Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Territoires > Actualités > Le choix Immoweek : « The Word », un nouvel...

Le choix Immoweek : « The Word », un nouvel écrin pour la littérature

ActualitésTerritoires

le 10 Jan 2017

Ce rendez-vous d’Immoweek consacré à « l’immeuble » est à nouveau l’occasion d’une petite injection de culture. « The Word » est la nouvelle attraction, ouverte en 2016, de South Shields, ancienne ville industrielle du nord-est de l’Angleterre. Si son nom complet est « National Centre for the Written Word » (Centre national pour l’écriture), il s’agit plus prosaïquement d’une bibliothèque de plus de 70 000 livres et d’un musée célébrant l’écriture sous toutes ses formes mise en valeur dans un objet architectural remarquable. Petit zoom sur ce nouveau bâtiment anglais…

Dessiné par les architectes Stephen McIntyre, Nick Heyward et Steve Dickson du cabinet FaulknerBrowns Architects, « The Word » a été construit dans le cadre d’un programme de réhabilitation de South Shields, ville dévastée par la crise industrielle au Royaume-Uni. Ce programme, pour lequel 100 millions de livres (115 millions d’euros) ont été investies, permettra aussi de reconstruire le rivage de South Shields.

interieurword

Construit sur l’ancien siège du conseil départemental du South Tyneside, s’ouvrant sur un atrium de 15 mètres de diamètre et rendant hommage aux anciennes industries de la ville (charbon, sel, verre, pierre, métaux) dans son architecture, « The Word » s’étend sur 4 115 m2, répartis entre une immense bibliothèque, une série d’expositions consacrées à l’écriture, un centre culturel et de lecture, tous dotés des dernières technologies interactives.

L’occasion d’avoir une nouvelle destination dans le nord de l’Angleterre ; si au commencement était le Verbe, au bout se trouve l’Ecriture !

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 18/02/2019

Cher Paris...

« Avec des loyers qui atteignent 1 000 euros (HT, HC) du mètre carré dans les quartiers d’affaires, les entreprises se reportent sur le nord-ouest de Paris » : c’est ainsi que BureauxLocaux, qui se présente comme le « 1er site d’annonces immobilières pour les entreprises », titre son Baromètre semestriel de la demande de bureaux à louer à Paris et en petite couronne.

Ce Baromètre qui « analyse 1,6 million de recherches immobilières de dirigeants d’entreprises au 2ème semestre 2018″ souligne ainsi que « les loyers parisiens ont augmenté de 6,6 % en un an et affichent 457 euros (HT, HC) du mètre carré en moyenne. La barre symbolique des 1 000 euros (HT, HC) du mètre carré a été franchie pour certains biens exceptionnels proposés dans le 8ème arrondissement ». Sachant que, bien entendu, « à Paris, les arrondissements les plus recherchés au 2ème semestre 2018 sont le 8ème (12,3 % des recherches), le 9ème (10,1%), le 2ème (9,2 %), le 10ème(7,2 %) et le 17ème (7,2 %) ». BureauxLocaux précise que « quatrième de notre classement, le 10èmearrondissement confirme son statut de premier marché de report. Même si les loyers y ont augmenté de 11 % en un an, le loyer moyen affiché reste de 396 euros (HT, HC)/m2 dans le 10ème, soit 25 % moins cher que dans le 8ème »…

En petite couronne, « les loyers sont assez stables en banlieue parisienne où le marché est plutôt fluide. Les loyers y sont, en moyenne, deux fois moins élevés que dans la Capitale. La plupart des villes de petite couronne affichent des loyers inférieurs à 200 euros (HT, HC)/m2 ».

« Les PME néophytes en matière immobilière sont totalement désorientées par la pénurie actuelle de bureaux ! Le taux de vacance est plus que jamais orienté à la baisse (…) Dans la Capitale, il est même tombé à 2,5 % » souligne Sophie Desmazières, présidente et cofondatrice de BureauxLocaux, qui estime que « le marché de l’immobilier d’entreprise devrait rester très tendu en 2019 »…

Portrait

Chargement