Chargement

retour Accueil > Logement > Actualités > Quartus : six résidences Club Seniors en cours...

Quartus : six résidences Club Seniors en cours de lancement

ActualitésLogement

le 12 Juin 2018

« En 2050, la population française comptera 22,3 millions de personnes âgées de plus de 60 ans, alors qu’elles étaient 12,6 millions en 2005 » : c’est ainsi que le communiqué de presse du groupe Quartus, présidé par Franck Dondainas, présente le lancement de six de ses résidences seniors développées par Quartus Club Seniors, filiale présidée par Jacques Pleurmeau.

Les deux premiers chantiers sont lancés et quatre nouveaux démarreront au cours du dernier trimestre 2018. Quartus envisage un développement dynamique sur les six prochaines années, « en ouvrant une cinquantaine de résidences entre 2020 et 2026, équivalant à 4 500 logements. Aujourd’hui, le portefeuille maîtrise 6 fonciers et atteindra la dizaine en fin d’année ».

Les projets

– Saint-Pierre d’Oléron (17) : « à 200 mètres de la mairie et à quelques mètres de l’hyper-centre, la résidence offrira la proximité immédiate de nombreux commerces et services ; un hôpital local ; des espaces culturels et des administrations ». Sur plus de 4 600 m2, la résidence comprendra 81 appartements du T1 au T3, « agrémentée de végétaux et baignée de lumière naturelle ». Architecte : Christophe Pillet. Livraison : 3ème trimestre 2020.

– Colmar (68) : « située en plein centre-ville de Colmar, à 500 mètres de la cathédrale et du cœur historique, cette résidence de 90 logements (du T1 au T3) s’articule autour d’un jardin sensoriel et d’une terrasse qui prolonge la salle de restauration sur le jardin extérieur. Elle offre un espace bar ouvert sur le jardin, un espace ciné-actu polyvalent, un espace bien-être ouvert aux habitants du quartier et un service de prêt de voitures électriques à titre individuel ou en covoiturage organisé par la structure d’accueil. La résidence dispose également d’un équipement domotique et d’un aménagement spécifique des logements pour une autonomie optimale et durable ». Architecte : Outsign Architecture. Livraison : 1er trimestre 2020.

– Maisons Laffitte (78) : « à 350 mètres de l’hôtel de ville, un projet mixte de plus de 5 400 m2 comprenant des programmes d’activités, des espaces de services et 86 logements du T1 au T3 destinés aux seniors. Un pôle médical d’environ 400 m2, accueillant des bureaux de consultations de médecins, infirmières, radiologie… Des espaces de services variés, également ouverts aux usagers du quartier : un restaurant, un espace de co-working, un espace forme-fitness ». Architecte : Outsign Architecture. Livraison : 3ème trimestre 2020

Des lieux de vie adaptés

Pour ses résidences Club Seniors, Quartus a identifié trois profils « et conçu, pour chacun, une offre qui répond à leurs envies et leurs besoins » :

–  le social, « qui veut rester connecté avec l’extérieur, partager du temps avec les gens du quartier. Pour ces profils, Quartus installe dans ses résidences des espaces de coworking, fablabs et jardins partagés » ;

–  l’hédoniste, « qui veut profiter de la vie et voyager. Pour ce type de profil, Quartus propose des stations d’auto-partage sur les parkings des résidences pour se rendre à la gare sans dépendance. Un bouton « départ 5 jours » permet de programmer l’appartement pendant l’absence du résident, de l’ouverture des volets à l’éclairage de l’aquarium » ;

–  le cocooné, « qui a besoin d’être pris en charge. Pour lui, Quartus intègre des solutions de bien-être et des outils de surveillance de sa santé ».

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Pascal Bonnefille

le 27/07/2018

Vacances : j’oublie tout (ou presque)…

Avant la rupture du mois d’août, grande tradition hexagonale qu’Immoweek respecte en interrompant ce « 13 heures » jusqu’au 20 août, il n’est pas inutile de dresser un bilan, rapide, de la situation des marchés et des professionnels qui les font vivre. On a déjà eu l’occasion de le constater : le secteur immobilier vit actuellement une forme de schizophrénie ou, si l’on préfère, joue en même temps à Jean qui rit et Jean qui pleure. Côté larmes, on sent pointer l’inquiétude de la FFB avec tous les acteurs concernés, promoteurs au premier rang, analysant la baisse des mises en chantier, dans le secteur social comme dans celui des maisons individuelles. Le monde HLM, majoritairement, soumis à une réforme qui va tailler dans les structures, changer les mécanismes, est aussi inquiet. Côté joies, on comptera bien sûr le monde de l’immobilier d’entreprise, qui dans la promotion comme dans l’investissement, dans la location (avec le meilleur 1er semestre depuis 10 ans !) comme dans la gestion voit la vie en rose.

Mais cette situation, différenciée, n’est pas si facile à présenter- on allait dire à défendre !- aux pouvoirs publics, aux responsables de la Cohésion des territoires, comme à Bercy, toujours là pour serrer les cordons de la bourse. Car les résultats des promoteurs sont excellents (nous ne reprendrons pas la litanie des chiffres 2017, souvent records), ceux des foncières également (même si la Bourse ne leur est pas favorable en ce moment) et les innovations, les start-ups, les nouvelles générations sont de plus en plus présentes, parfois au premier plan. Bref, le secteur ne dort pas et n’a pas dormi. On peut être certain qu’après ces quelques jours, nous retrouverons un secteur en pleine rénovation – le mot est choisi. Comme toujours, les mutations seront parfois difficiles, et même douloureuses : espérons en commun que les nuages iront en s’éclaircissant, même dans le secteur HLM. Et que nous pourrons collectivement tout oublier (ou presque) pendant ces vacances que nous vous souhaitons belles, reposantes ou au contraire dynamisantes, en tout cas heureuses.

Portrait

Chargement