Chargement

retour Accueil > Logement > Interviews > Pascal Beaubois (Quartus Résidentiel) : "...

Pascal Beaubois (Quartus Résidentiel) : « devenir leader de l’expérience client en immobilier »

- Le - par Catherine Bocquet

Quartus joue la différence : ce promoteur qui se définit davantage comme un « ensemblier urbain » fourmille de projets innovants et développe des projets atypiques partout en France. Logement, résidences Club Seniors, maîtrise d’œuvre, tertiaire, logistique, coliving, Quartus est présent sur tous les sujets. Pascal Beaubois, directeur général Quartus Résidentiel en dit plus sur sa stratégie.

Comment est né Quartus ? Et comment définiriez-vous le groupe ?

Quartus est né de la rencontre d’entrepreneurs partageant une même vision de l’immobilier : replacer l’humain, souvent oublié, au cœur des opérations. Nous ne sommes pas un promoteur immobilier comme on l’entend mais plutôt un ensemblier urbain, car nous intervenons sur l’ensemble d’un programme d’aménagement avec une idée en tête: créer des espaces en phase avec les nouveaux modes de vie et au sein desquels le mot-clé est " services ". C’est une vision attentive de l’urbanité qui nous anime. La marque Quartus a été lancée lors du Simi 2016.

Comment est constitué Quartus ? Quelle organisation ?

Fondé et présidé par Franck Dondainas, le groupe compte aujourd’hui plus de 250 collaborateurs. Nous sommes désormais implantés dans huit territoires, soit au cœur de toutes les grandes métropoles françaises, en adéquation avec notre stratégie qui vise à être présents là où sont les marchés. Nos implantations sont envisagées comme des " hubs ", à partir desquels tout est possible, dans tous nos métiers : logement, résidences club seniors, maîtrise d’œuvre, tertiaire, logistique, coliving (réalisation de logements disposant de vastes espaces intérieurs et extérieurs partagés, ndlr). Chacun de ces métiers est rattaché à une Direction et chaque territoire à un responsable.

La croissance de Quartus semble rapide, en témoignent vos succès aux différents concours comme " Réinventer la Seine "

En effet, nous nous sommes d’emblée positionnés sur des sujets innovants, différents et dans lesquels nous croyons. Résultat : nous sommes lauréats sur trois projets de " Réinventer la Seine ": à Ivry-sur-Seine, à Bobigny et au Havre. Nous sommes également lauréats, dans le cadre d’ " Inventons la Métropole " d’un programme à Limeil-Brévannes, avec, entre autres, un projet de conciergerie baptisée " Comme un dimanche ". Nous avons également répondu à l’appel à candidature de la Semapa pour une tour en bois de 50 mètres et nous sommes arrivés en seconde position, la preuve que sur un sujet comme le bois qui n’est pas notre spécialité, nous savons aussi nous distinguer.

Quels sont vos projets les plus emblématiques ?

Parmi les projets en cours, nous pouvons citer " ILink ", sur l’Ile de Nantes, un ensemble multi produits qui offre coworking, bureaux, logement, conciergerie, futur lieu d’accueil de nos clients, crèche… C’est dans ce programme qui sort de terre que nous installerons aussi nos futurs bureaux nantais. Dans ce même écosystème de l’Ile de Nantes, nous sommes également présents dans la halle 6 (une ancienne usine Alstom) où nous allons réaliser un incubateur de startup, une version nantaise de " La station F ". Ceci démontre notre capacité à concrétiser des projets atypiques. Nous sommes dans ce dernier projet investisseur, aux côtés de la Caisse des Dépôts.

Vous êtes également présents sur le marché des résidences seniors…

Nous imaginons en effet des résidences dans lesquelles les personnes pourront rester le plus longtemps possible, avec une conciergerie et un ensemble de services. Nous veillons à la conception architecturale de nos résidences qui se veut innovante pour servir durablement, non seulement les intérêts des résidents, mais aussi ceux des investisseurs. Nous réfléchissons à chaque fois à la réversibilité et à la mutabilité des bâtiments.

quartus

S’agissant des logements, sur quelle gamme de prix vous situez-vous ?

La gamme de prix est large, de 3 500 à plus de 13 000 euros le mètre carré à Paris mais nous veillons toujours à apporter, quel que soit le niveau de prix, la même qualité de services. Toutes nos opérations résidentielles sont proposées avec différents usages, au minimum un par opération, en fonction des besoins et de la demande.

Concrètement, quelques exemples ?

La possibilité donnée, par exemple à tous les habitants de réserver le " rooftop " de leur immeuble ou celle d’utiliser un " gîte urbain ", un logement dans la résidence, pour accueillir famille ou amis. Il peut aussi s’agir de la création de potagers partagés accompagnée d’une formation au jardinage. Autre exemple : la mise à disposition de vélos électriques. Nous offrons aux habitants et à nos futurs clients un " plus de vie ", un bien-être différent. Tous nos programmes bénéficient des services d’un décorateur pour les halls d’entrée, tous les logements sont certifiés NF Habitat, HQE… Notre volonté : devenir leader de l’expérience client en immobilier, ce qui signifie un mixte entre le produit lui- même et l’expérience client que nous offrons. Cela passera par offrir plus de la transparence à nos clients mais aussi transformer l’expérience d’achat grâce au digital, en veillant à ce que cela soit toujours au bénéfice de plus d’humain.

Conciergerie, espaces partagés, coliving : comment construisez-vous et envisagez-vous ces nouveaux usages ou services qui font la particularité de Quartus ?

Pour " comme un dimanche ", notre concept revisité de conciergerie, que nous définissons comme " un espace de partage urbain qui replace l’homme au centre de sa vi(ll)e ", nous avons noué un partenariat avec la startup " Made in vote ", qui nous aide à interroger les habitants du quartier sur leurs besoins. Nous déclinerons partout en France ce concept, en nous adaptant aux besoins des divers territoires. Par exemple, à Nantes, dans notre programme " Ilink ", nous avons créé un atelier bois suite à la demande des usagers du quartier, résidents, personnes de passage ou travaillant dans le secteur. À Marseille, nous imaginerons des activités différentes, peut être liées à la mer. L’idée est de réaliser, à chaque fois, des actions " sur mesure ". Des partenariats sur d’autres thématiques, sont engagés avec des start-up ou des associations.

Quel est le plan de développement de Quartus ?

Notre développement doit se faire sur l’ensemble de nos expertises métiers. A ce jour, 80 opérations sont en cours. Nous allons lancer en commercialisation environ 30 nouvelles opérations résidentielles en 2018, ce qui représentera près de 2 000 logements. L’objectif étant de livrer, chaque année, 3 000 logements sur l’ensemble des grandes métropoles. Nous allons également accélérer le développement sur le volet tertiaire avec l’arrivée de Sophie Rosso à la tête de cette ligne métier. Pour l’heure, nous venons tout juste de livrer, porte d’Ivry, un immeuble de bureaux en bois. Sur l’Ile-de- Nantes, que nous avons précédemment évoqué, nous prévoyons la réalisation de 18 000 m2 de bureaux. Nous travaillons sur de nombreux autres sujets. Nous poursuivrons également nos projets sur les résidences club séniors, la logistique ou encore les projets de montage d’opérations complexes. Enfin, l’année 2018 verra naitre nos premières réalisations en matière de coliving.

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Chargement