Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logement > Actualités > Le choix Immoweek : le 34 Avenue Reille, du...

Le choix Immoweek : le 34 Avenue Reille, du bureau au logement en plein Paris

ActualitésLogement

le 22 Nov 2016

Pour ce rendez-vous d’Immoweek consacré à « l’immeuble », nous revenons sur l’un des plus grands chantiers de reconversion d’immeuble qu’ait pu voir Paris ; un chantier long de 27 mois qui a fini par convertir le 34, avenue Reille, dans le 14ème arrondissement de Paris, un vieil immeuble de plus de 5 000 m2 de bureaux, en une résidence de 85 logements signée Novaxia. Lors de l’inauguration d' »Esprit Sagan », une opération du même type dans le 6ème arrondissement réalisée par Pitch Promotion, Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris, chargé du Logement et de l’Hébergement d’urgence, avait promis plus de reconversions d’immeubles de bureaux en logements… Petit zoom sur cette nouvelle réalisation.

Etaient présents à l’inauguration, le 21 novembre 2016, Ian Brossat, la maire du 14ème arrondissement Carine Petit, le député de la circonscription Pascal Cherki, ainsi que l’adjoint à la mairie du 14ème chargé de l’Habitat, de la Gestion locative et des Sports, Amine Bouabbas.

L’immeuble originel, faisant plus de 10 étages, avait été édifié en 1976. Il a été acheté par le fonds d’investissement Novaxia Immo Club 1, géré par le groupe Novaxia pour le compte d’investissements particuliers, avant qu’Espaces Libres Architectes ne se charge des plans. A présent, cet immeuble compte 85 logements, du studio au T4, avec pour certains une vue imprenable sur le parc Montsouris. Le rez-de-chaussée accueille une crèche de 500 m2, gérée par la société Kid’s Cool, d’une capacité de 42 berceaux.

Une oeuvre de l’artiste Guillaume Bottazzi, une peinture à l’huile, vient agrémenter l’entrée de l’immeuble, dans le cadre de la charte « 1 immeuble, 1 oeuvre », dont Novaxia était signataire.

Le 34 avenue Reuille avant et après les travaux (Novaxia)

Le 34 avenue Reille avant et après les travaux (Sacha Lenormand)

Lors de l’inauguration d' »Esprit Sagan », rue du Cherche-Midi, dans le 6ème arrondissement de Paris, Ian Brossat était déjà revenu sur le dossier de la reconversion des immeubles de bureaux. Cet ensemble tertiaire datant de 1975, avait été transformé en 32 lots, dont 11 logements sociaux, apportant une mixité sociale dans un quartier historiquement aisé. L’adjoint à la maire de Paris avait rappelé que la Mairie de Paris avait proposé que les immeubles qui suivraient ce processus soient exemptés de taxe foncière pour cinq ans…

Le tableau de Guillaume Bottazzi au 34 avenue Reuille (Sacha Lenormand)

Le tableau de Guillaume Bottazzi au 34 avenue Reille (Sacha Lenormand)

Cette réalisation illustre le savoir-faire de Novaxia sur la transformation de bureaux en hébergement. A travers cette opération, nous avons su faire concilier l’intérêt de tous les acteurs de ce projet. Cette transformation qui s’inscrit dans le cadre d’un programme de rénovation de ce quartier a séduit la mairie de Paris, les riverains mais également nos investisseurs qui nous font confiance depuis plus de 10 ans.

Joachim Azan, président fondateur du groupe Novaxia

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Thierry Mouthiez

le 11/01/2021

L’avenir à l’agilité…

Si, dans le secteur des bureaux, le marché de l’investissement a réussi à limiter l’impact de la crise sanitaire et de ses conséquences avec un recul d’environ 30 %, celui du locatif s’inscrit en baisse de plus de 40 %.

« La révolution des usages et le manque de visibilité limitent la capacité des utilisateurs à matérialiser leurs décisions immobilières. Ainsi, la demande placée de bureaux en Ile-de-France s’élève à seulement 1 321 000 m² sur l’ensemble de l’année 2020, affichant un retrait significatif de 45 % sur un an et bien loin de sa moyenne décennale (2 261 000 m²) » souligne Éric Siesse, directeur général adjoint en charge du pôle bureaux location Ile-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France.
« Le deuxième confinement a notablement accentué le niveau d’incertitude pour les entreprises et a eu un impact plus fort que le premier en ce qui concerne les projets immobiliers. De nombreux projets en cours ont ainsi été revus à la baisse, voire annulés en fin d’année. Les délais de décisions se sont également allongés, les entreprises cherchant à conforter leur prise de décision. Il ressort clairement de nos discussions avec nos clients une volonté de pouvoir être agiles » souligne Marie-Laure Leclercq De Sousa. Du coup, la directrice de l’Agence chez JLL affirme : « en 2021, nous anticipons que les entreprises vont privilégier des solutions plus flexibles et innovantes afin d’accompagner leurs collaborateurs dans la recherche de l’équilibre du télétravail et la reprise de l’activité économique. Ces solutions seront accompagnées par les opérateurs du « serviced offices ». Cela va, cependant, dépendre de la capacité des entreprises françaises à accepter de travailler en flex et du temps de télétravail par semaine déployé de manière pérenne ». De même pour Eric Siesse, « en 2021, les critères d’appréciation des utilisateurs devraient continuer à évoluer face à la révolution des usages que nous connaissons actuellement. Attractivité, agilité, RSE, tels sont les grands enjeux du bureau de demain ».

Au final, « 2021 devrait voir l’activité se redresser progressivement au fur et à mesure que la crise sanitaire s’atténuera. Ainsi, sans retrouver un niveau normal d’activité, nous anticipons que la demande placée atteindra 1,7 million de mètres carrés » conclut Marie-Laure Leclercq De Sousa.

Car de l’agilité, les professionnels du secteur de l’immobilier montrent tous les jours qu’il savent en faire preuve !

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine