de ce beau projet. Souhaitons que quelques industriels et fournisseurs de matériaux puissent venir en soutien, généreusement comme le fait Shigeru Ban.

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Édito
par Thierry Mouthiez

le 16/07/2018

Paris sous ses plus beaux atours…

« Paris attend plus de 3 500 banquiers de la City » titrait, la semaine dernière, « Le Figaro » au lendemain d’un dîner de gala organisé par Paris Europlace au cours duquel le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé de nouvelles mesures pour encourager les banquiers internationaux à s’installer dans la Capitale suite au Brexit.

Le lendemain, Paris Ile-de-France Capitale Economique et KPMG rappelaient que « dès mars 2018, à l’occasion de la cinquième édition du Forum Grand Paris », les deux partenaires « révélaient dans leur rapport sur les métropoles mondiales, « Global Cities Investment Monitor », que les investissements internationaux dans le Grand Paris étaient en hausse de 70 % par rapport à 2016, faisant de Paris la 3ème destination la plus attractive du monde sur cette typologie d’investissements ». Surtout, « dans la nouvelle version de cette étude dédiée à l’attractivité des métropoles mondiales, la montée en puissance de Paris et de son image se confirme. 516 dirigeants d’entreprises de 22 pays ont été interrogés et donnent les tendances suivantes : Paris prend la 3ème place des métropoles dans le monde en terme d’image (l’écart avec Londres et New-York se réduit de moitié au cours d’une seule année » !) ; les investisseurs sont de plus en plus favorables à cette destination ; l’attractivité de Paris devrait encore progresser d’ici trois ans et le Brexit s’impose comme un facteur déterminant pour les investisseurs ». Et Christian Nibourel, président de Paris-Ile-de-France Capitale Economique de souligner : « nous entrons vraiment et ce, de manière très concrète, dans un temps nouveau où la marque de Paris, en tant que premier centre d’affaires mondial, se renforce chaque jour »…

Face aux résultats du 1er semestre dans l’immobilier d’entreprise (demande placée, loyers, volume d’investissement en hausse, stock en baisse), nombre de professionnels ne manquent pas de s’interroger sur le haut de cycle, redoutant qu’il soit atteint. Face à l’ensemble de ces informations selon lesquelles Paris ne cessent de renforcer ses atours, il ne semble pas impossible que le marché reste un moment en haut du cycle. Voire continue son ascension… Dans ce contexte, gagner la Coupe du Monde de Football constitue un facteur positif supplémentaire. Et l’on sait l’importance du facteur psychologique dans l’économie…

Portrait

Chargement