Chargement

retour Accueil > Logement > Actualités > Elan : la Fédération des OPH livre ses...

Elan : la Fédération des OPH livre ses propositions

ActualitésLogement

le 08 Fév 2018

A quelques heures de la clôture de la conférence de consensus sur le logement, la Fédération Nationale des Offices Publics de l’Habitat (FOPH) présente ses propositions « pour faire évoluer le cadre législatif et réglementaire au service de l’élargissement des compétences des offices ».

« Guidés par la double ambition de l’efficacité économique et de la justice sociale, les offices mettent concrètement en œuvre sur le terrain des actions concrètes et innovantes au service des locataires » fait valoir la Fédération, qui a lancé le « Club des locataires » sur le territoire de Plaine Commune Habitat. Il s’agit de proposer aux locataires « un éventail de biens et de services négociés à des conditions préférentielles » : assurance habitation, réductions chez les commerçants locaux, sélection d’artisans locaux (plombier, peintre, électricien, serrurier…)… En filigrane, bien sûr, une façon « d’instaurer une dynamique collaborative entre les locataires » avec, à leur disposition, un réseau social, une boîte à idées, des rencontres et événements…

Un peu plus au nord, l’Opac d’Amiens a lancé « Conciergerie & Vous », dans le quartier Saint-Ladre, dans le chef-lieu picard. Moyennant un « abonnement symbolique », la Conciergerie propose aux habitants un accès à divers services s’articulant autour de trois domaines d’activité : des services de proximité (gardiennage, prêt d’outils, dépôt de pain et de paniers de légumes…), des animations et des formations et de la mise en relation via « la valorisation des savoir-faire locaux ».

« Les réalisations de ces deux offices nous montrent une réalité à rebours de l’image que certains ont voulu donner du logement social soi-disant rétif à la modernité et replié sur les conservatismes et les habitudes. En vérité, les actions menées en Seine-Saint-Denis et à Amiens reflètent un mouvement de fond à l’œuvre dans l’ensemble des offices. Partout, initiatives et innovations se multiplient pour un accompagnement plus en phase avec les attentes des habitants » fait valoir la Fédération des OPH.

Jean-Baptiste Favier

Chef des informations

Édito
par Arthur de Boutiny

le 22/05/2018

Un poumon vert pour le ventre de Paris

Les Halles achèvent leur métamorphose. Les héritiers des protestataires qui trouvaient le ventre de Paris défiguré par le déménagement des Halles via Rungis et la démolition des Pavillons Baltard avaient eu des héritiers. Depuis 2004, le Forum des Halles faisait office de chantier à ciel ouvert et la station de métro Châtelet-Les Halles (avec ses dédales de couloir et son « hub » souterrain) était redoutée par n’importe quel usager de la RATP. Le nouveau Forum des Halles, inauguré en 2016, avait déjà mis une dernière touche aux travaux ; le jardin Nelson Mandela, le parachève.

Inauguré le samedi 19 mai par Anne Hidalgo, le jardin baptisé du nom de l’ancien président sud-africain s’étend sur 4,3 hectares et fait le lien entre la Canopée, ouverte en avril 2016, et la Bourse du Commerce. Cinq ans de travaux ont été nécessaires pour finaliser les plans de l’agence Seura et Philippe Raguin Paysagiste, ainsi que 33 millions d’euros de budget.

Parmi les aménagements proposés dans ce jardin, on peut compter une grande prairie, un jardin d’aventures, des lisières boisées, des pistes de pétanque, des jeux d’eaux, 2 500 m2 d’aires de jeux pour les 7-11 ans et 1 400 m2 consacrés au 2-6 ans. 500 arbres, de différentes essences, permettent de créer un véritable poumon vert au coeur de Paris, alors que ce jardin accessible aux handicapés était déjà dévoilé en partie.

Symbolique, la création de ce jardin l’est, puisqu’il fait le lien avec la Canopée des Halles, après dix ans de travaux, qui avait permis de rendre la place à nouveau traversable à pied et avait doté la station la plus fréquentée de la Capitale d’un véritable centre commercial de 75 000 m2, sous la houlette d’Unibail-Rodamco et d’AXA et dont le succès n’avait pas démérité… Mais il permet aussi de rejoindre à pied l’Eglise Saint-Eustache et la Bourse du Commerce, dont les travaux doivent s’achever en 2019. A la clé, un nouveau musée exceptionnel pour Paris, puisque ce dernier bâtiment accueillera la Fondation Pinault.

Des années de travaux sans interrompre la vie bourdonnante du quartier et de ses transports, pour un coeur de Paris refait à neuf, verdi et aménagé au maximum… Cela en valait la peine !

Portrait

Chargement