Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > « Faut-il encore aider le logement en France ?...

« Faut-il encore aider le logement en France ?  » : interviews des intervenants d’Inxauseta 2018

ActualitésLogement

le 13 Sep 2018

Aider le logement en France : utile, inutile, coûteux, indispensable ?

Cette partie du site est réservée aux abonnés

Connectez-vous

OU

Abonnez-vous

Abonnement

Pour moins de
4€ / Jour

Je m'abonne

Édito
par Thierry Mouthiez

le 18/02/2019

Cher Paris...

« Avec des loyers qui atteignent 1 000 euros (HT, HC) du mètre carré dans les quartiers d’affaires, les entreprises se reportent sur le nord-ouest de Paris » : c’est ainsi que BureauxLocaux, qui se présente comme le « 1er site d’annonces immobilières pour les entreprises », titre son Baromètre semestriel de la demande de bureaux à louer à Paris et en petite couronne.

Ce Baromètre qui « analyse 1,6 million de recherches immobilières de dirigeants d’entreprises au 2ème semestre 2018″ souligne ainsi que « les loyers parisiens ont augmenté de 6,6 % en un an et affichent 457 euros (HT, HC) du mètre carré en moyenne. La barre symbolique des 1 000 euros (HT, HC) du mètre carré a été franchie pour certains biens exceptionnels proposés dans le 8ème arrondissement ». Sachant que, bien entendu, « à Paris, les arrondissements les plus recherchés au 2ème semestre 2018 sont le 8ème (12,3 % des recherches), le 9ème (10,1%), le 2ème (9,2 %), le 10ème(7,2 %) et le 17ème (7,2 %) ». BureauxLocaux précise que « quatrième de notre classement, le 10èmearrondissement confirme son statut de premier marché de report. Même si les loyers y ont augmenté de 11 % en un an, le loyer moyen affiché reste de 396 euros (HT, HC)/m2 dans le 10ème, soit 25 % moins cher que dans le 8ème »…

En petite couronne, « les loyers sont assez stables en banlieue parisienne où le marché est plutôt fluide. Les loyers y sont, en moyenne, deux fois moins élevés que dans la Capitale. La plupart des villes de petite couronne affichent des loyers inférieurs à 200 euros (HT, HC)/m2 ».

« Les PME néophytes en matière immobilière sont totalement désorientées par la pénurie actuelle de bureaux ! Le taux de vacance est plus que jamais orienté à la baisse (…) Dans la Capitale, il est même tombé à 2,5 % » souligne Sophie Desmazières, présidente et cofondatrice de BureauxLocaux, qui estime que « le marché de l’immobilier d’entreprise devrait rester très tendu en 2019 »…

Portrait

Chargement