Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Chroniques > Michel Mouillart (FRICS) : des années 1920 à la...

Michel Mouillart (FRICS) : des années 1920 à la Déclaration de Philadelphie

ChroniquesLogement

le 05 Déc 2018

Un document exceptionnel que cette chronique du professeur Michel Mouillart, un éclairage historique salutaire sur (notamment) la situation actuelle...

Cette partie du site est réservée aux abonnés

Connectez-vous

OU

Abonnez-vous

Abonnement

Pour moins de
4€ / Jour

Je m'abonne

Édito
par Thierry Mouthiez

le 10/12/2018

Attentifs !

Les marchés du secteur de l’immobilier d’entreprise se portent bien. Il n’était qu’à voir, la semaine dernière, la fréquentation des allées du Simi pour s’en convaincre et écouter les différents acteurs parler de leurs négociations en cours pour comprendre que la fin de l’année s’annonce, une fois encore, chargée.

C’est vrai pour l’investissement comme pour le locatif. A ce propos, dans une étude sur le « marché locatif en Ile-de-France », Savills souligne, à propos des valeurs locatives que, « dans le QCA, le loyer moyen neuf est aujourd’hui estimé à 750 euros (HT, HC) du mètre carré. Cependant, sur certains immeubles, des valeurs largement supérieures à 800 euros sont ou vont être actées. Ces loyers top restent des exceptions, mais ils ont un effet psychologique majeur sur le marché. Ils devraient donc alimenter la spirale haussière au cours des prochains mois ». Et de poursuivre : « entourant le QCA, le secteur Paris Centre Ouest s’est laissé gagner par une certaine « fièvre », liée à un succès commercial grandissant et à la création d’une offre de qualité inédite : le loyer moyen neuf passe sur ce marché à 683 euros (HT, HC) du mètre carré, en progression de 23 % (la plus forte augmentation annuelle). Nouveauté, le phénomène ne reste plus confiné à Paris »…

Reste, aujourd’hui, à savoir quel impact les évènements des dernières semaines auront sur ces marchés. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire parle de ralentissement de la croissance. Surtout, l’image de la France se trouve, une fois encore, sérieusement écornée au niveau international…

Heureusement qu’avec plus de 2,5 millions de mètres carrés commercialisés par an depuis plusieurs années et une trentaine de milliards d’euros investis, les marchés hexagonaux sont désormais aussi appréciés pour leur profondeur. Un résultat, bien sûr, de la qualité du travail des professionnels (et de leurs réalisations) qui interviennent aujourd’hui sur ces marchés. Immoweek les mettra, à nouveau, à l’honneur, le 31 janvier prochain dans le cadre des « Pierres d’Or ». D’ici là, restons attentifs !

Portrait

Chargement