Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Bureaux > Actualités > Forum Immo Parité : J-5 !

Forum Immo Parité : J-5 !

ActualitésBureaux

le 21 Juin 2019

La parité, l’égalité, la mixité : le sujet, on le sait, fait débat ! Et c’est l’une des grandes causes du quinquennat Macron sous la haute responsabilité de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat, chargée de l’Egalité entre les Femmes et les Hommes et de la Lutte contre les Discriminations.

Mais qu’en est-il dans les entreprises ? Et quels sont les engagements portés par Muriel Pénicaud, ministre du Travail ? Un certain nombre de ces engagements ont été réalisés comme renforcer la transparence des écarts de salaire femmes/hommes ; obliger les entreprises non conformes à consacrer une part significative de l’enveloppe d’augmentation salariale à la résorption des écarts d’ici 3 ans ; rendre obligatoire, pour les entreprises au-delà d’une certaine taille, une délibération des instances de gouvernance sur la politique d’égalité salariale ; favoriser la conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle en valorisant les bonnes pratiques…

Pour autant, le travail n’est pas terminé et relever ce défi de la parité, au sens large du terme, « Immoweek » souhaite y participer pleinement en lançant le 1er Forum Immo Parité, le 26 juin, qui se tiendra au Jardin d’Acclimatation. Méka Brunel, directrice générale de Gecina et Marc-Antoine Jamet, secrétaire général du groupe LVMH ont accepté de coprésider ce 1er Forum. Pour eux, la parité ne doit plus être un sujet et leur engagement dans ce domaine fait foi. L’objectif pour « Immoweek » est de mettre à l’honneur les entreprises du secteur immobilier engagées dans des démarches qui associent parité, responsabilité sociale et innovation. Deux débats réunissant de grands décideurs des sphères publique et privée dresseront le constat de la parité et mettront l’accent sur les leviers à actionner pour aller plus loin.

Soyez, vous aussi, acteur de cette grande cause en assistant à ce 1er Forum. Il y a des étapes à franchir et le défi est que cette première rencontre, et celles qui suivront, incitent les entreprises du secteur à faire monter dans le TGV de la parité celles qui ne l’ont pas encore emprunté. Avec un seul souhait : que ce Forum ait une durée de vie limité et que la parité dans les entreprises devienne une réalité.

Pour vous inscrire gratuitement à ce forum, c’est ici ! et, dès lundi à 8h16, retrouvez l’interview de Marc-Antoine Jamet dans le « 12 Minutes Immoweek » sur les ondes de Radio Immo.

Valérie Garnier

Directrice de la rédaction

Édito
par Thierry Mouthiez

le 20/09/2019

Loyers : un trou d’air pour les bureaux à La Défense…

« Notable depuis 2017, la tendance haussière se poursuit en 2019 » souligne Savills à propos du loyer des bureaux dans une récente étude sur le « marché locatif Ile-de-France » au 1er semestre.

En effet, « dans un contexte où « la conjugaison du maintien de la demande placée à un niveau supérieur à la moyenne décennale et de la contraction de l’offre accentue la pression sur les valeurs locatives », le conseil précise que, dans le QCA (quartier central des affaires, ndlr), « le loyer moyen des surfaces de « grade A » progresse de 7 % et est aujourd’hui estimé par Immostat à près de 740 euros. Cependant, il n’est pas rare d’observer des valeurs nettement supérieures à 800 euros sur les meilleurs immeubles : au terme du deuxième trimestre 2019, le loyer « prime » se situe, ainsi, à 845 euros dans le QCA ». Surtout, « le phénomène de hausse des valeurs locatives est de moins en moins confiné à Paris. Il gagne des secteurs recherchés pour leur proximité avec les centres d’affaires et pour la qualité de leur desserte en transports. C’est typiquement le cas pour le Croissant Ouest, où l’ensemble des sous-secteurs affichent des valeurs à la hausse, avec une pointe à 18 % pour le secteur Péri-Défense ».

Cependant, « La Défense fait figure d’exception » relève Savills, avec un « loyer moyen en surfaces de « grade A » qui « recule de 5 %, pour se rapprocher des 460 euros (HT, HC)/m2 », le conseil expliquant que « la faible activité transactionnelle, notamment sur le segment des surfaces « prime », est à l’origine de ce phénomène ». Cependant, « cette situation devrait être corrigée au cours des trimestres à venir ». En effet, « au regard des livraisons attendues, un rebond de l’activité est à prévoir, notamment sur le segment « prime ». Ce qui entraînerait automatiquement à la hausse les indicateurs de valeurs locatives ». Bref, une situation temporaire, comme souvent s’agissant du premier quartier d’affaires d’Europe…

Portrait

Chargement