Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Covid-19 : Primonial REIM fortement mobilisé

Covid-19 : Primonial REIM fortement mobilisé

ActualitésBureaux

le 24 Mar 2020

Primonial REIM, dirigé par Grégory Frapet, se mobilise face au Covide-19 et précise « en tant qu’acteur majeur de l’épargne immobilière pour le compte de ses 70 000 clients investisseurs particuliers et institutionnels, Primonial REIM est très vigilant quant à la performance et la protection du patrimoine de ses fonds immobiliers ».

Dans le contexte actuel, « Primonial REIM surveille de très près l’évolution des marchés immobiliers. L’équipe recherche & stratégie produit des analyses économiques poussées hebdomadaires, qui mesurent les impacts du Covid-19, notamment sur les différentes classes d’actifs immobiliers. Sur la base de ces analyses, les gérants immobiliers adaptent les investissements en lien avec les performances attendues des fonds. Un suivi de la performance est effectué au jour le jour par les gérants sur l’intégralité des fonds immobiliers (SCPI, OPCI, SCI…), ainsi que des stress tests/crash tests permettant d’assurer une gestion agile et efficiente pour chacun des fonds ».

Au stade actuel des différentes analyses, « Primonial REIM affirme être à même de tenir ses engagements vis-à-vis de ses clients investisseurs à la fois sur la distribution d’un complément de revenus réguliers dans le temps et la valorisation du capital investi à terme ».

Par ailleurs, Primonial REIM communique, depuis 15 jours, des notes de marché de façon hebdomadaire à ses clients et partenaires, afin de leur apporter un éclairage sur la situation actuelle.

Assurer la résilience du patrimoine grâce à une allocation immobilière diversifiée et une approche sélective des investissements

Les politiques d’investissement de Primonial REIM ont été construites, dès l’origine, pour faire preuve de résilience face à des chocs économiques. Le portefeuille immobilier de la société de gestion bénéficie d’une bonne mutualisation des risques locatifs grâce à une allocation d’actifs diversifiée tant sur le plan géographique que sectoriel, combinée à une approche sélective des investissements portant à la fois sur l’efficience du bâtiment, la qualité de la localisation et du locataire.

Pour rappel, plus de 83 % des encours sous gestion de Primonial REIM sont constitués d’immeubles de bureaux « core » (54 %) localisés à Paris/1ère couronne et loués à des grandes entreprises corporate d’une part, et d’autre part, d’immobilier de santé (29 %) exploité par de grands opérateurs privés européens.

Ce patrimoine est complété par une poche de diversification composée de murs de commerces (10 %) avec une priorité accordée aux murs de magasins en centre-ville, d’immobilier résidentiel (4%) localisé dans les principales métropoles françaises et d’hôtels (3 %) détenus principalement via un partenariat avec l’un des opérateurs les plus solides du segment économique, B&B hôtels.

Participer à l’effort national en soutenant les TPE/ PME en difficulté et en accompagnant les locataires les plus exposés

Primonial REIM « s’associe à l’appel lancé par le gouvernement pour une solidarité des bailleurs vis-à-vis des petites entreprises en difficulté et à la mise en place de mesures de suspension des loyers au bénéfice des TPE et des PME en cohérence avec l’ASPIM et les associations et fédérations représentatives des bailleurs« .

En complément, « forte d’une proximité redoublée avec ses locataires et consciente des enjeux économiques auxquels ils font face, Primonial REIM a mis en place un dispositif ciblé s’appuyant sur une approche différenciée en fonction de l’activité des locataires (mensualisation ou report des loyers, délais de paiement aménagés…) ».

Pour les locataires de commerces exerçant des activités administrativement fermées, Primonial REIM « va instaurer un dialogue étroit pour un accompagnement et une évaluation de la situation au cas par cas ».

Se mobiliser et soutenir les acteurs de la santé dans une démarche citoyenne

Pour ses locataires, établissements de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) en France qui ont mis à disposition leur établissement pour accueillir les malades du Covid-19 afin d’aider l’hôpital public dans la lutte contre la pandémie, Primonial REIM a souhaité prendre des mesures fortes de soutien en reportant la facturation des loyers du 2ème trimestre 2020. « L’engagement citoyen a toujours fait partie de l’ADN de Primonial REIM. En tant que premier acteur de l’immobilier de santé en Europe, la société de gestion soutient depuis plusieurs années des associations ou établissements publics œuvrant dans le secteur de la santé via notamment sa SCPI Primovie, fonds participant au soutien et au mécénat de l’hôpital Necker-Enfants malades ».

La recherche doit, en effet, rester une priorité pour trouver rapidement des solutions thérapeutiques et éradiquer l’épidémie. Aussi, Primonial REIM souhaite « relayer la collecte de fonds lancée par son partenaire l’hôpital Necker-Enfants malades pour soutenir l’effort de recherche de l’AP-HP sur le Covid-19 » : https://hopital-necker.iraiser.eu/coronavirus/

Dans ces moments d’adversité, « Primonial REIM exprime toute sa solidarité et sa reconnaissance envers l’ensemble du personnel soignant, qui se mobilise avec courage et abnégation pour combattre cette pandémie ».

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 28/09/2020

Commerce : lorsque la communication devient stratégique…

« L’impact de la pandémie devrait accélérer la pénétration du commerce de détail en ligne d’un an en moyenne, dopant la demande d’espaces logistiques « prime » sur le continent » relève Savills dans une récente étude sur l’immobilier logistique en Europe.

Le conseil fait ainsi valoir qu’« avant la pandémie, les prévisions indiquaient que l’activité en ligne représenterait, en moyenne, 15,3 % du total des ventes de détail en Europe occidentale d’ici 2022. Toutefois, le Center for Retail Research (CRR) pense, désormais, que ce taux de pénétration sera atteint d’ici 2021, indiquant une accélération d’environ un an de la pénétration du commerce électronique, imputable à la pandémie. Le constat se retrouve en France où l’e-commerce devrait représenter 14,3 % du total des ventes de détail en 2020, contre 10,9 % en 2019, avant de se stabiliser à 13,8 % l’an prochain ». Bref, on peut légitimement en déduire que l’on reste encore loin d’un écroulement du commerce physique.

Une bonne nouvelle dans un contexte où les actifs d’immobilier de commerce n’ont pas, actuellement, la faveur des investisseurs. Les cours des grandes foncières spécialisées cotées en témoignent. Et ce, alors même qu’une autre tendance est à relever comme le souligne Antoine Grignon dans une étude sur les « tendances pour le marché immobilier des commerces. Le directeur du département commerces de Knight Frank souligne, ainsi, que « sur l’ensemble de 2020, seuls 150 000 m2 de centres commerciaux, dont 44 % de créations pures, sont attendus en France, soit une chute de 15 % sur un an et de 58 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Le volume des ouvertures de parcs d’activités commerciales est plus important, avec 235 000 m2 attendus en 2020, dont 79 % de créations pures. Mais la tendance est, là aussi, fortement baissière, avec une chute de 54 % sur un an et de 46 % sur cinq ans, dans un contexte politique de plus en plus favorable à la limitation des créations de nouvelles surfaces commerciales ».

Autant d’évolutions qu’il serait bon que (notamment) les foncières concernées mettent en avant, d’autant plus lorsque, comme l’affirme Laurent Saint Aubin, gérant actions, immobilier Europe chez Sofidy, « les foncières de centres commerciaux ne pourront se réapprécier qu’à la condition que des transactions significatives sur le marché aient lieu et redonnent un peu de crédibilité aux actifs nets réévalués rapportés par les acteurs cotés » (un sujet que nous évoquions dans notre édito du 7 septembre dernier). De ce point de vue, les nouveaux arbitrages annoncés par Unibail-Rodamco-Westfield dans le cadre de son plan « reset » devront, bien entendu, être suivis de prêt.

Encore que l’on s’aperçoit que la politique en matière de communication de ces grandes foncières de commerce, réellement stratégique dans ce contexte de crise, reste particulièrement… discrète.

Portrait

Chargement