Chargement

Mentions légales

Immoweek

Numéro CPPAP : 0521 W 93084

Editeur

PBO Initiatives Presse
SAS au capital de 15 000 euros

RCS Paris n° B 394 071 328 00071

Siège social : 20, rue Drouot – 75009 Paris
01 42 33 32 12

Directeur de la publication

Monsieur Pascal Bonnefille, président

Webdesign & conception du site web

Viens-là  – www.viens-la.com

Hébergeur

PHPNET

97-97bis rue Général Mangin

38100 GRENOBLE

PROPRIETE INTELLECTUELLE / DROITS CONCEDES AUX UTILISATEURS

Immoweek et/ou ses partenaires sont les titulaires exclusifs de tous les droits de propriété intellectuelle portant tant sur la structure que sur le contenu du site www.immoweek.fr et ce dans le monde entier.

Immoweek consent à l’utilisateur le droit de reproduire tout ou partie du contenu du site pour stockage aux fins de représentation sur écran monoposte et de reproduction, en un exemplaire, pour copie de sauvegarde ou tirage sur papier. Ce droit est consenti dans le cadre d’un usage strictement personnel, privé et non collectif. Toute mise en réseau, toute rediffusion ou commercialisation totale ou partielle de ce contenu, auprès des tiers, sous quelque forme que ce soit, est strictement interdite.

Nonobstant les droits de reproduction et de stockage tels que strictement définis ci-dessus, et sauf autorisation préalable et expresse d’Immoweek, l’internaute s’interdit de reproduire et/ou d’utiliser les marques et logos présents sur le site www.immoweek.fr, ainsi que de modifier, copier, traduire, reproduire, vendre, publier, exploiter et diffuser dans un format numérique ou autre, tout ou partie des informations, textes, photos, images, vidéos et données présentes sur ce site. La violation de ces dispositions impératives soumet le contrevenant, et toute personne responsable, aux peines pénales et civiles prévues par la loi.

Les informations suivies de la seule mention AFP demeurent la propriété intellectuelle de l’Agence France Presse

LIMITATION DE RESPONSABILITE

Malgré le soin mis à la vérification des informations diffusées, Immoweek décline toute responsabilité pour erreur ou omission portant sur les informations disponibles sur son site internet. En outre, toute décision prise sur la foi de ces informations ne saurait engager la responsabilité d‘Immoweek, qui ne peut être tenu responsable des dommages directs ou indirects résultant de l’éventuel usage de son site ou d’autres sites qui lui sont liés.

Par ailleurs, ce site comporte des informations mises à disposition par des sociétés externes ou des liens hypertextes vers d’autres sites qui n’ont pas été développés par Immoweek. Le contenu mis à disposition sur le site est donc fourni à titre purement informatif. L’existence d’un lien de ce site vers un autre site ne constitue pas une validation de ce site ou de son contenu. Il appartient à l’internaute d’utiliser ces informations avec discernement et esprit critique. La responsabilité d’Immoweek ne saurait être engagée du fait aux informations, opinions et recommandations formulées par des tiers.

Édito
par Pascal Bonnefille

le 27/07/2018

Vacances : j’oublie tout (ou presque)…

Avant la rupture du mois d’août, grande tradition hexagonale qu’Immoweek respecte en interrompant ce « 13 heures » jusqu’au 20 août, il n’est pas inutile de dresser un bilan, rapide, de la situation des marchés et des professionnels qui les font vivre. On a déjà eu l’occasion de le constater : le secteur immobilier vit actuellement une forme de schizophrénie ou, si l’on préfère, joue en même temps à Jean qui rit et Jean qui pleure. Côté larmes, on sent pointer l’inquiétude de la FFB avec tous les acteurs concernés, promoteurs au premier rang, analysant la baisse des mises en chantier, dans le secteur social comme dans celui des maisons individuelles. Le monde HLM, majoritairement, soumis à une réforme qui va tailler dans les structures, changer les mécanismes, est aussi inquiet. Côté joies, on comptera bien sûr le monde de l’immobilier d’entreprise, qui dans la promotion comme dans l’investissement, dans la location (avec le meilleur 1er semestre depuis 10 ans !) comme dans la gestion voit la vie en rose.

Mais cette situation, différenciée, n’est pas si facile à présenter- on allait dire à défendre !- aux pouvoirs publics, aux responsables de la Cohésion des territoires, comme à Bercy, toujours là pour serrer les cordons de la bourse. Car les résultats des promoteurs sont excellents (nous ne reprendrons pas la litanie des chiffres 2017, souvent records), ceux des foncières également (même si la Bourse ne leur est pas favorable en ce moment) et les innovations, les start-ups, les nouvelles générations sont de plus en plus présentes, parfois au premier plan. Bref, le secteur ne dort pas et n’a pas dormi. On peut être certain qu’après ces quelques jours, nous retrouverons un secteur en pleine rénovation – le mot est choisi. Comme toujours, les mutations seront parfois difficiles, et même douloureuses : espérons en commun que les nuages iront en s’éclaircissant, même dans le secteur HLM. Et que nous pourrons collectivement tout oublier (ou presque) pendant ces vacances que nous vous souhaitons belles, reposantes ou au contraire dynamisantes, en tout cas heureuses.

Portrait

Chargement