Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Benoît du Passage et Charles Boudet (JLL) :...

Benoît du Passage et Charles Boudet (JLL) : « l’accélération de la croissance externe est à l’ordre du jour »…

ActualitésBureaux

le 13 Avr 2016

« 2015 a été une année record en terme d’activité pour JLL en France avec une croissance de 20 % par rapport à l’année précédente...

Cette partie du site est réservée aux abonnés

Connectez-vous

OU

Abonnez-vous

Abonnement

Pour moins de
4€ / Jour

Je m'abonne

Édito
par Thierry Mouthiez

le 18/10/2019

Investissement : les parkings, une autre alternative à rendement…

Dans cette période d’incertitude et de taux d’intérêt au plancher, le placement immobilier vit plutôt de beaux jours. Que l’on parle d’immobilier d’entreprise comme d’habitation, d’hôtellerie comme de résidences services… et de parkings.

« Alors que les prix – parfois très élevés – des logements les rendent quasi inabordables, parkings, garages et autres boxes sont plus attractifs que jamais aux yeux des investisseurs » affirme Se Loger qui a mené une étude sur les prix des parkings en France. Si le portail immobilier fait notamment référence aux particuliers, l’analyse mérite de s’y intéresser. On y apprend, par exemple, que « le prix moyen d’une place de parking en France est de 25 432 euros ». Ou encore qu’une place de parking à Paris (34 600 euros) coûte « trois fois plus cher » qu’à Saint-Etienne (10 000 euros). La Capitale, qui arrive bien sûr en tête, est suivi par Nice (31 400 euros), puis Bordeaux qui passe sous la barre des 30 000 euros, à 29 700.

Mieux : à Paris, le loyer d’une place de parking, qui « se revend dans un délai moyen de 69 jours », affichant « un montant moyen de 136 euros mensuels, permet de profiter d’une rentabilité locative brute de l’ordre de 4,70 % ». La palme, en matière de rendement, revient à Saint-Etienne, avec 8,8 %, mais « cette rentabilité locative, certes élevée, s’accompagne, à Saint-Etienne, d’un taux de vacance qui ne l’est pas moins »…

Et Se Loger de faire valoir, moyennant « certaines précautions », une « large palette d’avantages : un ticket d’entrée abordable (exception faite de Paris…), des frais d’entretien réduits, une grande souplesse de gestion, des charges de copropriété peu élevées et un rendement annuel oscillant entre 4 et 8 % »… Alors, peut-être une nouvelle classe d’actifs à ne pas négliger…

Portrait

Chargement