Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Groupama Gan REIM achète un ensemble de 6400 m2...

Groupama Gan REIM achète un ensemble de 6400 m2 de bureaux/commerces à Bordeaux-Mériadeck

ActualitésBureaux

le 06 Fév 2020

Groupama Gan REIM, a acquis, en Vefa, auprès de Groupe Duval Atlantique et pour le compte de l’OPCI Groupama Gan Pierre 1, un ensemble mixte de bureaux et commerces dans le quartier Mériadeck, à Bordeaux (33).

Cet ensemble d’environ 6 400 m2 est loué à Bordeaux Métropole et à McDonald’s France sur la base de baux long terme. L’actif, livrable courant 2021, disposera de la certification HQE Rénovation. Montant de l’investissement : 21,6 millions d’euros.

« Cette nouvelle acquisition permet à l’OPCI Groupama Gan Pierre 1 de renforcer ses investissements en bureaux et en commerces et de démontrer la capacité d’origination de Groupama Gan REIM qui a réalisé en 2019, pour l’ensemble des FIA gérés, plus de 215 millions d’euros d’investissements » souligne  Soufiane Tenouri, gérant de portefeuilles immobiliers de Groupama Gan REIM.

Dans cette transaction, l’acquéreur était conseillé par l’Etude Thibierge, le cabinet Baker & McKenzie pour les aspects juridiques et la société Setim pour les aspects techniques.

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

Présidentielle : le choix s’impose

Les journalistes, ceux d’ « Immoweek » bien sûr et tous les autres médias, ont accompli, avec conscience,  durant cette campagne présidentielle, leur mission d’information : présenter les projets, les comparer et, pour ce qui nous concerne, insister sur les propositions en matière de logement et d’immobilier. Ce travail effectué, reste désormais aux citoyens à s’exprimer.

Le rôle d’ « Immoweek » n’est nullement de s’engager, ni de prendre parti dans les choix qui appartiennent à chacun. Le citoyen que je suis (et qui s’exprime ici en son nom personnel) croit, cependant, devoir affirmer, et réaffirmer son attachement aux valeurs de la République et de la démocratie. Même si on peut reprocher au Président sortant (notamment en matière de logement) bien des insuffisances, voire des erreurs, c’est aujourd’hui le sort de la France en tant que nation démocratique qui se joue. Jamais l’extrême droite n’a pu, sauf après de terribles défaites militaires (en 1870 et en 1940), s’imposer : sa victoire serait un drame pour tous ceux qui croient, au-delà de leurs différences, voire de leurs oppositions, à la fière et exigeante devise de la République. Dimanche prochain, le choix s’impose et il s’appelle Emmanuel Macron.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine