Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Le choix Immoweek : 59 millions d’euros...

Le choix Immoweek : 59 millions d’euros pour le siège de Coca-Cola à Berlin

ActualitésBureaux

le 29 Mar 2017

Pour ce rendez-vous d’Immoweek consacré au « deal », nous franchissons le Rhin pour nous pencher sur cet achat par Rockspring Property Investment Managers, auprès de Deka Immobilien : 59 millions d’euros ont été déboursés pour remporter un immeuble de 10 000 m2, et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit du quartier général berlinois de Coca-Cola…

L’immeuble, situé sur le quartier moderne de Media Spree, a été certifié Gold LEED. CBRE était conseil du vendeur sur cette transaction ; l’actif sera intégré au PanEuropean Property Fund de Rockspring.

Rockspring, de son côté, a eu une semaine active : le groupe a cédé à REIT Grupo Lar un portefeuille de 22 supermarchés Eroski et une part majoritaire dans un « retail park » en Espagne pour 111 millions d’euros. Au premier trimestre 2017, Rockspring devrait avoir réalisé 750 millions d’euros de transactions, soit 65 % du volume échangé par Rockspring en 2016 (1,2 milliard d’euros).

Nous nous focalisons sur le marché tertiaire berlinois depuis 18 mois et c'est notre troisième investissement dans la ville ces derniers mois. Avec une excellente demande locative motivée par une bonne croissance de la population et des emplois, en dépit d'un pipe-line de développement limité, les paramètres du marché des bureaux de Berlin est très favorable à l'investissement. Les propriétés sont loin d'être totalement occupées et offrent un revenu très sécurisé dans un marché qui s'améliore, tant sur les plans macro- que microéconomiques. Nous avons des capitaux considérables disponibles pour investissement et nous cherchons d'autres opportunités, dans le secteur des bureaux à valeur ajoutée.

Stuart Reid, partner chez Rockspring

Arthur de Boutiny

Journaliste Rédacteur

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

Présidentielle : le choix s’impose

Les journalistes, ceux d’ « Immoweek » bien sûr et tous les autres médias, ont accompli, avec conscience,  durant cette campagne présidentielle, leur mission d’information : présenter les projets, les comparer et, pour ce qui nous concerne, insister sur les propositions en matière de logement et d’immobilier. Ce travail effectué, reste désormais aux citoyens à s’exprimer.

Le rôle d’ « Immoweek » n’est nullement de s’engager, ni de prendre parti dans les choix qui appartiennent à chacun. Le citoyen que je suis (et qui s’exprime ici en son nom personnel) croit, cependant, devoir affirmer, et réaffirmer son attachement aux valeurs de la République et de la démocratie. Même si on peut reprocher au Président sortant (notamment en matière de logement) bien des insuffisances, voire des erreurs, c’est aujourd’hui le sort de la France en tant que nation démocratique qui se joue. Jamais l’extrême droite n’a pu, sauf après de terribles défaites militaires (en 1870 et en 1940), s’imposer : sa victoire serait un drame pour tous ceux qui croient, au-delà de leurs différences, voire de leurs oppositions, à la fière et exigeante devise de la République. Dimanche prochain, le choix s’impose et il s’appelle Emmanuel Macron.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine