Chargement

retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : « Imagin’home »,...

Le choix Immoweek : « Imagin’home », Icade se lance dans la co-conception de logements

ActualitésLogement

le 27 Juil 2018

Pour ce dernier choix Immoweek avant les vacances, nous terminons sur un grand pied ! En effet, Icade lance « Imagin’home », rien de moins que la première plate-forme de co-conception de logements en France. L’idée, issue des « innovathons » organisés par Icade, est de construire main dans la main avec les particuliers le logement de leurs rêves. La plate-forme est lancée aujourd’hui et c’est l’occasion d’en faire notre « + » de la semaine.

Le rôle du promoteur avec « Imagin’home » est de recueillir les données des clients, leurs désirs pour leur habitat et ainsi concevoir la résidence la mieux adaptée. La phase de conception se retrouve inversée pour le mieux : un algorithme permet de calculer le prix du logement idéal en temps réel, proposées sur des fonciers maîtrisés avec peu de risques de recours.

Au contraire de l’habitat participatif, porté par un regroupement de citoyens jouant le rôle de maîtres d’ouvrage, ou de HABX qui propose une commercialisation par la voie digitale, il s’agit d’un projet porté avec un promoteur, avec toute son expertise et son réseau.

En exclusivité pour Immoweek, Maurice Sissoko, membre du comité exécutif d’Icade en charge de la promotion, répond à nos questions sur la plate-forme :

Pourriez-vous présenter « Imagin’home », la plate-forme de co-conception de logement que vous lancez aujourd’hui ?

« Imagin’Home » est la première plate-forme de co-conception d’un programme immobilier de logements qui prend en compte les usages et les habitudes de vie de ses futurs acquéreurs et utilisateurs dans la conception de leur logement. Cette démarche intervient en amont du dépôt du permis de construire et permet à nos clients de partir d’une feuille blanche, de co-concevoir l’appartement de leur rêve. Un logement sur-mesure qui correspond à leur mode de vie (taille et disposition des pièces, espaces extérieurs, aménagement intérieur) : ils disposent de beaucoup plus de choix et de libertés qu’ils en ont lors d’un achat sur plan classique. Un outil de pondération leur permet de préciser leurs attentes via la plate-forme, de manière ludique. Icade les aide ensuite à co-créer le logement idéal et les accompagne jusqu’à la livraison. Les résidents d’un même programme pourront également envisager la destination des espaces communs : salle de sport, parking, chambre d’hôte….

Pourquoi ce choix de créer en propre cette offre ? Quelle est la démarche qui vous a conduit à la développer ? Comment l’a-t-elle été ?

C’est un projet développé et porté par des collaborateurs en interne qui provient des innovathons 2017 (sessions de créativité et d’innovation ouvertes à tout Icade). Le point de départ, c’est l’ambition, pour le promoteur, de répondre au rêve de chacun d’entre nous : concevoir soi-même son propre espace de vie, créer son appartement idéal, tout en rationnalisant le subtil dosage entre ses capacités financières et ses aspirations.

Pour les clients, c’est l’assurance de se lancer dans un projet unique, personnalisé, tout en bénéficiant de l’expertise et de la solidité d’un promoteur national, qui va porter le foncier et le projet pour lui. Le tout dans le meilleur respect des standards d’économie d’énergie, de la réglementation environnementale et de consommation minimum des ressources « grises »…

Pour Icade, proposer ce service gratuit permet de concevoir une résidence qui correspond à la réalité du marché et des attentes de ses clients.

La personnalisation implique-t-elle des coûts différents (plus élevés) pour l’acheteur ?

La personnalisation n’entraîne pas de surcoût pour l’acheteur ; c’est un service totalement gratuit offert par Icade. « Imagin’home » permet de bâtir l’appartement idéal pour une catégorie de clients qui accepte de rallonger son délai d’achat le temps de la co-conception dans la perspective d’obtenir un logement adapté à ses usages.

Pour le promoteur, le coût n’est-il pas renchéri par une telle personnalisation ?

La démarche « Imagin’Home » est beaucoup plus en amont qu’une commercialisation classique, ce qui nous permet de considérer les désidératas de nos prospects sans que le coût soit supérieur.

Au contraire, cette démarche permettra de mieux qualifier les prospects plus en amont et engendrer des gains de temps sur la commercialisation.

Tous vos programmes seront-ils ouverts sur cette plate-forme ?

Pour le moment, trois programmes, à Antony, Lyon et Six-Fours-les-Plages sont proposés pour tester la première version et affiner le dispositif pour la mise en ligne de la plate-forme, mi-septembre. A terme, nous souhaitons ouvrir « Imagin’home » au plus de sites possibles.

Quels objectifs à terme ?

Si l’attractivité le confirme, « Imagin’home » a l’ambition de créer une nouvelle offre immobilière et, grâce à cette démarche, notre objectif est de concevoir l’immobilier du futur en adéquation des besoins en terme d’habitat de nos clients.

Pour découvrir la plate-forme, vous êtes, bien sûr, invités à vous rendre sur celle-ci

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Pascal Bonnefille

le 27/07/2018

Vacances : j’oublie tout (ou presque)…

Avant la rupture du mois d’août, grande tradition hexagonale qu’Immoweek respecte en interrompant ce « 13 heures » jusqu’au 20 août, il n’est pas inutile de dresser un bilan, rapide, de la situation des marchés et des professionnels qui les font vivre. On a déjà eu l’occasion de le constater : le secteur immobilier vit actuellement une forme de schizophrénie ou, si l’on préfère, joue en même temps à Jean qui rit et Jean qui pleure. Côté larmes, on sent pointer l’inquiétude de la FFB avec tous les acteurs concernés, promoteurs au premier rang, analysant la baisse des mises en chantier, dans le secteur social comme dans celui des maisons individuelles. Le monde HLM, majoritairement, soumis à une réforme qui va tailler dans les structures, changer les mécanismes, est aussi inquiet. Côté joies, on comptera bien sûr le monde de l’immobilier d’entreprise, qui dans la promotion comme dans l’investissement, dans la location (avec le meilleur 1er semestre depuis 10 ans !) comme dans la gestion voit la vie en rose.

Mais cette situation, différenciée, n’est pas si facile à présenter- on allait dire à défendre !- aux pouvoirs publics, aux responsables de la Cohésion des territoires, comme à Bercy, toujours là pour serrer les cordons de la bourse. Car les résultats des promoteurs sont excellents (nous ne reprendrons pas la litanie des chiffres 2017, souvent records), ceux des foncières également (même si la Bourse ne leur est pas favorable en ce moment) et les innovations, les start-ups, les nouvelles générations sont de plus en plus présentes, parfois au premier plan. Bref, le secteur ne dort pas et n’a pas dormi. On peut être certain qu’après ces quelques jours, nous retrouverons un secteur en pleine rénovation – le mot est choisi. Comme toujours, les mutations seront parfois difficiles, et même douloureuses : espérons en commun que les nuages iront en s’éclaircissant, même dans le secteur HLM. Et que nous pourrons collectivement tout oublier (ou presque) pendant ces vacances que nous vous souhaitons belles, reposantes ou au contraire dynamisantes, en tout cas heureuses.

Portrait

Chargement