Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Comment l’Epadesa souhaite décloisonner La...

Comment l’Epadesa souhaite décloisonner La Défense

ActualitésBureaux

le 24 Sep 2014

À l’occasion de la semaine de La Défense, l’Epadesa (Établissement public d’aménagement de La...

Cette partie du site est réservée aux abonnés

Connectez-vous

OU

Abonnez-vous

Abonnement

Pour moins de
4€ / Jour

Je m'abonne

Édito
par Arthur de Boutiny

le 21/01/2020

Quelles villes vont monter en 2020 ?

Qui dit nouvelle année, dit nouvelles opportunités. Qui dit nouvelles opportunités, dit envie de décrocher le futur Eldorado et de maximiser ses chances de faire l’investissement avec un grand I, qui permettra de maximiser rendement et plus-value… Dans ce contexte, comment prévoir les villes et les quartiers de Paris et de sa banlieue qui monteront ? BureauxLocaux, en prenant en compte 3 millions de recherches immobilières de bureaux, commerces et entrepôts, tente de donner une réponse, en partenariat avec Leaseo et Nestore…

Dans le bureau, dans un contexte de forte croissance des loyers (+11 %, +22 % dans le 5ème arrondissement, +21 % dans le 2ème) et de raréfaction de l’offre, les arrondissements centraux captent le maximum de recherches, Madeleine, gare Saint-Lazare, Chaussée d’Antin, Europe et Faubourg du Roule en tête… Avec un invité surprise, la Plaine Monceau, au nord du 17ème arrondissement, ainsi que le quartier Necker. Les connexions de la gare Saint-Lazare sont particulièrement recherchées, tandis que le marché tendu dans la Capitale, notamment dans les 2ème et 9ème, génère une pression inédite sur les valeurs locatives. Les 18ème, 19ème et 20ème servent de marchés de report pour des entreprises n’ayant pas trouvé leur bonheur dans le centre ; le 2ème et le 9ème subissent la double peine de la pénurie de surface et de la valeur locative en hausse. En bref, résume l’étude, l’hyperconnectivité est la clé.

En petite couronne, Clichy, Colombes et Saint-Denis, toujours connectées à la gare Saint-Lazare (toujours elle, quand on vous dit que c’est la clé !), ont connu la plus forte hausse de loyers en 2019 (respectivement 18, 14 et 13 %), et entrent dans le top 10 des villes les plus recherchées, derrière le trio de tête Boulogne-Billancourt/Neuilly-sur-Seine/Levallois, tandis que Montreuil parvient à la 4ème place et qu’Ivry parvient à la 11ème place. En grande couronne, Saint-Germain-en-Laye (+13,8 %), Versailles (+8,8 %) et Saint-Quentin-en-Yvelines (+8,3 %) voient leurs valeurs locatives augmenter et leur montée se confirmer.

Pour les commerces, le top 3 des quartiers les plus recherchés est occupé par le quartier de la Roquette (11ème), la Chaussée d’Antin (9ème) et la Madeleine (8ème); en banlieue, celui-ci est représenté par Montreuil, Boulogne-Billancourt et Levallois. L’étude, en partenariat avec Nestore, rapporte la forte croissance des pop-up stores, qui représentent à présent 30 % de la clientèle, ayant pesé 40 millions d’euros à la location en 2019, avec 450 lieux dans la Capitale. Le retard de la France se creuse avec le Royaume-Uni où le marché est trois fois plus important, et davantage avec les Etats-Unis où il est décuplé, et le souhait de s’étendre sur tout l’Hexagone est bien présent.

Bref, pariez sur la gare Saint-Lazare en 2020 et ne négligez pas le marché du pop-up store…

Portrait

Chargement