Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Covid-19 : Groupama Gan REIM rassure ses clients...

Covid-19 : Groupama Gan REIM rassure ses clients et partenaires

ActualitésBureaux

le 25 Mar 2020

Depuis une dizaine de jours, Groupama Gan REIM a actionné son « plan de continuité de l’activité » (PCA), prévoyant la « mise en sécurité de ses collaborateurs, le basculement à un travail à distance pour respecter les injonctions de confinement, et la gestion sans discontinuité des impératifs liés à l’activité de la société de gestion de portefeuille (SGP) Groupama Gan REIM et des fonds d’investissement alternatif (FIA, sous forme d’OPCI, OPPCI, SCPI, GF) gérés ».

L’équipe de Groupama Gan REIM est donc « pleinement mobilisée sur les enjeux attachés à chacune de ses actions en matière d’investissements immobiliers et financiers, de management de la performance des FIA, de valorisation des actifs, de réception et de traitement des demandes de souscriptions, et de gestion des relations avec les clients et partenaires ».

Si Groupama Gan REIM entend respecter strictement les prescriptions formulées par le gouvernement français dans l’élan de solidarité actuel face au Covid-19 et à ses effets, « un soin particulier sera porté sur l’éligibilité des demandes d’aides des locataires qui pourront être réceptionnées, ces aides consistant à ce jour en l’octroi, au bénéfice des TPE et PME en difficulté, de délais de paiement, et non d’annulation, des loyers du second trimestre 2020 ».

« Même s’il est encore prématuré pour mesurer les impacts du contexte actuel sur les FIA gérés par Groupama Gan REIM, il convient d’indiquer les éléments suivants : l’OPCI Groupama Gan Pierre 1 dispose d’un socle d’actifs immobiliers caractérisé par des immeubles neufs ou récents, diversifiés dans leurs typologies (bureaux, commerces, logistiques, loisirs) et leurs emplacements géographiques, et loués sur la base de baux long terme à des contreparties dont l’activité et les résultats devraient afficher une réelle résilience ».

S’agissant des actifs financiers de l’OPCI, « ils sont constitués exclusivement de liquidités depuis la décision prise par Groupama Gan REIM, à l’automne 2019, de céder l’ensemble des actions de foncières cotées détenues, cette option stratégique ayant participé notamment à la bonne performance (+7,98 %) affichée par l’OPCI fin 2019 et aussi à sa résilience en ce début d’année 2020 dans un contexte de chute des marchés financiers ».

D’autre part, la SCPI Affinités Pierre « dispose d’un patrimoine immobilier diversifié en bureaux, logistiques et commerces, constitué d’immeubles pour une majorité neufs ou récents, et dont l’état locatif est principalement composé de grands groupes nationaux ou internationaux engagés sur des baux long terme. C’est avec conviction, sélectivité et prudence, que ce portefeuille a été ainsi constitué et qu’il a aussi permis, fin 2019, la réalisation d’une première cession d’un actif de commerces localisé à Paris générant une plus-value significative. La SCPI Affinités Pierre dispose de résultats et de trésorerie suffisants pour assurer le versement, en avril prochain, d’un premier acompte sur dividendes à ses clients porteurs de parts qui ont pu bénéficier au titre de 2019 d’un DVM de 5,24 % ».

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

Présidentielle : le choix s’impose

Les journalistes, ceux d’ « Immoweek » bien sûr et tous les autres médias, ont accompli, avec conscience,  durant cette campagne présidentielle, leur mission d’information : présenter les projets, les comparer et, pour ce qui nous concerne, insister sur les propositions en matière de logement et d’immobilier. Ce travail effectué, reste désormais aux citoyens à s’exprimer.

Le rôle d’ « Immoweek » n’est nullement de s’engager, ni de prendre parti dans les choix qui appartiennent à chacun. Le citoyen que je suis (et qui s’exprime ici en son nom personnel) croit, cependant, devoir affirmer, et réaffirmer son attachement aux valeurs de la République et de la démocratie. Même si on peut reprocher au Président sortant (notamment en matière de logement) bien des insuffisances, voire des erreurs, c’est aujourd’hui le sort de la France en tant que nation démocratique qui se joue. Jamais l’extrême droite n’a pu, sauf après de terribles défaites militaires (en 1870 et en 1940), s’imposer : sa victoire serait un drame pour tous ceux qui croient, au-delà de leurs différences, voire de leurs oppositions, à la fière et exigeante devise de la République. Dimanche prochain, le choix s’impose et il s’appelle Emmanuel Macron.

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine