Chargement

Vendredi 19 Janvier

Le contenu intégral est réservé aux abonnés

Logements

Un beau mandat logement en Vefa aurait été confié à Arthur Loyd Investissement

(INFO IMMOWEEK) On dit qu’Arthur Loyd Investissement aurait été mandaté pour la vente de quatre…

Tarare (69) : Immobilière Rhône-Alpes démolit 299 logements

Immobilière Rhône-Alpes, société 3F, engage les travaux de démolition de deux barres d’immeubles, « Plata » et « Lumière » à Tarare (69), totalisant…

En Suisse, les loyers pourraient baisser de 10 % en trois ans

Les loyers des appartements en location en Suisse devraient en moyenne reculer de 10% ces trois prochaines années selon UBS, cité par le quotidien suisse « Le Matin ».

Montreuil (93) : Groupe Canberra signe une Vefa "clés-en-main"

Le Groupe Canberra a accompagné un particulier dans la mise en vente, avec rénovation lourde, d’un immeuble de…

Bureaux

AXA IM - Real Assets livre la totalité de "Qu4drans" dans le 15ème arrondissement de Paris

Isabelle Scemama, directeur général d’AXA IM – Real Assets, et Martial Desruelles, directeur général de Linkcity Ile-de-France, ont inauguré…

Lingueo s'installe au 134, bvd Saint-Germain dans le 6ème arrondissement de Paris

Lingueo, « spécialiste des cours particuliers de langue par visioconférence », a pris en location 125 m2 de bureaux « en parfait état » au…

Finance & Bourse

La conformité du PLF 2018 déclaré conforme par le Conseil Constitutionnel

Le Conseil constitutionnel confirme la conformité des dispositions du projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 ayant fait l’objet de recours.

Logistique

Genas (69) : La Française Real Estate Managers achète "Everland"

La Française Real Estate Managers a acquis, en Vefa auprès d’Icade, le parc d’activité « Everland », à Genas (69).

Moissy-Cramayel (77) : Cdiscount loue un entrepôt de 80 000 m2

Cdiscount a pris en location, plus de 80 000 m2 d’entrepôts au sein du parc de Chanteloup, propriété de Prologis à Moissy-Cramayel (77).

Commerces

Cergy : Hammerson lance l'extension du centre "Les 3 Fontaines"

Hammerson lance les travaux d’extension du centre commercial « Les 3 Fontaines » à Cergy (95), qui se développera sur 33 000 m2.

Parcours

Pablo Nakhlé Cerruti nommé directeur général adjoint chez Viparis

Plusieurs nominations chez Viparis, l’un des leaders européens des congrès et salons, filiale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris Ile-de-France et du groupe Unibail-Rodamco.

Pierre Carpentier, DGA Afrique de Groupe Duval

Pierre Carpentier, 47 ans, rejoint le Groupe Duval en tant que directeur général adjoint de la région Afrique. Il sera en charge « de…

Vie Pratique

Lors d'une évaluation, les travaux d'amateur valent moins cher

S’il faut évaluer ou payer des travaux faits par un amateur, la justice ne les évalue pas au même montant.

En indivision, l'un peut payer pour l'autre

Lors d’un achat en indivision, chacun est propriétaire d’une partie du bien dans la proportion indiquée par le titre de propriété et non dans la proportion du financement qu’il apporte. La Cour de cassation a annulé…

A lire/à voir

La Fondation Abbé Pierre épingle les mauvais élèves du logement social

C’est un palmarès auquel on ne s’enorgueillit pas de figurer : celui des « cancres » de la loi SRU établi par la Fondation Abbé Pierre.

Laurent Castellani et David Sakoun (Groupe Optim) : "au plus près des innovations dans l'immobilier"

Laurent Castellani fête sa première année au sein du Groupe Optim qu’il a rejoint en tant que directeur stratégie et développement. Spécialiste de l’AMO et contractant général, le Groupe Optim a effectivement eu une année 2017 chargée : nouvelle offre de…

abonnement

Le marché de l'immobilier se réinvente,
Immoweek aussi.

