Chargement

Mercredi 24 Avril 2019

Le contenu intégral est réservé aux abonnés

Le Choix Immoweek

Quand la Scientologie joue le Grand Paris

Pour ce « deal de la semaine », on découvre que le Grand Paris séduit même les organisations internationales les plus controversées : comme le révèlent nos confrères de Libération, une société liée à la Scientologie a…

Bureaux

Malakoff : GA Smart Building et Batipart vont construire 22 000 m² de bureaux

L’opération de « sale and lease Back » menée par Safran au travers d’une consultation promoteur/investisseur avait été…

Chronique

Géraldine Piedelièvre & Davina Susini-Laurenti (LPA-CGR) : "droit de préemption Pinel, où en sommes-nous ?"

Presque cinq ans après l’entrée en vigueur de la loi Pinel, les contours du droit de préemption légal du locataire restent encore à…

Logement

L'Etat ouvre sa base de données sur les transactions immobilières

L’Etat a ouvert au public une vaste base de…

Naissance de Lacourte Groupe

L’Etude de notaires Dequesne, Le Falher & Associés (ex Le Breton et Associés) se rapprochent de…

Edito

Quand Cash attaque

Ca fait mal et même très mal aux HLM. Le reportage diffusé hier sur France 2 dans Cash Investigation, est une dénonciation en règle de dérives et malversations pratiquées par…

Territoires

Un 23ème Salon des Maires d'IDF dans un contexte de crise sociale

Pendant trois jours, élus et partenaires institutionnels et économiques de la région Ile-de-France ont pu « réfléchir à des solutions innovantes pour les collectivités locales »…

Interview

Hideki Kurata (Greystar France) : "des perspectives significatives de croissance pour de nouveaux entrants"

Quand un poids lourd anglo-saxon de la gestion de résidences étudiants met le cap sur la France, cela ne passe guère inaperçu. Greystar a récemment acquis Acteva, gestionnaire français à la tête d’environ…

Logistique

La Poste prend en location un entrepôt Argan de 22 000 m2 à Wissous

Argan signe avec le Groupe La Poste un bail d’une durée de 10 ans pour Locaposte, filiale de…

Immoweek dans les médias

Club Immo de BFM Business : le point sur l’actualité immobilière

Pascal Bonnefille, directeur des publications Immoweek, était l’invité du Club Immo de ce mercredi 24 Avril 2019, sur BFM Business, présenté par Pauline Tattevin…

Analyses & Résultats

Mercialys : revenus locatifs en hausse de 3,5 %

Au premier trimestre 2019, les loyers facturés par Mercialys ressortent à 46,3 millions d’euros en progression de…

Parcours

Nathalie Charles rejoint BNP Paribas Real Estate

Nathalie Charles, 53 ans, rejoint BNP Paribas Real Estate en tant que…

Le Cercle des Femmes de l'Immobilier s'agrandit

Après son dîner annuel qui s’est tenu le 18 avril 2019 à La Maison Blanche…

Assia Oudni nommée chez Atream

Assia Oudni est nommée directeur des relations investisseurs institutionnels…

Changement de talents pour le groupe "Next Gen" lancé par le CNCC

Le groupe « Next Gen » lancé par le CNCC en…

abonnement

Le marché de l'immobilier se réinvente,
Immoweek aussi.

Découvrir l'offre d'abonnement

NEWS & CONNEXIONS IMMOBILIÈRES

SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Édito
par Arthur de Boutiny

le 21/05/2019

Belfort : le lion fait crinière neuve

A l’heure de Notre-Dame de Paris et du Loto du Patrimoine, d’autres monuments bénéficient d’une remise à neuf, en l’occurrence d’un nettoyage décennal. C’est le cas du Lion de Belfort, l’autre grande oeuvre d’Auguste Bartholdi, père de la Statue de la Liberté. Erigé dans le chef-lieu du Territoire de Belfort, le monument dédié à la guerre franco-prussienne va voir le rose de son grès ravivé après un court chantier.

Construit de 1875 à 1880 et voulu pour commémorer le siège héroïque de la ville de Belfort mené pendant 103 jours par le colonel Denfert-Rochereau pendant la guerre de 1870-1871, le Lion de grès rose des Vosges, adossé au château de Belfort, est représenté couché, prêt à bondir, du haut de ses 11 mètres et de 22 mètres de long, tournant le dos à la frontière allemande, mais tenant dans ses griffes une flèche en direction du Rhin… Belfort étant, jusqu’en 1918, la seule ville d’Alsace restée sous contrôle français, un symbole fort était recherché. Monument historique depuis 1931, le Lion de Belfort a sa réplique, en cuivre martelé, place Denfert-Rochereau, dans le 14ème arrondissement de Paris. Une autre copie est installée à Montréal.

L’opération de réfection, estimée à 41 000 euros, voit un échafaudage recouvrir la sculpture sans peser sur elle. Le nettoyage est très méticuleux et doit aussi voir la réparation de joints abîmés. Avec les intempéries et la pollution, des mousses et du lichen se sont déposés sur la pierre et ont noirci progressivement le grès rose. Le Lion doit subir un nettoyage tous les dix ans environ, le dernier remontant à 2010, qui répond à un cahier des charges précis établi par la Direction régionale des affaires culturelles et des monuments historiques (Drac). La pression utilisée pour la pulvérisation des produits de nettoyage et de protection de la pierre est ajustée pour préserver son intégrité.

Normalement, le Lion de Belfort doit se présenter dans sa splendeur retrouvée à temps pour le Festival international de musique universitaire, prévu du 6 au 10 juin, et pour le départ de la 7ème étape du Tour de France (Belfort-Châlon-sur-Saône), le 12 juillet.
Le patrimoine historique n’est pas négligé en France…

Portrait

Chargement