Chargement

retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : quand la presse...

Le choix Immoweek : quand la presse traditionnelle se mêle de la « real estech »

ActualitésLogement

le 30 Mar 2018

©rawpixel

Le puissant groupe Axel Springer, qui détient notamment SeLoger et Logic-Immo, a racheté 11,5 % des parts de l’agence en ligne PurpleBricks, pour un montant de 125 millions de livres sterling (142,5 millions d’euros). Un chiffre qui constitue logiquement notre « deal » de ce jour.

Purplebricks, qui fait partie de ce que l’on nomme désormais la real estech, soit une startup de l’immobilier, a été lancé en avril 2014 au Royaume-Uni. La société est maintenant également présente en Australie et aux Etats-Unis. Cotée depuis 2015 à la Bourse de Londres et évaluée à environ 995 millions d’euros, Purplebricks propose aux propriétaires de s’occuper de l’aspect marketing de la vente de leur bien (pas des visites) pour un forfait fixe avoisinant 900 livres au Royaume-Uni (1 200 pour Londres et sa banlieue) et 3 200 dollars aux Etats-Unis. « Pas de commission » vante le site internet, mais un affichage web maximum pour les annonces des propriétaires vendeurs et un suivi tout aussi web de la vente. Le site promet une expertise en ligne des biens par des professionnels qualifiés, connaissant parfaitement le secteur géographique dont ils s’occupent.

Avec cette entrée au capital de la startup hybride, le groupe allemand conforte son positionnement sur le marché de l’immobilier en ligne. Son objectif est de soutenir et booster le développement de Purplebricks, en particulier aux Etats-Unis, en lui permettant, par ailleurs, « d’élargir son offre de services ». Le monde de l’immobilier résidentiel se joue de plus en plus en ligne, faisant considérablement évoluer la donne pour les réseaux d’agences traditionnels et le métier d’agent immobilier. Purplebricks n’est, pour l’heure, pas présent en France. La législation dans l’Hexagone y est sûrement pour quelque chose…

Rendez-vous pour le prochain « Rendez-vous Immoweek » le 3 avril prochain, date également de votre prochain « Immoweek Le 12 heures ». Joyeuses fêtes de Pâques à tous !

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Édito
par Arthur de Boutiny

le 18/09/2018

La logistique ne décélère pas

L’intérêt pour la logistique ne décélère pas après une année 2017 de tous les records, y compris à l’échelle de l’Europe, comme le montre une étude de BNP Paribas Real Estate pour le premier semestre 2018. Si le volume de transactions d’entrepôts de plus de 5 000 m2 baisse de 14 %, c’est après une année historique. Et en Espagne, en Allemagne et aux Pays-Bas, le volume record a même été conservé…

Même chose pour les investissements, qui se sont ajustés d’eux-mêmes à la baisse : leur volume baisse de 21 %, mais atteint néanmoins les 14 milliards d’euros à l’échelle de l’Europe, dopé par la croissance du PIB dans la Zone euro (+2,2 % en 2018) et la pétulance de l’e-commerce, qui a augmenté son poids européen de 14 % en 2017 et devrait encore enregistrer une croissance à deux chiffres cette année. L’Allemagne et les Pays-Bas ont de nouveau bien démarré l’année avec un niveau d’activité élevé, tandis que le marché français, après avoir connu une forte croissance pendant trois ans consécutifs, a baissé au cours du premier semestre 2018. Le marché britannique est demeuré dynamique, avec un volume de transactions d’1,6 million de mètres carrés au premier semestre 2018. Les taux de vacance des entrepôts XXL, où l’offre a de plus en plus de peine à suivre la demande, sont inférieurs à 5 % en Espagne, aux Pays-Bas, en Pologne et en République Tchèque. Les loyers ont augmenté de 2 % dans les principaux marchés européens, tout particulièrement à Milan, Berlin et dans les villes régionales britanniques.

BNP Paribas Real Estate note, également, que « le marché des locaux d’activité et logistiques a atteint son second volume d’investissement semestriel le plus élevé, avec 14 milliards d’euros enregistrés au cours du premier semestre 2018. » L’activité du marché britannique est restée robuste avec 4,3 milliards d’euros investis au cours du premier semestre 2018 et les loyers logistiques « prime » sont demeurés relativement stables dans l’ensemble, tandis que les taux de rendement « prime » se sont stabilisés à 4,25 %. En Allemagne, les investissements en locaux d’activité et logistiques sont restés très soutenus, avec 3 milliards d’euros enregistrés au cours du premier semestre 2018. Malgré une baisse d’environ 47 % par rapport au premier semestre 2017, il s’agit de loin du deuxième meilleur résultat jamais atteint. Aux Pays-Bas, les investissements en locaux d’activité et logistiques ont fortement augmenté au cours du premier semestre 2018, pour atteindre 2 milliards d’euros (+ 57 % comparé au 1er semestre 2017). Cette catégorie d’actifs est particulièrement solide aux Pays-Bas, où elle représente 25 % du total des investissements en immobilier commercial au premier semestre 2018. Le marché français a représenté 1,4 milliard d’euros au cours des six premiers mois de l’année, stimulé une fois de plus par les cessions de portefeuilles. En Espagne, après deux années d’activité sans précédent, l’investissement a atteint 390 millions d’euros, soit une baisse de 33 % par rapport au premier semestre 2017. En Pologne, l’investissement a, quant à lui, augmenté de manière significative pour se situer à 400 millions d’euros, avec des taux de rendement « prime » en baisse ce trimestre à 5,25 %.

La logistique toujours conquérante…

Portrait

Chargement