Chargement

ABONNEZ-VOUS

Le marché de l’immobillier se réinvente , Immoweek aussi

Les + Réservés aux abonnés

+Avec un abonnement, vous avez la possibilité d'avoir 2 accès à l'intégralité de nos informations.

+Immoweek, le 13H

LA nouvelle référence des professionnels de l’immobilier en tertiaire comme en logement. Dès 13H chaque jour, l’actualité en temps réel accompagnée de dossiers, d’interviews et de documents à forte valeur ajoutée à consulter sur PC, tablette ou smartphone.

+Immoweek, le magazine

Enrichi avec l’analyse par nos experts des dossiers spéciaux, des key-plans, des interviews…

+Immoweek, les news

Les alertes réservées à nos abonnés, chaque fois que l’actualité n’attend pas.

+Participation aux événements

La participation aux « Pierres d’Or » et aux « Trophées Logement & Territoires » à tarif privilégié avec priorité de réservation.

+Ligne Téléphonique dédiée

Formulaire d'abonnement

Veuillez remplir le formulaire.
Nous prendrons contact avec vous rapidement pour valider votre demande.

Je souhaite m'abonner pour un an à Immoweek, avec 2 accès à l'intégralité du site, pour un montant de 1 245 euros TTC.

1245 € TTC

(soit 1219,39€HT - TVA 2,10%)

En soumettant ce formulaire, j'accepte qu'Immoweek utilise ces données pour enregistrer ma demande d'abonnement, pour plus d'information veuillez consulter notre politique de confidentialité*

* Champs obligatoires Veuillez remplir tous les champs obligatoires Veuillez rentrer une adresse mail valide Une erreur est survenu, veuillez recommencer Votre demande est en cours d'envoi Votre demande a bien été envoyée

Envoyer

Édito
par Thierry Mouthiez

le 17/05/2021

SCPI : excellente résistance !

Il est clair qu’en période de crise, l’immobilier joue à plein son rôle de valeur refuge. Les statistiques du marché des parts de SCPI publiées la semaine dernière par l’Aspim et l’IEIF, en apportent une nouvelle preuve.

En effet, « les SCPI et OPCI grand public ont collecté 1,8 milliards d’euros, volume en hausse de 6 % par rapport au dernier trimestre 2020 » selon les deux institutions. Et Jean-Marc Coly de souligner que « le premier trimestre 2021 ressemble au dernier trimestre 2020 avec la poursuite du rebond de la collecte des SCPI et une stabilisation des souscriptions nettes d’OPCI sur des niveaux faibles, mais toujours positifs », le président de l’Aspim relevant que « ce sont les SCPI qui ont porté la collecte au premier trimestre ». Effectivement, celles-ci ont collecté 1,68 milliard d’euros. Même si cette collecte « reste inférieure de 35 % à celle du premier trimestre 2020, impacté par la crise sanitaire à partir de la fin du mois de mars », l’Aspim et l’IEIF précisent qu’il s’agit là d’un « montant en hausse de 6,1 % par rapport au dernier trimestre 2020. L’amélioration progressive des souscriptions se confirme après les hausses déjà observées aux troisième et quatrième trimestres 2020 (respectivement, +17 et +54 %) ». Autant dire que les épargnants continuent à investir dans la pierre, même si elle est en papier !

Parallèlement, les vendeurs de parts sont nettement moins nombreux puisque « le montant des parts de SCPI échangées sur le marché secondaire au premier trimestre 2021 s’établit à 313 millions d’euros, en baisse de 21 % sur un trimestre. Le taux de rotation des parts rapporté à la capitalisation est de 0,43 %. La valeur des parts restant en attente de cession au 31 mars 2021 représente 0,16 % de la capitalisation totale », cette dernière s’élevant, à cette date, à 72,8 milliards d’euros, « en hausse de 2 % sur un trimestre »…

Il convient également de noter que « ce sont toujours les SCPI « bureaux » qui collectent le plus (639 millions d’euros) », illustrant ainsi le fait que les épargnants croient donc toujours, eux aussi, dans les bureaux ! Celles-ci devancent les SCPI « spécialisées » (491 millions d’euros), « particulièrement portées par la thématique de la santé », sans surprise en cette période de crise sanitaire… Arrivent, ensuite, les SCPI « diversifiées » (448 millions d’euros), les SCPI « résidentiel » (63 millions d’euros) et, enfin, les SCPI « commerces » (35 millions d’euros), là encore sans surprise en cette période où le commerce a particulièrement souffert…  D’ailleurs, pour l’avenir, Jean-Marc Coly reste prudent, estimant que « les perspectives de performance en 2021 restent intimement liées à la croissance économiques et dépendront également de la fin des restrictions qui pénalisent toujours les locataires des secteurs du commerce, de la restauration et du tourisme »…

Néanmoins, dans ce contexte chamboulé, on ne peut que constater l’excellente résistance dont font preuve les SCPI…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine