Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : Ingrid Nappi-Choulet et...

Le choix Immoweek : Ingrid Nappi-Choulet et Michel Mouillart, deux experts aux « TLT »

ActualitésLogement

le 09 Nov 2018

Pour le choix Immoweek de ce jour, la rédaction a décidé de mettre en lumière les professionnels qui ouvriront les deux tables rondes des « Trophées Logement & Territoires » (« TLT »), qui auront lieu le mercredi 14 novembre prochain dans les Salons Hoche. En effet, chacun des deux débats (retrouvez ici et leurs programmes) sera ouvert par une allocution d’Ingrid Nappi-Choulet et de Michel Mouillart. Les deux professeurs, respectivement à l’Essec et à l’université Paris X-Nanterre, sont donc à l’honneur pour ce choix Immoweek.

« Pierre d’Or 2014″ dans la catégorie « Green & Innovations », Ingrid Nappi-Choulet, a commencé sa carrière en enseignant l’économie à l’Ecole Centrale de Lille de 1989 à 1994, elle devient professeur à l’Essec en 1994 et, depuis 2002, professeur titulaire du cours Economie de l’Immobilier à l’ENPC. Elle vient également d’être nommée au Conseil Immobilier de l’Etat. Fellow de la RICS, fondatrice et responsable de l’Observatoire du Management de l’Immobilier, membre du Cercle des Femmes de l’Immobilier, administratrice indépendante de Mercialys, administratrice de la Comue Université Paris Seine, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, récipiendaire du Trophée ADI Innovation en 2016, elle est aussi connue des lecteurs d’Immoweek par ses (très appréciées) chroniques.

Michel Mouillart est également un intervenant toujours très lu et remarqué sur le site d’Immoweek, grâce à ses chroniques riches d’informations et très argumentées, ou à ses analyses comme porte-parole du baromètre LPI-Se Loger, directeur scientifique de l’Observatoire des Crédits aux Ménages, de l’Observatoire du Financement du Logement et de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, ainsi que de Clameur. Docteur d’Etat en Economie, docteur sur travaux en Economie et Financement du Logement, il enseigne à l’université Paris X-Nanterre. Fellow de la RICS, il est, par ailleurs, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, ainsi que Chevalier de la Légion d’Honneur.

Leurs interventions aux prochains Trophées seront éclairantes, alors soyez-là pour les écouter. N’attendez plus pour vous inscrire, via le bulletin d’inscription en ligne ou en contactant Sandrine Debray par mail (sdebray@immoweek.fr) ou par téléphone (01 42 33 90 37). A la semaine prochaine, donc !

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 18/02/2019

Cher Paris...

« Avec des loyers qui atteignent 1 000 euros (HT, HC) du mètre carré dans les quartiers d’affaires, les entreprises se reportent sur le nord-ouest de Paris » : c’est ainsi que BureauxLocaux, qui se présente comme le « 1er site d’annonces immobilières pour les entreprises », titre son Baromètre semestriel de la demande de bureaux à louer à Paris et en petite couronne.

Ce Baromètre qui « analyse 1,6 million de recherches immobilières de dirigeants d’entreprises au 2ème semestre 2018″ souligne ainsi que « les loyers parisiens ont augmenté de 6,6 % en un an et affichent 457 euros (HT, HC) du mètre carré en moyenne. La barre symbolique des 1 000 euros (HT, HC) du mètre carré a été franchie pour certains biens exceptionnels proposés dans le 8ème arrondissement ». Sachant que, bien entendu, « à Paris, les arrondissements les plus recherchés au 2ème semestre 2018 sont le 8ème (12,3 % des recherches), le 9ème (10,1%), le 2ème (9,2 %), le 10ème(7,2 %) et le 17ème (7,2 %) ». BureauxLocaux précise que « quatrième de notre classement, le 10èmearrondissement confirme son statut de premier marché de report. Même si les loyers y ont augmenté de 11 % en un an, le loyer moyen affiché reste de 396 euros (HT, HC)/m2 dans le 10ème, soit 25 % moins cher que dans le 8ème »…

En petite couronne, « les loyers sont assez stables en banlieue parisienne où le marché est plutôt fluide. Les loyers y sont, en moyenne, deux fois moins élevés que dans la Capitale. La plupart des villes de petite couronne affichent des loyers inférieurs à 200 euros (HT, HC)/m2 ».

« Les PME néophytes en matière immobilière sont totalement désorientées par la pénurie actuelle de bureaux ! Le taux de vacance est plus que jamais orienté à la baisse (…) Dans la Capitale, il est même tombé à 2,5 % » souligne Sophie Desmazières, présidente et cofondatrice de BureauxLocaux, qui estime que « le marché de l’immobilier d’entreprise devrait rester très tendu en 2019 »…

Portrait

Chargement