Découvrir l'offre d'abonnement

NEWS & CONNEXIONS IMMOBILIÈRES

SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Édito
par Jean-Baptiste Favier

le 18/10/2018

Le transport de demain sera connecté… à l’immobilier !

Les transports, ce nerf de la guerre dans la bataille à l’emplacement immobilier ! Il suffit de regarder les dossiers de presse de promoteurs vantant leurs projets, les plaquettes de commercialisateurs mettant en avant la desserte routière ou en transports en commun (et à ce jeu là, le plus de correspondances et d’interconnexions, le mieux !), pour se rendre compte de cette importance.

Premier exemple,  le projet du Grand Paris, dont les réflexions ont démarré par le Grand Paris Express (GPE). Et il a fallu attendre que les tracés soient gravés dans le marbre (on imagine le lobby intense des élus pour que le GPE passe dans leur commune) pour que le monde de l’immobilier commence à regarder de près les « bonnes opportunités ».

Les mégalopoles françaises (et même mondiales) prennent leur maillage de circulations très au sérieux et font face à de nombreux défis : de la desserte en transports en commun jusqu’aux solutions de lutte contre les stationnements gênants, en passant par l’aménagement des voies douces (sans créer de bouchons routiers). Le numérique a une part importante à jouer dans ces problématiques, que l’on prend en compte de plus en plus en amont, dans des proportions « macro » et qui reposent bien souvent sur les urbanistes.

Pour « aider » tous ces acteurs de la mobilité, la Smart Building Alliance (SBA) a mené plusieurs réflexions sur ce thème, via une étude restituée par la commission « stationnement et circulation dans la ville » de l’association. Avec moult chiffres et observations (avancées juridiques, progrès techniques…), la SBA vante – sans surprise ! – l’avantage de la « smart city ». Les véhicules deviennent de plus en plus communicants, entre eux et avec les infrastructures routières ; l’information des trafics (horaires, circulation…) et des stationnements se fait de plus en plus précis ; les véhicules propres gagnent en popularité ; l’idée même de propriété d’une voiture s’étiole au profit de l’auto partage…

La  Smart Building Alliance adapte ainsi sa démarche R2S (« Ready2Services »), initialement conçue pour le bâtiment connecté, aux infrastructures du territoire. « Ainsi, chaque service déployé pourra être une ressource pour le développement de nouveaux services dans tout champ de la ville intelligente. Avec la mobilité électrique, le véhicule n’est plus uniquement un vecteur de mobilité, mais également de smart grid. La mobilité électrique devient, de facto, le lien entre le smart building et la smart city ». Des exemples ? La SBA a imaginé quels services de demain s’offriront à l’usager, en se basant sur des expérimentations en cours dans de nombreuses villes (surtout franciliennes) : la vidéo-verbalisation (qui pose encore plusieurs défauts dans la pratique…), pour laquelle l’approche R2S conseille un choix de logiciels ouverts qui « permettront de développer de nouveaux services performants bénéficiant à la sécurité routière, aux commerces ou à la sûreté » ; le « smart parking » qui ouvre la porte à un interfaçage par application usager ou la meilleure intégration des véhicules à stationnement autonome ; ou encore une plate-forme d’information multimodale – ici à l’échelle d’un parc d’activités – qui recense TOUS les modes de transports et permet aux usagers de connaître, en temps réel, les options qui s’offrent à eux pour rejoindre (ou quitter) le parc.

Pour l’association, « l’éventail des services pour répondre aux enjeux et problématiques du stationnement et de la circulation en ville est large ». Et de donner trois conseils « pour bien appréhender les projets de mobilité intelligente à l’échelle d’un territoire » : une démarche globale, « avec une réflexion transverse et collaborative » ; centrée sur les usagers – cocréation, information, formation, sensibilisation… – et enfin, sans surprise, une architecture R2S, avec des infrastructures et « briques logicielles ou matérielles » interopérables, ouvertes et communicantes entre elles.

Portrait

Chargement